Sainte Thérèse de Lisieux

L’ENFANCE EST TOUJOURS DEVANT NOUS
CHRISTUS N°217
-
Paul Houix
Une image inoubliable : l’Eucharistie venait de se terminer, et je conduisais à la porterie du monastère le diacre permanent qui avait exercé son ministère au cours de la célébration. C’est alors que je vis un tout jeune enfant de quatre ou cinq ans courir de ses petites jambes vers cet homme, son père, en lui criant : « Papa, papa ! » Arrivé près de lui, il tendit ses petits bras et son père le souleva très haut en l’embrassant. J’eus, à ce moment précis, la révélation de la paternité et, en même temps, une véritable expérience de la filiation. Cet enfant se précipitant dans les bras de son père exprimait, en effet, l’attitude de celui qui fait confiance, qui n’a pas peur, qui sait qu’il peut s’abandonner à celui qui le prend dans ses bras. Ce fut en même temps un moment de très grande joie et sans doute de la joie dans toute sa pureté et dans toute sa force, une joie à laquelle nous sommes tous appelés. Une autre image : à une messe dominicale, au milieu d’une assemblée nombreuse, une famille participe à la célébration. Tout à coup, le plus jeune enfant, peut-être excité par le chant des moines, se met à son tour à chanter ou plutôt à crier...
Mots clés : Enfant Humilité Joie Louange Providence Sainte Thérèse de Lisieux Conversion
Lire la suite
THÉRÈSE DE LISIEUX : ENFANTINE OU INFANTILE ?
CHRISTUS N°217
-
François Marxer
Ouvrons les Cahiers de Simone Weil : « C’est par la force et la fixité du désir que nous devons devenir des enfants. Un enfant tend les mains et tout le corps vers ce qui brille, fût-ce la lune. Un enfant crie avec sa voix et tout son corps, inlassablement, pour demander du lait ou du pain, s’il a faim. Les adultes s’attendrissent et sourient, mais lui est totalement sérieux. Tout son corps et toute son âme sont uniquement occupés à désirer. Rien n’est moins puéril qu’un petit enfant. Les adultes qui jouent avec lui sont puérils. (Je crains bien que la petite Thérèse de Lisieux n’ait ressemblé plus souvent à un tel adulte qu’à un petit enfant) » 1.Constat accablant dont je voudrais bien exonérer Thérèse, mais les experts le confirment cruellement quand ils se penchent sur les déboires d’une enfance maladive, réputée névrotique, et plus encore sur les dernières semaines de cette carmélite de vingt-quatre ans qui va mourir – et elle le sait – et qui, en ces heures graves, se dépense en billevesées gamines : la voilà qui parle « bébé », de « lolo » et de « dodo » ! la voilà qui patoise, qui infantilise ! Perspicace, Claude Langlois aura remarqué que ce p...
Mots clés : Amour Charité Combat spirituel Eglise Enfant Miséricorde Mystique Péché Sainte Thérèse de Lisieux Spiritualité monastique
Lire la suite
LES VOEUX RELIGIEUX SONT-ILS ANACHRONIQUES ?
CHRISTUS N°214
-
Marc LEBOUCHER
En écho à notre numéro intitulé « Enquête sur la vie religieuse » (n° 210, avril 2006), qui partait des interrogations des laïcs sur la vie et la vocation des consacrés, nous avons demandé à Marc Leboucher — observateur reconnu des évolutions du christianisme — de nous dire en quoi les voeux religieux (pauvreté, chasteté, obéissance) sont pour lui, laïc, signes de contradiction. Si la vie religieuse attire parfois le respect voire la sympathie, même dans des milieux qui lui sont a priori étrangers, si certaines figures de consacrés apparaissent encore très populaires comme Soeur Emmanuelle ou Mère Teresa, n’est-ce pas d’abord dû à leur combat pour la charité, à leur engagement humanitaire ? Peu ou prou, confusément peut-être, nos contemporains adhèrent à leur sens de la justice et à sa dimension prophétique, voire provocatrice. Ils peuvent percevoir chez elles une forme de générosité altruiste ou humaniste. Mais plus difficile est d’admettre à leurs yeux que ces grandes figures ont choisi de prononcer un jour des voeux pour incarner ce don d’elles-mêmes. N’est-il pas révélateur que ce soit justement sur la question de la chasteté que l’on a construit voici un a...
Mots clés : Corps Guérison Obéissance Pauvreté Sainte Thérèse de Lisieux Spiritualité monastique Vie religieuse Désir
Lire la suite
LA GOUTTE DE ROSÉE
CHRISTUS N°210
-
Thérèse de L'Enfant Jesus
Cette lettre de Thérèse a sa soeur Céline a été écrite du Carmel de Lisieux le 25 avril 1893 (cf lettre 141, OEuvres complètes, Cerf/Desclee de Brouwer, 1992 pp 460 462) Thérèse a fait profession depuis presque trois ans et vient de traverser ce qu'on s'accorde a appeler ses « années obscures » Céline, en cette année 1893 — durant laquelle Thérèse accède a ce don d'expression unique qui ne la quittera plus jusqu'à sa mort en 1898 —, est sa correspondante privilégiée (elle-même entrera au Carmel en septembre 1894) Cette magnifique méditation d'une jeune religieuse sur la vie contemplative a l'adresse d'une laïque est commentée par Jean Clapier dans l'article qui suit Ma Céline chérie, Je vais te dire une pensée qui m'est venue ce matin, ou plutôt je vais te faire part des désirs de Jésus sur ton âme Quand je pense a toi auprès de l'unique ami de nos âmes, c'est toujours la simplicité qui se présente a moi comme le caractère distinctif de ton coeur Céline  simple petite fleur Céline, n'envie pas les fleurs de jardins Jésus ne nous a pas dit « Je suis la fleur des jardins, la rose cultivée », mais il nous dit « Je suis la fleur des champs et le Lys des vallons &raq...
Mots clés : Charité Humilité Jésus-Christ Mystique Sagesse Sainte Thérèse de Lisieux Désert
Lire la suite
LA VIE CONTEMPLATIVE SELON THÉRÈSE DE LISIEUX
CHRISTUS N°210
-
Jean Clapier
Un des apports les plus originaux de Thérèse de Lisieux est une compréhension de la vie contemplative typiquement chrétienne. La lettre du 25 avril 1893 1 qui précède, ordinairement peu commentée, nous servira d'illustration. Nous verrons à quelle profondeur d'interprétation théologique de la vie religieuse Thérèse aboutit.   La rosée n'existe que la nuit « Etre et rester toujours une goutte de rosée cachée dans la divine corolle du beau Lys des vallées. Une goutte de rosée, qu'y a-t-il de plus simple et de plus pur ? » C'est en ces termes que Thérèse s'adresse à Céline, au début de sa missive. Dans le langage poétique qu'elle affectionne, elle désire partager à sa soeur la manière dont elle comprend une existence entièrement vouée à Dieu. La « goutte de rosée » condense, à ses yeux, la vie et le charisme d'une moniale carmélite. Une vie à laquelle, pense-t-elle, Céline est appelée : « être et rester toujours une goutte de rosée cachée dans la divine corolle du beau Lys des vallées. » Cette phrase fournit la clé d'interprétation de toute la lettre. Thérèse commence par préciser l'origine « céleste » ou th...
Mots clés : Amour Charité Contemplation Choix de vie Croix Jésus-Christ Mystique Passion Sainte Thérèse de Lisieux Vie religieuse Vocation
Lire la suite
LA DÉCOUVERTE DU MONDE INTÉRIEUR
CHRISTUS N°207
-
Yves ROULLIÈRE
On a encore peine à réaliser qu'à leurs débuts les temps modernes se soient avant tout exprimés en espagnol. En effet, alors que l'Espagne venait à peine de recouvrer son intégrité territoriale après sa victoire sur les Maures à Grenade en 1492, elle se retrouva en l'espace de vingt ans à la tête de « l'Empire où le soleil ne se couchait jamais » 1. Deux ans avant son couronnement (1519), Charles-Quint n'a pu que choisir Madrid comme centre névralgique de son royaume, d'autant que la mission évangélisatrice inattendue des terres américaines conférait à l'Espagne un caractère de « peuple élu » dont l'Empereur serait en quelque sorte le « messie ». Si l'on considère l'autonomie de l'individu comme la caractéristique majeure des temps modernes, on peut alors dire que l'Espagne en fut à double titre la première expérimentatrice : • A travers la découverte de l'Amérique, de nouvelles civilisations et géographies inhabituelles face auxquelles chacun dut faire appel à ses seules ressources, étant à mille lieues de tout point d'ancrage traditionnel : dans le grand isolement où se trouvaient conquistadores, religieux et simples colons, c'est un fait remarquable, même si cela en conduisit beaucoup aux pires e...
Mots clés : Affectivité Amour Art (cinéma, peinture, sculpture) Ascèse Eglise Expérience spirituelle Humanisme Mystique Politique Prière Saint Jean de la Croix Sainte Thérèse de Lisieux Connaissance
Lire la suite
L'ORAISON DE RECUEILLEMENT
CHRISTUS N°207
-
MAZILLE
Se laisser captiver par Dieu, en personne qui se sait captive de Celui qu'elle aime » (VXTV,2) 1. A cette rencontre profonde et vraie avec Celui qui est la source de vie, « tous sont appelés », proclame Thérèse, pour nous inciter à l'aventure de l'oraison. Avant de décrire ce chemin vers Dieu, ce cheminement de l'Esprit de Dieu en nous, Thérèse précise bien que le propre de l'amour de Dieu est de se donner tout entier, tandis que noue disponibilité à cette rencontre est rarement totale. Aussi est-ce au rythme de notre vie intérieure que se dessinent différentes formes d'oraison reflétant une communion plus ou moins totale de notre être avec cet amour, une communion plus ou moins durable.   Une spiritualité de l'expérience Il s'agit donc d'une spiritualité de l'expérience, à travers laquelle Thérèse a appris à discerner progressivement les mouvements de l'Esprit. Pour autant, il ne faut pas imaginer des étapes parfaitement balisées, ni des états clairement différenciés. Et comment en parler alors qu'elle n'a guère trouvé de secours dans les livres qu'elle a lu ?... Plusieurs images courent sous la plume de Thérèse. L'eau vive, indispensable à la vie de ce jardin intérieur qu'est noue âme, a sa préf&eacute...
Mots clés : Amour Ascèse Dieu Expérience spirituelle Grâce Images Méditation Prière Sainte Thérèse de Lisieux Silence Désir Volonté de l'homme
Lire la suite
D'IGNACE DE LOYOLA À CHARLES DE FOUCAULD
CHRISTUS N°200
-
Dominique SALIN
Les considérations qui suivent ont pour point de départ les nombreuses similitudes constatées entre la figure de Charles de Foucauld et celle d'Ignace de Loyola. Ce qui avait commencé comme un jeu de comparaison, à la manière de Plutarque (Vies parallèles), s'est révélé fécond en aperçus sur ce que les historiens appellent la « spiritualité moderne ». Si l'on admet avec eux, en effet, que les temps modernes commencent à la Renaissance, on est conduit à considérer Ignace et Charles comme des figures emblématiques de cette modernité. Situées aux deux extrémités de cette modernité, ces figures, par la tension que créent leurs ressemblances et surtout leurs différences, éclairent les évolutions qui travaillent la conscience spirituelle moderne et l'image de Dieu qui s'esquisse chez nos contemporains. Conversion Orphelins précoces (de leur mère notamment), Iñigo et Charles sont des convertis. Ils se sont convertis autour de la trentaine. Aristocrates, ils avaient mené l'existence peu scrupuleuse de beaucoup de gentilshommes de leur temps. Les armes et le goût des femmes (goût romanesque ou encanaillé) avaient tenu une grande place dans leur vie. Ils étaient surtout habités par un grand désir de briller. Ce dési...
Mots clés : Amitié Dieu Exercices spirituels Humilité Jésus-Christ Pauvreté Saint Ignace de Loyola Sainte Thérèse de Lisieux Universalité Conversion
Lire la suite
ENTRETIEN SUR L'ACCOMPAGNEMENT SPIRITUEL
CHRISTUS N°197
-
Claude FLIPO Odilon de Varine
L'accompagnement spirituel est de plus en plus confronté à la dimension psychologique de l'existence. Si Dieu donne la croissance et demande la coopération de la liberté humaine, on sait mieux de nos jours que cette croissance et cet effort sont tributaires de leur inscription dans le psychisme et dans une maturation qui connaît ses étapes, ses blessures et ses failles. Le Père Odilon de Varine, qui a une longue expérience de l'accompagnement, a accepté un libre entretien sur ce sujet avec le rédacteur en chef de Christus. Nous le publions ci-dessous. Claude Flipo : Lorsqu'on est en quête d'un accompagnement spirituel, sait-on au juste ce que l'on demande ? Ceux qui entreprennent une telle démarche se reconnaissent volontiers dans la réponse embarrassée des premiers disciples à la question de Jésus : « Que cherchez-vous ? » Nous non plus, nous ne savons pas très bien, dans les commencements, ce qui nous met en chemin : ce peut être le désir de sortir d'une solitude pénible, le sentiment d'un échec ou une certaine angoisse devant une décision difficile... Un appel à l'aide un espoir de guérison. Ou encore plus clairement identifié, le désir de prier, de renouer avec Dieu, de reprendre une vie ecclésiale en jachère... Tout est mêlé, bien souvent : l'humain...
Mots clés : Combat spirituel Ecoute Eglise Exercices spirituels Foi Guérison Mémoire Psychologie Sainte Thérèse de Lisieux
Lire la suite
VIVRE DE LA PROMESSE
CHRISTUS N°193
-
Guy Lepoutre
La promesse de Dieu ! Cela même qui suscite le désir, qui met en route, qui avive l'espérance. Oui, mais quelle est-elle ? Comment se manifeste-t-elle au-dedans et au-devant d'une histoire personnelle, au-dedans et au-devant de l'histoire humaine ? D'où vient-elle, au juste ? Comment la découvrons-nous ? Insaisissable promesse qui s'accomplit de manière fugitive, qui change de visage au long de nos parcours, qui s'estompe parfois comme un mirage au désert ! A moins qu'elle ne resurgisse toute transformée ? Le thème de la promesse a quelque chose de fascinant, comme la « promise » peut l'être pour son « promis ». Fascinant, et dangereux. Et pourtant, si elle nous vient de Dieu... Si elle porte en elle-même l'attestation de sa validité... Si sa transformation n'est pas travestissement, mais bien plutôt révélation progressive de sa vérité... Et si elle donne élan de vie et enthousiasme... Sans doute y a-t-il une bonne manière d'accueillir et de reconnaître la promesse. Un art de bien en vivre de rebonds en rebonds, dans la foi, jusqu'à l'accomplissement. Abraham a vécu cela dans l'attente de son innombrable postérité ; et aussi le vieillard Syméon qui ne mourrait pas avant d'avoir vu le messie ; l'apôtre Paul qui serait témoin auprès des païens, tandis que Pi...
Mots clés : Eglise Foi Prophète Sainte Thérèse de Lisieux Salut Trinité
Lire la suite
SPIRITUALITÉ AU FÉMININ ?
CHRISTUS N°190
-
Claude Langlois
Auteur d'un monumental ouvrage, Le catholicisme au féminin, sur l'expansion des congrégations apostoliques féminines au xix" siècle, le professeur Langlois se concentre ici sur les dimensions masculines et féminines des pratiques dévotionnelles au cours de ce siècle. Voilà plus de quinze ans, dans l'introduction de ma thèse consacrée aux congrégations religieuses 1, je m'interrogeais sur la féminisation du catholicisme au XIXe siècle J'en distinguais trois aspects : la féminisation de la pratique, déjà connue par quelques exemples et attestée depuis à mesure que l'information nous parvenait sur les autres diocèses de France ; la féminisation des « permanents » par l'arrivée massive des religieuses, maintenant en plus grand nombre (plus de 130 000 vers 1880) que les prêtres, religieux et frères enseignants ; la féminisation, enfin, de la piété. Sur les deux premiers points, la démonstration a été faite, même si, pour le premier dossier, il n'y a pas unanimité sur l'évolution au XXe siècle et si, pour le second, il faut évidemment rappeler que la réalité du nombre ne supprime pas la différenciation des statuts, et notamment la masculinité de l'accès au sacerdoce. Mais que peut-on dire d...
Mots clés : Cœur de Jésus  Femme Marie Miséricorde Saint Jean de la Croix Sainte Thérèse de Lisieux Spiritualité monastique
Lire la suite