En dépit de toutes les apparences contraires, on ne devient pas une personne en grandissant physiquement, en s'étendant dans l'espace en s'approfondissant par la réflexion. On devient soi-même avant tout en choisissant. C'est essentiellement dans l'acte de choisir que l'esprit humain s'affirme et s'incarne.
Nos choix expriment la conscience que nous avons de nous-mêmes et, en même temps, rendent possible cette prise de conscience. En revanche ceux qui ne choisissent pas, ou choisissent à moitié, connaissent la condition immature de gens qui se contentent de suivre la musique qu'on leur joue... Qui n'est pas vraiment apte à se décider soi-même ne tardera pas à s'apercevoir que son milieu, sa famille, ses propres goûts ou tout autre facteur extérieur à lui usurpent la fonction que son propre esprit devrait assumer » 1.
Qu'est-ce donc que je dois choisir ? J'ai à choisir la manière personnelle dont je vais répondre à l'amour de Dieu, la forme particulière que prendra pour moi la suite du Christ, la façon unique dont se manifestera concrètement la cohérence de mon baptême la manière de donner chair aujourd'hui à l'Evangile Chacun s'exprimera ici selon les nuances de son paysage intérieur. Ce que nous visons, c'est, certes, une décision de notre liberté, mais une décision qui puisse faire fond sur Dieu, une décision que Dieu va susciter, que je vais pouvoir recevoir de lui, et mettre en œuvre avec lui.
En parlant de « décision reçue », nous utilisons deux mots apparemment opposés et entrons dans les « mathématiques » de Dieu (100 % de mon ressort et 100 % de Dieu) ou dans la logique divine telle que l'exprime le refrain d'un chant : « Invente avec ton Dieu l'avenir qu'il te donne. » La liberté de Dieu appelle ma liberté en la rendant capable de s'exercer réellement. La « décision reçue » ou « élection » est une option qui est bien mienne, qui s'impose à moi parce qu'elle vient du plus profond de moi-même, mais que j'accueille, et à laquelle j'adhère, comme étant l'expression de la volonté de Dieu. Ce mystère de l'union de deux libertés, de deux volontés, est le mystère d'une Alliance dans laquelle « on n'est jamais aussi libre que quand on est debout dans l'amour pour dire "oui" à l'amour offert» 2.

Diverses situations


Certains sont aujourd'hui devant une décision capitale concernant un état de vie (mariage, célibat consacré, sacerdoce...). Ils traversent ces périodes passionnantes et graves durant lesquelles il est précieux de fonder son avenir sur des décisions éclairées, priées, éprouvées. D'autres, et ce peut être à des âges très divers, se trouvent devant un...

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.