Pour un chrétien, toute démarche théologique comporte une dimension profondément spirituelle. Elle permet de connaître quelque chose du mystère de Dieu, alors que domine un environnement social narcissique et complaisant au sein duquel l'Église peine à se faire entendre. J'évoquerai d'abord quelques-unes des raisons pour lesquelles il peut être utile (voire nécessaire) à tout baptisé de suivre un parcours théologique. Cet apprentissage spécifique unifie le croyant dans son itinéraire de conversion. Il existe, en effet, un lien puissant entre l'engagement volontaire dans la théologie et la cohérence d'une démarche spirituelle au sein d'une vie intérieure apaisée.

Former la pensée et approfondir la foi

Faire de la théologie, c'est tout d'abord, que l'étudiant soit débutant ou confirmé, croyant fervent ou non, acquérir une formation intellectuelle générale, grâce à des méthodes précises, à l'apprentissage de l'analyse critique et du discernement. Chacun croît ainsi en humanité. Cette posture – ce « style » propre au chrétien, pour reprendre l'expression du théologien Christoph Theobald1 – n'est pas nécessairement liée à une responsabilité pastorale ou ecclésiale. La personne engagée dans ces études acquiert une forme de sagesse de la pensée, guidée par une vision atypique du monde qui permet un décalage de la réflexion et des représentations. En effet, si la théologie emprunte une partie