Avec La Conquête de Xavier Durringer et Pater d’Alain Cavalier, sortis la même année en 2011, L’exercice de l’État de Pierre Schoeller montrait l’intérêt du cinéma français pour le politique. À la différence du premier qui pastichait le parcours de Nicolas Sarkozy et du deuxième qui interrogeait les codes du pouvoir, le film de Schoeller est une « fiction documentée » [1]. Moins film politique que film d’action en politique, « inscrit a...
La lecture de cet article est réservée aux abonnés.
COMMENTAIRES
Vous devez être connecté pour poster des commentaires.