Quand le temps nous est donné...
LA CONVERSION ÉCOLOGIQUE
DOSSIERS
SE DÉPASSER
Chercher à se dépasser est un ressort fondamental de la croissance humaine. Sans le désir de nous améliorer, il nous est impossible de trouver notre voie, de grandir en autonomie et d'assumer notre place dans la société. Mais, quand le dépassement de soi devient une injonction collective, il se mue en une course à la performance dont le coût humain est élevé, car chacun est condamné à réussir. Stress, burn-out, « fatigue d'être soi », dépression… sont la face sombre et cachée d'un tel projet et révèlent la fragilité qui nous constitue aussi. Les religions et les spiritualités visent un dépassement de soi pour la croissance de notre être intérieur. Mais, plus qu'un dépassement, il s'agit ici d'un déplacement, un passage à découvrir plus qu'une performance à accomplir. Car c'est de notre terre intérieure et fragile que jaillit la force qui permet de grandir en confiance et en paix. Cette force, l'humilité à proprement parler, se reçoit du silence et de l'écoute de Dieu, bien davantage que d'une austère volonté de maîtrise de soi et de sa vie. En témoigne la manière dont Dieu se révèle à Gédéon dans le livre des Juges. Mais, à l'aube des te...
LIRE ET MÉDITER
POUR UNE ALTERNATIVE CATHOLIQUE
Cerf, 2017, 224 p., 18 €.Les récents débats de société autour de l'éthique et de la famille, les échéances électorales aussi, ont vu le retour d'un certain nombre de catholiques dans l'espace public. D'où le souci du philosophe Jean-Noël Dumont, fondateur du Collège supérieur, de donner quelques éléments de réflexion pour mieux refonder une « théologie politique » à leur usage, mais aussi éviter certaines dérives. Sans vouloir recréer une théocratie, il s'agit de proposer une « alternative catholique » en faisant « vivre au cœur de la Cité une communauté qui reconduit l'action à sa fin surnaturelle, ce qui est la source de toute liberté ». En ce sens, en insistant sur l'importance du signe donné par la communion eucharistique comme modèle d'un autre monde de fraternité et de paix, l'auteur se réclame des théologiens de la Radical Orthodoxy, en particulier de l'américain William Cavanaugh. Cette communion, cette alliance nouvelle invitent à agir dans l'Histoire. À un croyant pris entre marginalité et engagement, voire entre identité et enfouissement, il s'agit de redire que le principe du « Rendez à César… &raquo...