Retraite, croisière, pèlerinage ? « Pères en mer » tient un peu des trois à la fois. Depuis plus de dix-huit ans, cette proposition originale rassemble des pères de famille pour une petite semaine de navigation et de partage sous le regard de Dieu.


À l’origine de « Pères en mer »

Il y a plus de trente-cinq ans, à l’instigation de son fils Jean-Michel, Claude, un père de famille qui ne concevait de vacances qu’à bord d’un voilier, invitait l’aumônier du collège de son enfant, un jeune jésuite, à se joindre à eux pour une semaine de croisière en Bretagne du Sud. Une reprise de Trois hommes dans un bateau, non plus en eau douce, mais en pleine mer, sur un voilier de sept mètres, avec une cabine et trois couchettes. L’équipage ayant fonctionné à merveille, l’expérience s’est renouvelée d’année en année.
En 1996, à la suite de rencontres et d’échanges, un nouvel équipage se forme, composé de pères de famille et du même jésuite. Jean-Michel en est le skipper et les hommes réunis sont d’âges différents, engagés dans diverses professions. Ils sont animés par le désir de vivre une semaine de partage et d’amitié sous le regard de Dieu, dans un environnement naturel : un voilier voguant sur la mer… Pour Jean-Michel, cadre en entreprise, il s’agit de faire découvrir la spiritualité ignatienne à laquelle il a pris goût en fréquentant le centre spirituel de Manrèse. C’est ainsi que la proposition a pris corps, visant un public de cadres.
Pourquoi des cadres pères de famille ? Il nous a paru que les cadres ordinairement très investis dans leur travail faisaient souvent passer au second plan leur engagement d’époux et de père. Le contenu de la retraite « Pères en mer » est essentiellement centré sur cette responsabilité d’époux et de père de famille.
Il fallait choisir pour cette croisière-retraite une période que des pères de famille peuvent réserver sans perturber les vacances familiales. Nous avons retenu la semaine de l’Ascension où, en Bretagne du Sud, la météo est généralement propice à la navigation.


Une idée de cadeau

Un tel public est en général peu attiré par l’idée d’un week-end de retraite dans un centre spirituel. Il faut donc que l’invitation ait un air de vacances. L’idée de croisière porte cela avec elle.
Mais en quoi est-ce une retraite ? À l’expérience, le seul fait de larguer les amarres instaure la coupure recherchée. « Larguer les amarres », c’est s’éloigner de la terre ferme et ainsi quitter ses préoccupations quotidiennes. Il est étonnant de voir combien l’ambiance change à bord, une fois quitté le chenal de sortie du port de la Trinité (Morbihan) et les voiles hissées, la navigation commençant. Les regards ne se portent plus vers la terre, mais au loin, vers d’autres horizons. Et les pensées suivent, naturellement. Magie de la mer qui, avec son univers à la fois technique, symbolique et spirituel, dépayse rapidement et radicalement.
De même, il est facile d’obteni...
La lecture de cet article est réservée aux abonnés.