Servir

VOCATIONS « TARDIVES »?
CHRISTUS N°236
-
Luc Crepy
La vocation d’Abraham est-elle une vocation tardive ? À 75 ans, avec sa femme, il répond à l’appel de Dieu et part dans l’inconnu, vers le pays que le Seigneur lui fera voir (Gn 12,1). Abraham a-t-il « refait sa vie » à cet âge avancé ? L’itinéraire spirituel, suivi par le père des croyants, dessine les contours de ce qui se joue dans la vie d’un homme ou d’une femme qui, en milieu de vie, prend de manière inattendue le chemin du monastère, du séminaire, mais aussi du mariage. La liberté humaine, au regard de Dieu, est sans cesse capable, non pas de réécrire une vie, mais de répondre à l’appel qui ouvre des pages nouvelles. La richesse d’un choix adulte Aujourd’hui, l’âge moyen, dans bon nombre de séminaires en France, se situe autour de 28-30 ans (c’est aussi l’âge moyen du mariage), mais cette moyenne cache une situation assez contrastée 1. Depuis un certain nombre d’années, à côté de séminaristes très jeunes (20 ans), entrent des candidats relativement âgés – entre 35 et 50 ans – aux parcours de vie très divers. Certains ont exercé très tôt leur métier et possèdent une longue expérience professionnelle (cuisinier, boucher, m&...
Mots clés : Choix de vie Evénement Foi Vocation Voeux Servir
Lire la suite
LE RENONCEMENT DE BENOÎT XVI.
15 FÉVRIER 2013
-
Remi de Maindreville
Déjà, reconnaître les limites de ses forces et les impératifs d’une situation appelle un courage et un sens de la vérité que le pape a manifestés en plusieurs occasions au cours de son pontificat. Mais plus encore,  dans la foi, un tel renoncement se comprend comme une réponse à l’amour et à la volonté de Dieu, une manière de continuer à lui dire « oui » dans une autre forme de service. Car il ne s’agit pas tant ici de renoncer à quelque chose, à un ministère  – fût-il le plus grand dans l’Eglise -,  que de renoncer à soi, à être seul maître de la mission confiée et de la décision à prendre. L’évangile de Jean nous donne une image très forte de cette disponibilité spirituelle qui fonde toute mission d’Eglise dans l’amour du Christ. Après avoir éprouvé par trois fois l’amour de Pierre à son égard, Jésus ressuscité dit à Pierre «… mais quand tu seras vieux, tu étendras les mains, un autre te mettras la ceinture et te mèneras où tu ne voudras pas » (v .19). Puis, de nouveau à Pierre qui désigne Jean et s’inquiète de son avenir, Jésus dit « Si je d&eac...
Mots clés : Religions Sacerdoce Sacrement Sagesse Vie religieuse Vocation Temps Servir
Lire la suite
FRANÇOIS, UN PAPE DE L’ESPÉRANCE
15 MARS 2013
-
Remi de Maindreville
Qui ne se réjouirait, dans les milieux ignatiens en particulier, de l’élection du pape François, qui fut jésuite, Assistant national de la CVX et provincial d’Argentine avant d’être l’archevêque de Buenos-Aires ? Mais passé le moment de l’élection avec l’émotion des premiers mots, des premiers gestes, c’est comme s’il fallait s’arrêter un peu et respirer. Comme si on avait besoin de se ressaisir l’espace d’un instant pour accueillir et apprécier au plus juste l’événement et plus encore l’homme qui nous est donné.   Ignace de Loyola, fondateur des Jésuites, était coutumier de ces brèves méditations qui coupent l’émotion et laissent venir au fond de soi un sentiment durable, raisonné, fécond, une « consolation spirituelle ». Son secrétaire, Gonçalves de Camara, raconte, à propos de la maladie du pape Jules III, qu’Ignace ne parvenait à prier vraiment pour le pape qu’en cherchant des raisons  justes et fondées de le faire, et  y trouver ainsi de la ferveur. Ce besoin d’activer notre raison pour prier avec plus de cœur et de vérité peut bien nous rejoindre aujourd’hui devant l’élection du pape François. Car un pa...
Mots clés : Religions Sacerdoce Sacrement Saint François d’Assise Saint François Xavier Saint Ignace de Loyola Spiritualité ignatienne Servir
Lire la suite