À travers les siècles, la vie religieuse n'a cessé de se réinventer. À l'origine des refondations, des hommes et des femmes poussés par l'Esprit éprouvent la nécessité de trouver une réponse nouvelle aux besoins nouveaux que chaque époque suscite. L'esprit des fondateurs est lui aussi un esprit de renouvellement et de jeunesse.

Une des manifestations les plus claires de la jeunesse spirituelle dont fait preuve la foi chrétienne à travers les âges se donne à voir dans la fécondité abondante et diverse de l'Évangile. La suite du Christ dans le monde n'a cessé de donner naissance à des formes de vie nouvelles qui sont autant de manières d'incarner la présence du Ressuscité au service des hommes et de la gloire de Dieu. Cette fécondité témoigne de l'attrait toujours neuf de l'Évangile qui inspire des fondations sans cesse originales et ajustées aux attentes de salut des hommes. Mais elle nous parle aussi d'une jeunesse qui n'est pas seulement un âge de la vie, fût-elle spirituelle. Car elle est plus encore le fruit d'une écoute de l'Esprit et d'une vie transformée par son souffle. L'Esprit fait toutes choses nouvelles, il fait naître et renaître à la liberté du Fils de Dieu et il donne l'audace de reconnaître et d'aimer toute personne comme un frère. L'Église, dans sa créativité, témoigne de cette jeunesse de l'Esprit saint.

La jeunesse spirituelle de la vie religieuse

Innombrables sont les formes de vie religieuse que la foi chrétienne a suscitées dans le monde, tout au long de l'histoire du christianisme ! Lire les récits de fondations, s'intéresser à leur devenir, c'est comme se plonger dans un bain de jouvence. Fraîcheur, jeunesse et joie s'entremêlent pour commencer et persévérer dans un style de vie à la suite du Christ. C'est d'abord une prise de distance par rapport au mode de vie existant qu'exprime la jeunesse de l'aventure. Comme dans la vie d'une personne, le manque vient à provoquer une prise de conscience qui appelle un retour sur l'existence, des questions sur la cohérence et la finalité recherchées, et tout cela creuse un désir qui permet de passer à l'acte. Ce mouvement de découverte d'un Dieu vivant qui rend vivants conduisit au désert d'Égypte les tout premiers moines au IVsiècle, comme il en avait été dans la Bible pour Abraham, Jacob, les prophètes… Se mettre à l'écart pour trouver Dieu dans un silence et une solitude qu'on ne peut trouver dans u...

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.
COMMENTAIRES
Vous devez être connecté pour poster des commentaires.