Quand le temps nous est donné...
VIVRE À SON RYTHME
DOSSIERS
QUAND NOUS VEILLONS
Afin d'assurer sa garde, le veilleur met ses sens en alerte car, contrairement à l'insomniaque qui ne peut dormir, le veilleur ne dort pas parce qu'il ne doit pas dormir. Honorer la veille comme vigilance active, c'est parler d'une espérance vivante et permettre à la communauté des croyants d'incarner cette promesse dès aujourd'hui. La veille est loin d'une attitude passive qui consisterait à espérer un monde meilleur sans contribuer à sa venue. « Veillez ! » La Bible et la tradition spirituelle font résonner cet appel. Veiller, c'est se tenir prêt à accueillir le Seigneur dans la confiance. C'est, dans un écart par rapport à son existence, adopter une attention profonde envers le monde et les autres, dans une pleine présence à soi. La vigilance qui incombe aux humains rejoint ainsi la veille que Dieu ne cesse d'assurer auprès de sa création. Car, si Dieu maintient et amplifie celle-ci, il délègue son geste créateur à l'homme. Porte-parole de Dieu, le prophète aussi se voit confier la tâche de veille en exerçant sa capacité à distinguer dans le monde la venue du Dieu libérateur et en osant sa parole pour annoncer ce Dieu. L'exemple de Jésus montre qu'être veilleur, c'est également être capable de saisir le juste moment pour annoncer ce qui est à venir. Dans l'attente de l'aube, tout croyant peut avoir à vivre le point crucial de l'existence où s'affrontent les forces de vie et celles de mort. De nombreux témoins attestent que ce qu'il a fallu pour vivre ces passages leur...
LIRE ET MÉDITER
EFFRONDREMENT OU RÉVOLUTION
Le Passeur, 2020, 304 p., 20,90 €.La crise socioécologique planétaire, dans laquelle nous sommes pris, conduit à « l'effondrement » de la planète et de tous ses habitants. Notre monde ne sera bientôt plus habitable. Cela suscite une grande diversité de pistes de réponse. Enjeu crucial pour l'humanité aujourd'hui : choisir la bonne piste. Le chemin singulier ici présenté, une « révolution spirituelle », mérite d'être considéré. Le véritable enjeu de fond selon William Clapier est de ne plus avoir une « conscience humaine anesthésiée » par la culture technocapitaliste de l'avidité et la cupidité. Pour cela, le lieu intérieur en chacun où se forgent pensées, idéaux et mentalités doit être réensemencé. Il s'agit de reconsidérer notre lien spirituel avec le vivant, d'entrer en contemplation, en écoutant la nature dans sa complexité, en coopérant avec elle. La contemplation, comme point d'appui archimédique, est l'incontournable fondement avant tout autre démarche pour œuvrer à la mutation socioécologique. Après cette entrée en matière, l'auteur décline alors sa proposition en prenant en compte la complexité de cha...
Pratiques et récits
TOUTES LES Pratiques et récits