Quand le temps nous est donné...
VIVRE À SON RYTHME
DOSSIERS
LA CONVERSION
La conversion de chacun est un événement pour tous. Même si les récits de conversion racontent une aventure personnelle, ils ont pourtant une portée collective, ce que révèlent tant de vies de saints. Si l'appel à la conversion répond à une quête spirituelle, parfois à un désir intime, si elle se propose comme un bouleversement inattendu, la tâche de tout converti consiste à la laisser prendre place dans son existence, à la soumettre à l'épreuve du réel et à celle de la rencontre de frères et de sœurs. La conversion se déploie et se renouvelle ainsi au long de la vie, dans la fidélité à soi comme dans l'ouverture à l'autre et à l'Esprit qui fait naître le désir et le purifie. Cheminer de la sorte, c'est entrer dans la dynamique même de l'Esprit qui fait toute chose nouvelle, c'est accueillir la nature « débordante » de celui-ci comme le feu qui se répand. L'histoire d'Ignace en témoigne : seul, puis avec ses compagnons, il n'a eu de cesse de chercher à ouvrir à d'autres la possibilité de la rencontre intime de Dieu, en entrant en conservation avec eux. Toute expérience singulière de conversion s'insère dans une histoire collective plus large et contribue à la féco...
LIRE ET MÉDITER
CROIRE DANS LE MONDE À VENIR
Fidélité, « Béthanie », 2020, 132 p., 15 €. Dans ce commentaire de l'épître de Jacques, Dominique Collin livre en dix-sept courtes sections une réflexion critique sur le rapport des chrétiens au monde. Vaut-il mieux « changer de monde » et vivre plus en accord avec sa foi, quitte à déserter celui-ci ? Ou bien s'ouvrir au monde, quitte à se conformer à lui et à accommoder sa foi ? Mais la foi, tel un « levier hors du monde », tout à la fois s'oppose à lui et lui est destinée, et tire sa vigueur de l'adversité. En affirmant de manière aussi incisive que Jacques que « le monde tel qu'il est et tel qu'il va est intolérable » (p. 7), Dominique Collin invite les chrétiens à s'y engager résolument. Non pour sauver le monde (il est « insauvable » [p. 101]), mais pour offrir aux hommes la chance de croire dans un « autre monde », le « monde à venir », « non pas un au-delà du monde, […] mais la possibilité de vivre selon un tout autre rapport, un rapport qui ne serait pas de suffisance » (pp. 102-103). Tout l'art de cet essai est d'indiquer, au-delà de l'alternative simpliste entre être « dans » le monde ou « hors » du monde, des voies pour une authentique radicalité chrétienne. Tout commence par une communauté dispersée de frères qui, bien qu'étrangers, sont partout comme chez eux. Loin de se contenter du bonheur mondain, ils font l'expérience de la joie plus grande de la foi éprouvée. Résolument tournés vers Celui dont la seule volonté est de se communiquer aux hommes, ils s'offr...
Pratiques et récits
TOUTES LES Pratiques et récits
DANS LA FORÊT PRÈS DE KIEV
Catherine Aube-Elie
JEAN-PAUL DE DADELSEN
Évelyne Franck
LA PRÉSENCE RÉELLE
James Duncan