En 1544, au moment où il écrit à Xavier, Favre était de retour à Cologne, où le pape l'avait rappelé à la demande du nonce Poggio. Tout occupé à conforter le clergé, les étudiants et les bourgeois dans la lutte contre les luthériens, il maintenait la ville dans la foi traditionnelle par ses prédications en latin, les Exercices et les lettres qu'il adressait à la cour impériale. Il y fonda aussi une communauté de jésuites, qui comptait en mai huit confrères. En juillet de la même année...
La lecture de cet article est réservée aux abonnés.
COMMENTAIRES
Vous devez être connecté pour poster des commentaires.