Religions

DE L’ADORATION DE L’UN À L’IDOLÂTRIE DU RIEN
CHRISTUS N°227
-
Claude-Henri ROCQUET
Il faut lire Baudelaire comme nous lisons Pascal. Au Lecteur : le poème liminaire des Fleurs du mal est une confession, un examen de conscience, un miroir où l’auteur et le lecteur peuvent également se reconnaître dans leur misérable comédie et leurs évasions illusoires, leur enfer intime, leur assujettissement à Satan. Lire cette page comme un admirable poème, la tenir pour une superbe façade, le porche ou le tympan solennel d’un recueil, au lieu d’y reconnaître le dévoilement d’un « coeur mis à nu », un De profundis, c’est ne pas l’entendre, ne pas entendre sa vérité. C’est rester au plan de la littérature, de l’illusion littéraire, retenu par la forme, cette « idole », empêché par le plaisir, la complaisance, d’accéder au sens, au déchirement de l’âme. Il en va de même pour tous les chefs-d’oeuvre. Le talent, le génie, notre admiration elle-même, nous cachent qu’au delà de toute littérature, au delà de l’art, de l’oeuvre, il s’agit de l’homme, de sa misère, de sa grandeur. Et « l’homme, dit Pascal, passe infiniment l’homme ». Il est vrai que l’admiration, la dévotion à la forme, la communion dans la beaut&eacute...
Mots clés : Art (cinéma, peinture, sculpture) Démon Dieu Discernement Prière Religions Vanité
Lire la suite
PSYCHANALYSE CONTEMPORAINE ET RELIGION
CHRISTUS N°224
-
Jacques ARÈNES
Dans cet article très fouillé, Jacques Arènes – qui vient de soutenir sa thèse de psychopathologie fondamentale et psychana­lyse – tente ici de dégager les principaux aspects de la religion qui intéressent certains psychanalystes contemporains. Le simple fait que ceux-ci envisagent désormais la religion sous un jour positif est en soi, pour l’auteur, un « événement spirituel », qui mérite que l’on s’y attarde avec attention et rigueur. La psychanalyse s’est édifiée en conflictualité avec la religion. Freud considérait l’objet religieux comme voué à disparaître au profit du « Dieu Logos », qui serait l’attitude scientifique générali­sée, successeur proposé à la fonction illusoire de la religion dans la société 1. L’attitude psychanalytique classique oscille donc entre un voeu de « remplacer » la religion par une attitude plus adulte, et un désir, plus modeste, de compléter et transformer, par sa puissance critique, la religion et les rapports que le sujet entretient avec elle. Ces deux postures se nourrissent du modèle freudien de la religion comme issue des voeux infantiles de protection, notamment par la figure paternelle.  Besoin de croire et éthique Cette attitude classiqu...
Mots clés : Athéisme Evénement Foi Guérison Images Imagination Liberté Mystique Paternité Psychologie Réalité Religions
Lire la suite
L’ESSOR DES ÉGLISES ÉVANGÉLIQUES
CHRISTUS N°220
-
Étienne GRIEU
Comment interpréter le phénomène de l’expansion des Églises évangéliques ? Je propose de considérer ce phénomène comme un révélateur de soifs spirituelles, ainsi que d’une manière d’y faire droit aujourd’hui. L’essor de ce que les sociologues ont appelé un « christianisme de conversion » a une ampleur mondiale (l’Église catholique est traversée elle aussi par des courants de ce type : charismatiques, communautés nouvelles). Tous les continents sont touchés. On recenserait aujourd’hui, d’après Sébastien Fath, spécialiste de la question, plus de 200 millions de chrétiens évangéliques, et ce chiffre double si l’on ajoute celui des pentecôtistes. En France, ils étaient moins de 100 000 en 1950, ils sont aujourd’hui plus de 350 000. Le phénomène est particulièrement sensible dans les banlieues, mais il ne faudrait pas considérer qu’il est l’apanage des milieux populaires. En fait, le « christianisme de conversion » touche tous les milieux. Bien entendu, il est facile de n’y voir que manipulation, secte ou entreprise commerciale. Réagir de cette manière reviendrait à s’interdire d’entendre de ce qui se dit là. La réaction sym&eacute...
Mots clés : Eglise Evangélisation Foi Jésus-Christ Parole d’homme Religions Conversion
Lire la suite
L’ODYSSÉE
CHRISTUS N°219
-
Michel Fédou
Ulysse venait de rentrer dans sa patrie d’Ithaque après vingt ans d’absence. Habillé en mendiant pour ne pas se faire reconnaître, il s’approchait du palais où demeurait son épouse Pénélope, convoitée par un certain nombre de « prétendants » qui voulaient la prendre pour femme et s’emparer du trône – car ils étaient persuadés que le héros était mort. Or voici qu’au seuil de la maison « un chien couché leva la tête et les oreilles » :    « C’était Argos, le chien que le vaillant Ulysse achevait d’élever, quand il fallut partir vers la sainte Ilion, sans en avoir joui. Avec les jeunes gens, Argos avait vécu, courant le cerf, le lièvre et les chèvres sauvages. Négligé maintenant, en l’absence du maître, il gisait, étendu au-devant du portail, sur le tas de fumier des mulets et des boeufs où les servants d’Ulysse venaient prendre de quoi fumer le grand domaine ; c’est là qu’Argos était couché, couvert de poux. Il reconnut Ulysse en l’homme qui venait et, remuant la queue, coucha les deux oreilles : la force lui manqua pour s’approcher du maître. Ulysse l’avait vu : il détourna la tête en essuyant un pleur… » 1. Le chi...
Mots clés : Amour Espérance Imagination Mariage Mémoire Religions Sagesse Littérature
Lire la suite
PRÉSENCE DES MUSULMANS I
CHRISTUS N°214
-
Sylvie GERMAIN
« Depuis trente ans que je porte en moi l’existence de l’islam comme une question lancinante, j’ai une immense curiosité pour la place qu’il tient dans le dessein mystérieux de Dieu. (...) En laissant cette question me hanter (...), j’évite de figer l’autre dans l’idée que je m’en fais, que mon Église peut-être m’en a transmise, ni même dans ce qu’il peut dire de lui actuellement, majoritairement » 1.  Nous ne savons pas lire — pas nous lire les uns les autres. « Qui peut se flatter qu’il lira juste ? », demande Simone Weil 2 qui donne ici au mot « lecture » le sens de : évaluation de l’autre, interprétation affective de son comportement, de son apparence, jugement de valeur porté sur autrui. Personne, ou presque, ne sait lire autrui (et bien souvent soi-même) avec justesse, donc avec justice.   De l’ombre à la pleine lumière La présence des musulmans en France est très ancienne, mais pendant longtemps, trop longtemps, on ne l’a guère remarquée. Ces gens « autres » demeuraient à la limite du visible, ne suscitant qu’un maigre intérêt, donc peu d’effort de « lecture ». Mais au fil des décennies, leur présence s’est élargie, pluralis&eac...
Mots clés : Dialogue interreligieux Esprit Humanisme Islam Pédagogie Religions
Lire la suite
UNE SPIRITUALITÉ DE L’HOSPITALITÉ
CHRISTUS N°214
-
Christoph Theobald
Attentif au dialogue avec l’islam, le P. Theobald, théologien, nous propose ici une réflexion fondamentale sur ce que veulent dire l’accueil de l’autre et la foi qui porte toute vraie rencontre, du point de vue de Jésus de Nazareth, l’être hospitalier par excellence. L’« hospitalité » est une des grandes portes d’entrée de la tradition indo-européenne dont le fonds anthropologique englobe l’univers de la Bible, le monde gréco-latin et bien d’autres manières de vivre établies sur le pourtour de la Méditerranée 1.   Qui est l’hôte ? L’hospitalité manifeste, sous la forme d’une symétrie, ce qui est au coeur de toute rencontre. C’est bien ce que montre l’ambivalence de l’« hôte ». Qui est-il ? Est-ce celui qui accueille ou celui qui se présente à l’improviste ? Là est le paradoxe, du fait de la loi sacrée de l’hospitalité : l’autre est accueilli, quoi qu’il en soit de son statut social ou religieux, selon une forme d’ouverture extrêmement large, qui suppose une exposition de soi-même de la part de celui qui accueille (l’« hôte », mais dans un autre sens) — et cela en dépit de la violence que peut introduire celui qui est accueilli, car ce...
Mots clés : Ecoute Foi Islam Jésus-Christ Mystique Religions Sagesse Théologie
Lire la suite
QU’EST-CE QUE PRIER POUR UNE JEUNE MUSULMANE ?
CHRISTUS N°214
-
Lama Azab
      Écoutons les hommes et les femmes de bonne volonté. La recrudescence d’actes barbares perpétrés au nom de l’Islam fait entendre le fracas des violents et nous empêche de percevoir la voix ténue des doux. Ceux qui agissent dans le silence de leur cœur pour mettre leur vie et leurs pratiques en accord avec un Dieu grand et bon. Laissons résonner cette voix-là, donnons-lui aussi la place. Que l’autre-étranger devienne l’autre-proche.   Christus : La prière est un des cinq piliers de l’islam, une des caractéristiques de la vie d’un musulman, avec la profession de foi, le ramadan, l’aumône et le pèlerinage à La Mecque. Pouvez-vous nous dire ce que représente la prière pour vous ? Lama Azab : Prier est une façon d’entrer en relation avec Dieu : Il nous parle dans le Coran et, par la prière, le croyant lui répond. La prière est un moyen de Lui rendre grâce, de Lui dire merci, et non de Lui demander des « choses ». Je parle ici de la prière rituelle (la salat) qui est codifiée, et non de la prière naturelle qui se fait plus spontanément (la du‘a’). Christus : Qui est Dieu pour vous : le Créateur, le Père, le Seigneur, l’Autre… ? L. Azab : Dieu est tout cela à la fois......
Mots clés : Dialogue interreligieux Islam Religions
Lire la suite
LE SENS DU PÈLERINAGE
CHRISTUS N°214
-
Louis Massignon
Professeur de sociologie musulmane au Collège de France de 1926 à 1954, prêtre de l’Église melkite (ordonné au Caire en 1950), Louis Massignon a été le principal introducteur de la culture musulmane en Europe dans la première moitié du XX e siècle. Nous donnons ici des extraits d’une conférence qu’il avait donnée lors des Semaines des intellectuels catholiques de 1949, sous le titre : « La foi aux dimensions du monde ». Publiée dans le collectif Foi en Jésus Christ et monde d’aujourd’hui (dir. cardinal Suhard, Éditions de Flore, 1949, pp. 192-196), cette conférence a été reprise dans le n° 16 (juin 2004) du Bulletin de l’Association des Amis de Louis Massignon (127, rue Notre-Dame des Champs 75006 Paris). Nous remercions Madame Nicole Massignon de nous avoir autorisé à en reproduire les extraits suivants. Je voudrais, avec vous, faire d’autres étapes, les étapes du pèlerin. Notre Foi est essentiellement vivante et la vie est la qualité du pèlerin qui marche. Vers quoi va ce pèlerin ? Il va vers un Lieu Saint, préfigure de la Béatitude, il s’exile de lui-même — c’est le sens de la Foi : on s’exile de ses douceurs quotidiennes, de ses facilités ordinaires, pour trouver, encore une fois,...
Mots clés : Islam Prière Religions
Lire la suite
L’ÉCRITURE DES UNS ET DES AUTRES
CHRISTUS N°214
-
Jean-Louis Declais
«Il a parlé par les prophètes », dit le Credo chrétien. « Nous croyons en Dieu (…), en ce que les prophètes ont reçu de leur Seigneur — et nous ne faisons pas de différence entre eux », lit-on dans le Coran (2,136). Les deux confessions de foi seraient-elles équivalentes ? Il est tentant de le penser et de voir, dans le judaïsme, le christianisme et l’islam, des religions qui, à défaut d’être soeurs, pourraient bien être cousines. Mais on prendra garde aux équivalences faciles. Les mêmes mots ne signifient pas nécessairement les mêmes choses selon qu’ils entrent dans un ensemble ou dans un autre. L’oublier, c’est s’exposer à des erreurs de perspective et à de graves déconvenues.   « Prophète », un mot équivoque Dans son discours de Pentecôte, Pierre qualifie David de prophète (Ac 2,30). Dans les anciens récits, le roi David était flanqué des prophètes Gad (1 S 22,5 ; 2 S 24,11) ou Natan (2 S 7,2) ; les narrateurs de ce temps-là savaient bien qu’on ne pouvait pas être à la fois roi et prophète. Que s’est-il donc passé entre deux ? Dans la société israélite préexilique était qualifié de prophète quelqu&rsqu...
Mots clés : Bible Dialogue interreligieux Images Prophète Religions
Lire la suite
LECTURES CROISÉES
CHRISTUS N°214
-
Alain Feuvrier Nayla Tabbara
Lecture chrétienne de la sourate de l’Ouverture « Au nom de Dieu, infiniment bon et miséricordieux, Louanges soient à Dieu, Seigneur de l’Univers, Infiniment bon et miséricordieux, Souverain du Jour du Jugement. C’est toi seul que nous adorons, Toi seul dont nous implorons l’aide. Guide-nous sur la Voie droite, La Voie de ceux à qui tu as accordé tes bienfaits, Non de ceux qui ont encouru ta colère Ni de ceux qui sont dans l’égarement. Amîn » 1. Récitée chaque jour, la sourate Fâtiha « ouvre » le Coran (c’est le sens de la racine fataha). Magnifique, cette prière est aussi fondamentale pour tout musulman : elle rythme les cinq prières rituelles quotidiennes ; elle est présente au début de toute action de quelque importance dans la vie. Comme toutes les sourates (sauf la neuvième), la Fâtiha commence par ces mots : « Au Nom de Dieu, infiniment bon et miséricordieux... » Au lever, au début d’un repas, en commençant le travail, au moment de mourir comme lors d’une naissance, le croyant dit (ou entend prononcer) : « Bismi Allâhi Ar-Rahmâni Ar-Rahîmi... » (« Au nom de Dieu... »). La Fâtiha est bien la grande prière de l’islam. Certains musulmans vont jusqu’à di...
Mots clés : Bible Charité Dialogue interreligieux Dieu Foi Islam Judaïsme Religions Tentation Théologie
Lire la suite
JUIFS, CHRÉTIENS, MUSULMANS
CHRISTUS N°214
-
Jean-Marc Aveline
OEuvre conjointe de René-Samuel Sirat (Grand Rabbin du Consistoire central de France), d’Olivier de Berranger (évêque de S aint-Denis) et de Youssef Seddik (spécialiste de la pensée islamique), ce livre a été publié par Bayard en 2007, il compte 302 pages et coûte 20 euros. Il est des livres qui arrivent à point nommé ! Celui-ci en est un, qui convoque trois hommes de dialogue, solidement ancrés dans leur propre tradition religieuse, à présenter chacun à sa manière — mais sous le regard des deux autres — certains des grands récits ou des figures fondatrices de leur patrimoine commun. Différents par leur histoire et par leur fonction au sein même de leur religion, le rabbin, l’évêque et l’universitaire ont joué le jeu, et le résultat est à la hauteur du projet de l’éditeur : montrer, comme aurait dit Paul Ricoeur, qu’il est possible de mieux « se comprendre devant le texte » dès lors que l’on accepte de prendre en considération la façon dont l’autre se comprend lui-même, autrement que nous, devant le même texte. Pour atteindre cet objectif, les neuf premiers chapitres du livre donnent successivement la parole au juif, au chrétien et au musulman, afin qu’ils commentent des récits ou d...
Mots clés : Religions
Lire la suite
RISQUER LA RENCONTRE
CHRISTUS N°214
-
Marie-Thérèse Abgrall
Deux mois après le 11 septembre, à la Bourse du Travail de Saint-Denis, en présence d’une foule encore sous le choc de l’événement, se rencontraient des élus du département et des représentants qualifiés des trois confessions monothéistes, dont l’évêque du lieu. On y entendit de jeunes musulmans exprimer le regret de ne pas toujours trouver en face d’eux de jeunes interlocuteurs chrétiens prêts au dialogue. Des jeunes à la fois « robustes » dans leur foi « et ouverts », comme le souhaitait déjà le P. Jean-Mohammed Abd-El Jalil. Ce souci, l’enseignement catholique comme les aumôneries de l’enseignement public le portent aujourd’hui avec d’autres 1. Les obstacles ne manquent pas : aux portes de l’école viennent battre toutes les violences du monde comme autant de vagues menaçantes. Les mouvements qui traversent nos sociétés traversent aussi ses salles de classes et ses cours de récréation. Non encore assurés de leur identité propre et de leur foi, pris dans un réseau d’influences plus ou moins contradictoires, des êtres jeunes, « exposés à tous vents de doctrines », sont fragiles. Mais si toute école, selon le mot de Marguerite Léna, est bien « un haut lieu d...
Mots clés : Amitié Dialogue interreligieux Parole d’homme Pédagogie Religions Vérité
Lire la suite
IGNACE, LES PREMIERS JÉSUITES ET LES TURCS
CHRISTUS N°211
-
Philip Endean
Les premiers jésuites connaissaient certainement les Turcs. La promesse qu’ils vouaient au pape au sujet des missions « concernant le bien des âmes et la propagation de la foi » impliquait de se rendre, « sans aucune tergiversation ni excuse, immédiatement », partout où l’on avait besoin d’eux. Plusieurs possibilités étaient mentionnées : le Nouveau Monde, « chez les luthériens » ou « n’importe quels autres infidèles ou fidèles » 1. Mais les premiers nommés étaient les Turcs. À l’origine de l’engagement des premiers jésuites, il y avait la conviction que le Dieu qu’ils priaient ne pouvait être pleinement trouvé que dans l’engagement au service du Royaume. Ils se voulaient contemplatifs « dans l’action », et cherchaient à rencontrer le Dieu vivant dans leurs multiples manières de servir. Même en 1550, Ignace pouvait imaginer quelque chose de ce genre pour une force navale combattant les Turcs à Tunis. Les grâces du jubilé que l’on manquait si l’on était loin de sa patrie, les grâces accordées aux pèlerins qui s’étaient rendus à Rome, au coeur de l’Église, pouvaient aussi s’étendre « à vous qui, pour la gloire du Chri...
Mots clés : Compagnie de Jésus Dialogue interreligieux Humanisme Islam Politique Religions
Lire la suite
L'ASSISE QUIÈTE
CHRISTUS N°207
-
Benoît Vermander
Comment traduit-on « recueillement » en chinois ? La réponse n'a rien d'évident. Un terme s'apprécie dans le contexte linguistique qui est le sien. « Recueillement », pour nous, évoque « cueillir », « accueillir », « re-cueillir »... Des assonances et des renvois étymologiques dont on ne trouvera pas aisément des équivalents exacts au sein d'une autre tradition, surtout lorsque cette tradition s'appuie sur une structure de langue entièrement différente de la noue, comme c'est le cas pour le chinois.   Les mots du recueillement Qu'on me permette donc de partir de la langue pour évoquer ce à quoi le « recueillement » peut bien renvoyer en contexte chinois. Donnons toute leur place aux mots et aux caractères employés, car ce sont eux qui ouvrent le registre sémantique par quoi l'expérience chinoise prend pour nous aussi sens et saveur. Qui ouvre un dictionnaire pour trouver la réponse à noue question d'ouverture a bien des chances de trouver là plusieurs définitions Ainsi, « recueillement » peut se traduire par Jingxin (un assez bon équivalent) ou bien par Chensi (moins précis, mais évocateur) Comme il est habituel, chacun de ces mots est formé de deux caractères dont les sens se précisent et se complè...
Mots clés : Cœur de Jésus  Contemplation Dialogue interreligieux Discernement Expérience spirituelle Méditation Paix Prière Religions
Lire la suite
L'ÉNIGME JAPONAISE
CHRISTUS N°203
-
Jacques Bésineau
Toute chose ici-bas a son côté ombre et son côté soleil — son côté Yin et son côté Yang, si vous préférez. Depuis toujours, l'Église, faite de grandeur divine et d'humaines petitesses, n'échappe pas à cette loi universelle et, moins encore, l'Église au Japon qui, au cours de bientôt cinq siècles, a présenté remarquablement les aspects les plus contrastés de l'évangélisation. Au point qu'on a qualifié cette histoire paradoxale d'« énigme japonaise » 1. Ne s'agit-il pas plutôt du mystère même de l'Église, et de l'Église en terre japonaise, avec ce qu'il a, il est vrai, de clair et d'obscur ? L'auteur de ces lignes hésite cependant à proposer ses réflexions sur le mystère ecclésial qui se joue dans les Îles du Soleil Levant. Il garde respect et gratitude pour la France qui fut sa mère, mais se sent plus fortement attaché à cette terre du Japon, dont il fit — vous allez sourire — son épouse… Aussi hésite-t-il à présenter au public les lumières et les ombres de sa « vie conjugale ». Il s'agit, en outre, et en premier lieu, non seulement d'un problème basé sur des données statistiques et des observations sociologiques, mais du...
Mots clés : Baptême Dialogue interreligieux Eglise Humanisme Images Mission Nature Religions Sagesse
Lire la suite
AU LIBAN, LA JOIE REMPART À LA VIOLENCE
CHRISTUS N°203
-
Anne PICQ
Pardon. Tolérance. Réconciliation. Certaines rencontres permettent de donner consistance à des mots souvent prononcés mais parfois vides de signification. Ces mots, j'ai pu les comprendre et les vivre concrètement lors d'un séjour au Liban, dans l'école des Sœurs de la Charité de Baskinta. Le temps a passé, et pourtant cette expérience continue de m'habiter et de transformer mon regard sur le monde. Je suis arrivée à Baskinta par hasard, ou plutôt par de nombreuses coïncidences et personnes interposées. Alors étudiante en dernière année à Sciences Po, j'avais la possibilité de libérer deux mois d'hiver dans mon année scolaire. Comme beaucoup de jeunes de cet âge, je cherchais à partir en mission humanitaire et à prendre ainsi un peu de recul sur mon environnement. Découragée par les refus des grandes ONG, qui jugeaient cette courte période plus embarrassante que bénéfique ou préféraient les missions d'été, j'ai cherché à entrer en contact avec de plus petites associations. Une amie m'a alors parlé du Liban, où le hasard des connaissances m'a menée vers les sœurs de la Charité de Baskinta. Celles-ci s'occupent d'une école de 700 élèves, de la maternelle à la ter...
Mots clés : Joie Mission Paix Réconciliation (confession) Religions
Lire la suite
MENACES DE DILUTION
CHRISTUS N°200
-
Paul Valadier
Les Actes des Apôtres posent un lien significatif et très fort entre les persécutions dont souffre la communauté primitive et son expansion parmi les païens 1. Bientôt on admettra presque comme une évidence que le sang des martyrs fructifie en nouveaux catéchumènes. Faudrait-il conclure que nos efforts d'évangélisation sont quasiment voués à l'échec ou à des succès mitigés et limités à quelques-uns, puisque nous ne subissons plus de persécution ouverte ? Mieux même : ne faut-il pas se demander si l'indifférence religieuse dans laquelle nous sommes plongés ne contribue pas à dissoudre du dedans l'identité chrétienne et à défaire les énergies croyantes ? Aussi, en tentant d'analyser certains aspects de cette indifférence, nous ne décrivons pas une situation qui nous serait extérieure, que nous pourrions ou devrions condamner en nous repliant dans le bastion de la foi, mais nous nous interrogeons finalement sur nous-mêmes : sur notre difficulté à croire et à témoigner comme chrétiens dans la société comme elle va. Désinvestissement Les thèses sur la déchristianisation de nos contemporains ne sont plus de mise et sonnent étrangement « datés » : comment d&...
Mots clés : Athéisme Catholicisme Foi Loi Mal Politique Religions Vérité
Lire la suite
SITUER L'INDIFFÉRENCE
CHRISTUS N°200
-
Albert Rouet
Dans une société secouée par de grandes idéologies, la foi est convoquée à se situer et à prendre parti. Ma génération a connu l'affrontement au marxisme et à l'existentialisme Les trois fameux « maîtres du soupçon » (Marx, Nietzsche et Freud) poussaient les chrétiens à répondre, à réagir, donc à rendre compte de leur espérance à la hauteur des contestations et avec une égale ardeur intellectuelle. Certes, le christianisme n'est pas une idéologie, mais il bénéficie, dans le dialogue, de la force de débat qu'elles impulsent. Les idéologies, dit-on, ont trépassé. Rien n'est moins sûr. Cette mort est manifeste pour les grandes pensées qui ont agité les esprits voici déjà plus de quarante ans. Leur succède une autre idéologie, plus largement répandue, mais de moins haute élévation. Une idéologie douce, plastique, tolérante aux variations, sans contenu nettement identifiable, répand un unique style de vie où se mêlent la loi du marché et de la consommation, l'attention méticuleuse aux intérêts particuliers et à l'exotisme le bien-être personnel et des élans humanitaires. Elle passe pour individualiste. Erreur : c'est la soci&ea...
Mots clés : Affectivité Catholicisme Eglise Evangélisation Foi Indifférence Politique Religions Universalité Conversion
Lire la suite
BIEN SE COMPRENDRE ENTRE JUIFS ET CHRÉTIENS
CHRISTUS N°194
-
Philippe Haddad
J’ai l'habitude de raconter cette histoire : un juif va pour la première fois en Israël. Il arrive à l'aéroport de Lod-Tel-Aviv, prend un taxi et dit : « Ça ne vous dérangerait pas de m'amener... Vous savez, là où il y a un mur... Où tout le monde pleure ?... » Et le taxi l'amène à l'Hôtel des Impôts ! Moralité : il faut savoir de quoi l'on parle quand on parle pour bien se comprendre ! A mon sens, plus que jamais, le dialogue interreligieux est d'une urgence capitale. Certes, il a existé des hauts moments de rencontres interculturelles comme à Cordoue au Moyen-Age ; c'est vrai qu'il y a eu, à toutes les époques, des hommes et des femmes de bonne volonté qui ont dialogué ; mais l'urgence vient de ce que nous savons aujourd'hui, comme disait Valéry, que « nous sommes mortels » Le siècle qui s'achève a montré jusqu'où la dictature et la barbane pouvaient aller, et le religieux n'est pas à l'abri de ces passions destructrices, bien au contraire, malheureusement Je crois que nous pouvons faire sauter sept fois notre petite planète que l'on essaye de garder bleue Le temps théologique Nous pouvons distinguer deux temps dans l'histoire des religions La première, celle de la naissance des structures religieuses, je la nomme le temps théolo...
Mots clés : Dialogue interreligieux Expérience spirituelle Judaïsme Justice Religions Théologie Tradition Temps
Lire la suite
PERDRE SA VIE POUR LA TROUVER
CHRISTUS N°188
-
Bernard Pitaud
La difficulté est grande de trouver et de garantir son identité dans une société agressive, qui laisse de côté sans état d'âme ceux et celles qui ne parviennent pas à suivre son évolution. L'anonymat des grandes villes, l'insécurité de l'avenir, engendrent chez beaucoup l'inquiétude, voire la dépression, et constituent la contrepartie de ces transformations considérables par leur ampleur et leur rapidité que nous connaissons aujourd'hui dans tous les domaines, en particulier dans ceux de la concurrence économique et du marché de la communication. C'est une des raisons pour lesquelles nous voyons apparaître une floraison d'ouvrages, de méthodes diverses, censées apporter infailliblement à l'individu l'harmonie avec lui-même, la coïncidence avec son êtte profond. Nous sommes sans cesse sollicités à la recherche d'un bien-être qui est un « être bien » avec soi-même, avec son corps. Au concept classique de confort, qui mettait surtout l'accent sur la possession de biens facilitant la liberté de l'existence, s'est substituée progressivement la notion d'un confort touchant la personne dans son identité même. Le vocabulaire s'en ressent. Si l'on dit toujours « jouir d'un certain confort », on emploie aussi l'expression : « Je s...
Mots clés : Amour Dieu Humanisme Jésus-Christ Liberté Réconciliation (confession) Religions Souffrance Vérité
Lire la suite
LA SPIRITUALITÉ DES JEUNES AMÉRICAINS
CHRISTUS N°187
-
Paul Fitzgerald
On tient couramment que les jeunes Américains sont radicalement différents de leurs aînés par leur allure, leurs intérêts et leurs motivations. Les aînés les considèrent comme des « surfeurs » passant des heures à bavarder en des lieux virtuels, diquant et planant sur Internet de site en site à travers liens et hypertextes. Quand ils s'aventurent dans le monde réel, ces rats de centres commerciaux se rassemblent pour tuer le temps dans l'air conditionné de ces cuirassés Potemkine de banlieue. Adolescents, ce sont des « gamins porte-clefs » qui rentrent de l'école dans des maisons vides (leurs parents, quand ils en ont deux, travaillent tard dans l'économie américaine, forte d'une consommation toujours plus dévorante), regardent la télé et passent trois fois plus de temps devant leur poste qu'en conversation avec leurs parents. Beaucoup sont des survivants du divorce et, la plupart, de la pilule. On les traite souvent de « flemmards » (« Stackers »), accusés qu'ils sont par leurs aînés de ne pas travailler, de jouer, sans se prendre en charge — ce à quoi ils répondent : « A quoi bon ! » Ce sont les adeptes d'un nouveau style qui va de l'allure la plus décontractée à la tenue stricte de l'Armée du Salut, et, qu'ils...
Mots clés : Chair Eglise Expérience spirituelle Humanisme Images Musique Réalité Religions Souffrance Temps
Lire la suite
LA NOUVELLE SITUATION RELIGIEUSE
CHRISTUS N°186
-
Jean-Claude Eslin
Pour ouvrir quelques pistes éclairant la situation religieuse de noue temps, on peut d'abord poser en axiome que la situation du religieux n'est jamais sans lien avec celle du politique. La relation entre le politique et le religieux est une relation permanente. Ce qui affecte l'un affecte l'autre. Ainsi, même un regard superficiel nous fait voir que les grands appareils religieux et politiques sont aujourd'hui sous la pression de l'opinion publique, de la société civile, d'un nouvel état d'esprit, et, plus radicalement, que les grandes causes religieuses et politiques, avec les grandes cultures qui ont animé notre espace (en France, ces cultures symétriques : la communiste et la catholique), sont durement déclassées. Le politique, qui a toujours donné l'orientation en France, n'est plus réellement le moteur, mais il accompagne et corrige l'économie. Les grandes vérités religieuses de la confession de foi chrétienne (révélation, création, rédemption, résurrection) non seulement n'animent plus la culture, mais souvent ne sont plus une lumière pour les individus religieux. L'Eglise et l'Etat, dans leur visage traditionnel, souffrent en même temps — ce qui ne signifie pas que leur fonction soit dépassée. C'est l'individu et la « société civile » (les associations libres d'individus...
Mots clés : Athéisme Catholicisme Dialogue interreligieux Politique Prophète Réalité Religions Sagesse Tentation Vie religieuse Temps
Lire la suite
UN COMBAT POUR AIMER
CHRISTUS N°186
-
Sabine Laplane
Taizé. Quelques images furtives à la télévision ou dans un magazine évoquent des temps de rencontres et de célébrations qui surprennent : des foules bigarrées, une atmosphère de recueillement autour d'une communauté oecuménique d'hommes jeunes, des chants litaniques et répétitifs, un vieil homme rayonnant et désarmant... Dans des capitales européennes comme dans la campagne bourguignonne, paix et silence. Fuite du monde dans la liturgie ? Culte d'un « être-bien-ensemble », compensation frileuse pour jeunes en mal d'expériences affectives sans lendemain ? D'aucuns soupçonnent que, malgré leur dimension collective, ces rassemblements pourraient n'être qu'une nouvelle forme de piétisme et faire oublier la formule des années 70 qui donnait son nom à l'un des livres de frère Roger : Lutte et contemplation. La communauté de Taizé et les jeunes qu'elle accueille auraient-ils perdu le sens de cet équilibre paradoxal ? Ou bien est-ce que cette expression n'aurait plus lieu d'être entendue de nos jours ? De commencement en commencement C'est un appel au secret d'une relation personnelle avec Dieu qui, en 1940, a conduit frère Roger au village de Taizé, apparaissant alors comme un bout du monde. « Souvent la voix de Dieu se transmet à l'homme dan...
Mots clés : Action Combat spirituel Communion Contemplation Dialogue interreligieux Eglise Guérison Humanisme Liberté Paix Religions Universalité Oecuménisme
Lire la suite
L’INCARNATION (EX. SP. 101-109)
CHRISTUS N°230
-
José Ignacio GARCÍA JIMÉNEZ
JOSÉ IGNACIO GARCÍA JIMÉNEZ S.J. Directeur adjoint de l’Office Catholique d’Information et d’Initiative pour l’Europe (OCIPE), Bruxelles. Cet article, traduit et abrégé par Yves Roullière, est tiré de la revue Manresa, n°81, juillet 2009. Nous remercions son rédacteur en chef de nous avoir autorisés à le traduire.   La contemplation de l’Incarnation est probablement l’une des pages les plus belles des Exercices spirituels, grâce peut-être à son apparente naïveté ; grâce aussi peut-être à la capacité qu’elle a de rendre « sensible » un mystère définitif de notre foi qui, s’il est raconté dans les Écritures, n’est pas pour autant décrit ; peut-être parce qu’elle présente la radicale proximité de Dieu avec beaucoup d’attrait ; peut-être encore parce qu’elle décrit déjà, méthodologi­quement, ce que seront les contemplations qui suivront ; peut-être, enfin, parce qu’elle cherche à provoquer chez l’exercitant une réponse tellement passionnée que seul celui qui s’ouvre librement à la présence amoureuse de Dieu peut répondre amoureusement, en engageant sa propre vie.   La volonté rédem...
Mots clés : Affectivité Athéisme Contemplation Discernement Exercices spirituels Images Incarnation Réalité Religions Volonté de Dieu (volonté) Trinité Universalité
Lire la suite
DANS LA RÉSURRECTION DU CHRIST
23 AVRIL 2011
La mort avait jusqu'alors maté toute espérance ; si celle-ci s'était un moment levée, tout s'était toujours terminé dans un tombeau, dans la solitude, dans le découragement. La mort, ce n'est pas d'abord l'arrêt d'un fonctionnement biologique. La mort s'oppose à la vie, tout comme la dérision et la jalousie s'opposent à la joie ; tout comme le murmure et le ricanement s’opposent à la louange. La désespérance est meurtrière de l'humanité, du coeur humain qui veut oser des gestes de bonté et de fraternité. Car à quoi bon, se dit-elle, puisque je retombe dans l'ornière, que je n'ose pas la confiance …?  A quoi bon, puisque je ne réussis pas, puisque mon désir du bien n'est pas obéi... ?   Oui, la mort semble avoir tout pouvoir sur terre, ses habitants jouets de la violence, ballottés entre auteurs et victimes.   Croire que, dans la Résurrection du Christ, nous est révélé que la mort est morte, que la mort n'a plus aucun pouvoir : est-ce croyable, vivable ? Est-ce pour aujourd'hui ?   Il n'y a rien à démontrer, il y a seulement à passer sur l'autre rive, avec le psalmiste (22), qui crie dans la détresse Mon Dieu, Mon Dieu pourquoi m'as-tu abandonné, qui voit la mort arriver jusqu'au verset 22 sauve-moi de la g...
Mots clés : Dieu Evangile Foi Gloire Jésus-Christ Pardon Passion Péché Religions Vérité
Lire la suite
LE RENONCEMENT DE BENOÎT XVI.
15 FÉVRIER 2013
-
Remi de Maindreville
Déjà, reconnaître les limites de ses forces et les impératifs d’une situation appelle un courage et un sens de la vérité que le pape a manifestés en plusieurs occasions au cours de son pontificat. Mais plus encore,  dans la foi, un tel renoncement se comprend comme une réponse à l’amour et à la volonté de Dieu, une manière de continuer à lui dire « oui » dans une autre forme de service. Car il ne s’agit pas tant ici de renoncer à quelque chose, à un ministère  – fût-il le plus grand dans l’Eglise -,  que de renoncer à soi, à être seul maître de la mission confiée et de la décision à prendre. L’évangile de Jean nous donne une image très forte de cette disponibilité spirituelle qui fonde toute mission d’Eglise dans l’amour du Christ. Après avoir éprouvé par trois fois l’amour de Pierre à son égard, Jésus ressuscité dit à Pierre «… mais quand tu seras vieux, tu étendras les mains, un autre te mettras la ceinture et te mèneras où tu ne voudras pas » (v .19). Puis, de nouveau à Pierre qui désigne Jean et s’inquiète de son avenir, Jésus dit « Si je d&eac...
Mots clés : Religions Sacerdoce Sacrement Sagesse Vie religieuse Vocation Temps Servir
Lire la suite
FRANÇOIS, UN PAPE DE L’ESPÉRANCE
15 MARS 2013
-
Remi de Maindreville
Qui ne se réjouirait, dans les milieux ignatiens en particulier, de l’élection du pape François, qui fut jésuite, Assistant national de la CVX et provincial d’Argentine avant d’être l’archevêque de Buenos-Aires ? Mais passé le moment de l’élection avec l’émotion des premiers mots, des premiers gestes, c’est comme s’il fallait s’arrêter un peu et respirer. Comme si on avait besoin de se ressaisir l’espace d’un instant pour accueillir et apprécier au plus juste l’événement et plus encore l’homme qui nous est donné.   Ignace de Loyola, fondateur des Jésuites, était coutumier de ces brèves méditations qui coupent l’émotion et laissent venir au fond de soi un sentiment durable, raisonné, fécond, une « consolation spirituelle ». Son secrétaire, Gonçalves de Camara, raconte, à propos de la maladie du pape Jules III, qu’Ignace ne parvenait à prier vraiment pour le pape qu’en cherchant des raisons  justes et fondées de le faire, et  y trouver ainsi de la ferveur. Ce besoin d’activer notre raison pour prier avec plus de cœur et de vérité peut bien nous rejoindre aujourd’hui devant l’élection du pape François. Car un pa...
Mots clés : Religions Sacerdoce Sacrement Saint François d’Assise Saint François Xavier Saint Ignace de Loyola Spiritualité ignatienne Servir
Lire la suite
BEN SMEN, CENTRE SPIRITUEL JÉSUITE À ALGER
CHRISTUS N°245
-
Christophe Ravanel
Au milieu d’un grand jardin se dresse une vieille maison de l’époque ottomane, sorte de cube avec une avancée vers le nord, un porche surmonté par une pièce avec une coupole. Elle n’a plus tout à fait son aspect du XVIIIe siècle car son patio notamment a été fermé par une autre coupole. En outre, depuis sa terrasse, on distingue nettement deux toits en tuiles rouges du XIXe, anciennes dépendances de la maison. Le tout a été raccordé ensemble dans les années 1950 à 1970 par des terrasses plates, au moment où la maison a été donnée aux jésuites. On note encore un ensemble de garages et un puits creusé au XXIe siècle. Tout cela donne à la maison de Ben Smen un certain cachet : ses voûtes et son patio transportent aisément le visiteur en une époque révolue où il faisait bon vivre, dans la campagne (ou fash) d’Alger. Située sur les hauteurs, la maison est à la fois préservée de l’humidité de la mer et rafraîchie par la brise du large, ce qui fait que la vie y est beaucoup plus agréable qu’au centre-ville où la moiteur et l’absence de vent rendent l’atmosphère vite étouffante. De fait, Ben Smen est donc ce qu’on appelle un « lieu sourc...
Mots clés : Dialogue interreligieux Religions Tolérance Partage Rencontres
Lire la suite