Quand le temps nous est donné...
VIVRE À SON RYTHME
DOSSIERS
LES ÉCLATS DE LA COLÈRE
Si l'irruption de la colère dans la revendication collective constitue une menace, force est de constater qu'elle est également l'expression d'une révolte légitime face à l'injustice. L'Église, au sein de laquelle s'élève avec force la voix des victimes de violences perpétrées par ses propres membres, n'est pas épargnée. La colère est une émotion réactive qui surgit en soi ; elle ne relève ni du bien, ni du mal. Il est dès lors possible de la considérer dans ses éclats sombres et lumineux et dans ce qu'elle produit, même si longtemps la tradition philosophique et spirituelle a posé sur elle un regard de condamnation. Les Pères de l'Église s'entendent sur le fait qu'elle doit être extirpée de l'âme bien qu'ils lui reconnaissent parfois aussi un caractère légitime. La colère est en effet nécessaire quand elle se fait protestation contre le péché et l'injustice et est dictée par l'amour. Dans la Bible, l'ire est avant tout l'affaire de Dieu. En lui font écho miséricorde et colère qui, toutes deux, signifient l'attachement de Dieu aux êtres humains. La tradition biblique confesse un Dieu en qui la colère ne contredit jamais l'amour. Cette émotion est un signe du vivant en nous, cela explique qu'elle s'invite jusque dans notre prière. On trouve au cœur de la prière biblique le combat intérieur dont la vie spirituelle ne peut faire l'économie : ainsi, la voix du psalmiste porte-t-elle tant les humeurs belliqueuses de l'âme inquiète que la louange fervente de l'orant. Cependant,...
LIRE ET MÉDITER
LES MÉTAMORPHOSES DU PÉLICAN
Cerf, 2020, 296 pages, 20 €. Dans le bestiaire chrétien, le pélican figure le Christ, qui se donne lui-même par amour comme l'oiseau qui, selon la légende, donne son propre cœur en nourriture à ses petits. Ce titre intrigant, invitation à entrer dans les questions spirituelles par la voie colorée et séduisante de l'image, du récit et de la figuration, place donc toutes les histoires racontées ici à la lumière de l'amour vrai, du don véritable, dont le Christ est le vivant exemple. Mais reconnaissons qu'on trouve rarement dans un traité de vie spirituelle une fête alcoolisée dans une école d'ingénieurs, la dégustation d'un plat de pâtes à la carbonara selon la vraie recette (sans lardons ni crème), une croisière sur le Nil ou une chanson de Mylène Farmer jouée par une playlist au bord d'une piscine. Et, pourtant, ces moments de vie ouvrent tout autant que d'autres, réputés plus « spiritualisables » (la maladie, le deuil, un conflit familial), à cette question essentielle : qu'est-ce qu'aimer l'autre en vérité ? Jouir et dévorer ou donner et, en définitive, régner avec le Christ ? Les lecteurs du Petit manuel de speed dating avec Dieu (Cerf, 2014) retrouveront avec joie le caractère iconoclaste du style du dominicain Jean Druel, qui tourne le dos avec conviction, et une bonne dose de provocation, au « langage catho » éthéré d'une certaine littérature spirituelle. Mais ce n'est pas là qu'une question de style. L'enjeu est bien celui de l'incarnation, de la présence réelle de...
Pratiques et récits
TOUTES LES Pratiques et récits
LA JOIE DE L’ÉVANGILE
Remi de Maindreville Françoise Le Corre