de Benoît Standaert - Médiaspaul, 2016, 232 p., 18 €.

Benoît Standaert est un bénédictin, exégète, spécialiste du Nouveau Testament. Ce petit livre sur saint Paul est à la fois classique et original. Il emprunte sa structure à une phrase de la tradition juive tirée des Maximes des Pères, texte fondateur de la Mishna, repris dans la liturgie, et qui énonce que « le monde repose sur trois piliers : l'étude de la Torah, le culte divin [la liturgie] et les œuvres de miséricorde ». L'auteur présente en conséquence les lettres de Paul en montrant la culture biblique de celui-ci et la façon dont il recourt aux Écritures, en relevant la place fondamentale de la prière dans la vie et les écrits pauliniens et enfin en soulignant la place majeure accordée à la « charité », l'agapè. Si cette répartition thématique est originale, le parcours est fort classique. Des passages assez longs des lettres sont lus puis expliqués, de façon synthétique et spirituelle à la fois. Devant sans doute son origine à une retraite, le livre cite à l'occasion des auteurs spirituels des siècles ultérieurs. Si l'auteur est clairement au fait des derniers travaux exégétiques, il se garde bien d'être pesant et les notes sont rares. Son souci est de faire redécouvrir la vigueur de la pensée paulinienne et d'en montrer la fécondité spirituelle pour aujourd'hui. Ce livre sera utile pour ceux qui souhaitent lire une introduction aux lettres de Paul (incluant toutes celles qui lui sont attribuées dans le Nouveau Testament), à la fois informée et spirituelle.