Préface de Mgr José Rodríguez Carballo, Cerf, 2020, 448 p., 24 €.

L'écoute en profondeur de victimes a suscité la réflexion puis l'écriture de ce livre. Il est le fruit de nombreux échanges et confrontations. Le titre situe le propos. Il s'agit de déployer la visée de la vie religieuse en reconnaissant la nécessité de la prise de risques (sans elle pas de liberté et pas de vie religieuse) ainsi que l'attention à porter aux dérives qui peuvent apparaître dans ce cheminement. Son aspect parfois touffu est la conséquence du parti pris : considérer les diverses situations de la vie religieuse (majoritairement cloîtrée) et, à chaque fois, situer l'enjeu de liberté, pointer ce qui peut s'y passer comme dérives, montrer comment cela peut se dégrader jusqu'à la perversion. L'approche prend en compte l'ensemble des acteurs : le religieux, le supérieur ou l'accompagnateur, mais aussi la communauté en son entier ainsi que le visiteur canonique. C'est ce réseau relationnel qui permet le respect de la liberté de chacun, encore faut-il que chacun y soit à sa place et assume une juste parole. Dans ses recommandations finales, Dom Dysmas de Lassus, prieur de la Chartreuse, le présentera comme la pièce maîtresse du système immunitaire de la vie religieuse. Les diverses dimensions de la vie religieuse sont alors balayées en pointant les dérives possibles. Tout repose pour la vie religieuse, ancienne ou nouvelle, sur un amour passionné du Christ, cet enthousiasme gros de risques mais sans lequel rien ne pourrait se vivre de cette quête extrême. Sur cette base viennent s'articuler : vie commune, rapport au monde extérieur, obéissance, ascèse et, enfin, accompagnement spirituel. Après ce panorama, sont traités les abus proprement dits, spirituels et sexuels, qui se révèlent toujours comme conséquence du non-respect de la liberté. Ils sont aussi le lieu de travestissements grotesques et tragiques du plus pur de la suite du Christ. Après les abus, est abordée la délicate question de la relation aux victimes. Et, là encore, sont pointés les risques de dérives, recommandées les bonnes attitudes d'accueil, de respect, d'écoute et de considération.

Un ouvrage dense qui aborde la question des abus d'une manière globale, exhaustive (?). Toute personne impliquée dans des services d'Église mais aussi dans des structures de formation trouvera là un bon guide pour examiner ses propres pratiques ainsi que celles de son environnement, et prendre un recul salutaire.