Saint François Xavier

DEUX LETTRES À FRANÇOIS XAVIER
CHRISTUS N°209
-
Pierre Favre
En 1544, au moment où il écrit à Xavier, Favre était de retour à Cologne, où le pape l'avait rappelé à la demande du nonce Poggio. Tout occupé à conforter le clergé, les étudiants et les bourgeois dans la lutte contre les luthériens, il maintenait la ville dans la foi traditionnelle par ses prédications en latin, les Exercices et les lettres qu'il adressait à la cour impériale. Il y fonda aussi une communauté de jésuites, qui comptait en mai huit confrères. En juillet de la même année, à la demande d'Ignace, il partira de nouveau pour le Portugal. A la même époque, Xavier missionnait dans la région de Cochin, Ceylan et Tuticorin. Les deux lettres que Favre lui avait adressées en janvier et juillet 1544 ne sont jamais arrivées à destination. La première avait été envoyée à Lisbonne, d'où les Pères Criminalis et Lopes, en partance pour les Indes, devaient l'emporter. Mais leur navire avait dû rebrousser chemin. Quant à la lettre du mois de juillet, elle était arrivée trop tard, après l'appareillage de la flotte. Favre, qui se trouvait à Lisbonne le 24 août 1544, reprit possession de ses lettres et les emporta avec lui jusqu'à Rome, où elles furent retrouvées dans les ar...
Mots clés : Exercices spirituels Mission Saint François Xavier Spiritualité ignatienne
Lire la suite
FRANÇOIS XAVIER
CHRISTUS N°196
-
Philippe LÉCRIVAIN
C’est le 3 décembre 1552, il y a quatre cent cinquante ans, que François s'éteignit sur l'île de Sancian, à quelques encablures de la Chine. L'aube se levait déjà sur le pays tant désiré, mais, dans sa main, brûlait encore cette chandelle qu'Antoine, un jeune Chinois, y avait placée. Quand l'événement fut connu à Rome, Polanco, le secrétaire d'Ignace, écrivit : « La divine bonté [avait suggéré au P. François] ces désirs pour accroître son mérite, mais surtout parce qu'il voulait, à l'imitation du Christ, mourir comme le grain de blé jeté en terre à son entrée en Chine, pour que d'autres recueillent des fruits plus abondants ; mais elle trancha le fil de ses desseins » 1. Cette sobriété se mua bientôt en légende. Mais laissons cela pour évoquer, à la suite de Xavier Léon-Dufour 2, l'itinéraire de François, en nous en tenant à ses trois moments les plus importants, c'est-à-dire quand il quitte l'Inde pour les Moluques, le Japon et la Chine. Ces trois départs se comprennent certes à la lumière des expériences parisienne et romaine, mais ils nous introduisent aussi à d'autres profondeurs. Le premier marque une rupture décisive ; le deuxième est...
Mots clés : Amour Charité Démon Discernement Election Exercices spirituels Saint François Xavier Désir
Lire la suite
LES JOURNÉES MONDIALES DE LA JEUNESSE À MADRID
20 JUIN 2011
Le thème des JMJ est extrait de la lettre de Saint-Paul apôtre aux Colossiens : « Enracinés et fondés en Christ, affermis dans la foi. » D’après les prévisions, soixante-dix mille français sont attendus aux JMJ. Le réseau Jeunesse ignatien propose deux manières de vivre ces JMJ (Voir www.jmj.rji.fr) : Magis (du 5 au 22 août) et Inigo (du 13 au 22 août)   MAGIS En latin, magis signifie ‘‘davantage’’. Le magis, c’est faire ou être davantage, non en termes de quantité, mais en termes de qualité. Il ne s’agit pas de faire plus, mais d’agir mieux. MAGIS 2011 est une manière de vivre les JMJ à travers la spiritualité ignatienne dans le pays de saint Ignace de Loyola lui-même. Ce projet est tout naturellement piloté par les jésuites espagnols.   Les participants ont rendez-vous à Loyola le 5 août, où le père général des jésuites les attendra. Là, ils resteront trois jours pour faire connaissance, avant de se disperser pour vivre un expériment d’une semaine. Quand on cherche dans le dictionnaire, le mot « expériment » n’existe pas. Un expériment, c’est plus qu'un projet qui viserait une performance ou un résultat extérieur. L...
Mots clés : Amitié Catholicisme Compagnie de Jésus Communion Eglise Expérience spirituelle Mission Saint François Xavier Saint Ignace de Loyola
Lire la suite
FRANÇOIS, UN PAPE DE L’ESPÉRANCE
15 MARS 2013
-
Remi de Maindreville
Qui ne se réjouirait, dans les milieux ignatiens en particulier, de l’élection du pape François, qui fut jésuite, Assistant national de la CVX et provincial d’Argentine avant d’être l’archevêque de Buenos-Aires ? Mais passé le moment de l’élection avec l’émotion des premiers mots, des premiers gestes, c’est comme s’il fallait s’arrêter un peu et respirer. Comme si on avait besoin de se ressaisir l’espace d’un instant pour accueillir et apprécier au plus juste l’événement et plus encore l’homme qui nous est donné.   Ignace de Loyola, fondateur des Jésuites, était coutumier de ces brèves méditations qui coupent l’émotion et laissent venir au fond de soi un sentiment durable, raisonné, fécond, une « consolation spirituelle ». Son secrétaire, Gonçalves de Camara, raconte, à propos de la maladie du pape Jules III, qu’Ignace ne parvenait à prier vraiment pour le pape qu’en cherchant des raisons  justes et fondées de le faire, et  y trouver ainsi de la ferveur. Ce besoin d’activer notre raison pour prier avec plus de cœur et de vérité peut bien nous rejoindre aujourd’hui devant l’élection du pape François. Car un pa...
Mots clés : Religions Sacerdoce Sacrement Saint François d’Assise Saint François Xavier Saint Ignace de Loyola Spiritualité ignatienne Servir
Lire la suite