Les Exercices spirituels de saint Ignace de Loyola font largement appel à la répétition, au point de la proposer comme exercice quotidien. L'enjeu en est l'approfondissement, l'affinement de l'écoute spirituelle, l'encouragement à sentir et goûter intérieurement.

La répétition fait partie de toute pédagogie humaine. Si elle ne dérive pas vers un ressassement exaspérant et mortifère, elle est source d'apprentissage et d'avancée, d'acquisition de savoirs et de compétences. Elle permet d'intégrer progressivement des connaissances, des parcours en voiture ou des gestes techniques sans avoir sans cesse à compulser des notes ou des ouvrages, à user du GPS pour un parcours habituel ou à se plonger dans des manuels d'utilisation pour allumer quotidiennement le téléviseur ou mettre en marche le lave-linge...

Dans le domaine éducatif, les parents répètent à l'envi toutes sortes d'encouragements ou de conseils, de sollicitations ou d'injonctions pour que leurs enfants prennent confiance en eux-mêmes, développent leur potentiel et n'empruntent pas des voies funestes. Ils prodiguent aussi inlassablement les mêmes gestes de tendresse, relisent tout un temps les mêmes histoires, reprennent des jeux que les jeunes enfants réclament sans se lasser, reproduisent régulièrement les mimiques qui font rire... Ce faisant, les parents expriment leur affection, rassurent, éveillent, transmettent des règles de comportement et des repères moraux, nouent avec leur progéniture une relation de complicité… De leur côté, les enseignants s'adonnent aussi largement à la répétition à travers les encouragements et les explications qu'ils offrent à leurs élèves ou dans des appels récurrents à respecter règles et consignes. Si toutes ces répétitions ne deviennent pas insupportables, elles sont constructives.

Les musiciens reprennent infatigablement les mêmes gammes ou les mêmes morceaux pour parvenir à passer avec aisance les passages les plus malaisés. La virtuosité ainsi acquise leur permettra d'exprimer librement leurs émotions. Au cours de l'entraînement, les sportifs, quant à eux, refont encore et toujours les mêmes gestes pour devenir plus performants dans la discipline qui est la leur.

A contrario, il est fréquent de constater que l'absence de répétition conduit en général à l'oubli : nos connaissances s'estompent ; des dates, des noms de rues ou des numéros de téléphone autrefois familiers s'échappent de nos mémoires ; nous désapprenons la manière dont fonctionne un appareil ou un ordinateur...


La lecture de cet article est réservée aux abonnés.