Gouvernement

GOUVERNER EN POLITIQUE: UNE EXPÉRIENCE SPIRITUELLE AU PLURIEL
CHRISTUS N°246
-
Véronique ALBANEL
« Le spirituel est constamment couché dans le lit de camp du temporel. » Charles Péguy   N’est-il pas étrange de vouloir rapprocher le gouvernement politique, qui organise la vie des hommes au pluriel, de l’expérience spirituelle qui renvoie habituellement à la dimension intime du sujet ? Certes, la question pourrait être envisagée à partir du cheminement individuel d’un haut responsable politique, à travers l’itinéraire d’une conscience singulière, et souvent prophétique, livrée au feu de l’Esprit. La vie et l’engagement de Robert Schuman seraient ici riches d’enseignement. Mais les liens entre l’exercice du pouvoir et l’expérience spirituelle ne se déploient pas seulement dans le secret d’une conscience, quelle que puisse être la fécondité de ces liens. Les transformations radicales opérées par la globalisation et les événements survenus à Paris depuis le 7 janvier [1] dernier, nous invitent à nous ouvrir à d’autres dimensions de la vie de l’Esprit, sous peine de méconnaître que, tout comme le vent, l’Esprit « souffle où il veut ». Car nul ne sait « d’où il vient ni où il va » (Jn 3,8).   Gouverner : hier et aujourd’hui...
Mots clés : Expérience spirituelle Politique Pouvoir Démocratie Gouvernement
Lire la suite
PETIT GLOSSAIRE DE LA PRATIQUE GOUVERNEMENTALE
CHRISTUS N°246
-
Étienne PERROT
Toute autorité, individuelle ou collective (tel un Conseil des ministres), qui s’affronte à des libertés publiques, s’appelle « gouvernement ». La pratique gouvernementale est un acte cybernétique ; elle réagit aux rapports de forces par des décisions contraignantes qui s’imposent à une population sur un territoire. La pratique gouvernementale se confond malheureusement de plus en plus avec l’acte législatif chargé de créer un cadre juridique pour la vie en société. En souffre l’autorité de la loi réduite à n’être qu’un instrument de gouvernement. La pratique gouvernementale, comme toute décision, repose sur des arbitrages, c’est-à-dire sur des préférences données à certaines options (toujours porteuses d’intérêts particuliers) et sanctionnées par le sacrifice d’autres options. Cette pratique s’affronte nécessairement au réel qui remet en question les matrices de pensée, d’évaluation et d’action des gouvernants ; car tout acte politique reflète les limites de l’idéologie du gouvernant et se heurte aux contradictions de la vie en société. C’est la raison pour laquelle l’exemple des politiques passées est un peigne pour chauve, et qui...
Mots clés : Politique Bien commun Pouvoir Gouvernement Autorité Arbitrage
Lire la suite
LA POLITIQUE, UNE BONNE NOUVELLE
CHRISTUS N°246
-
Franck DELORME
  Les jeunes professionnels de l’association « La politique, une bonne nouvelle » [1] donnent à la question politique une place de choix. Les sessions qu’ils vivent durant une semaine en été sont un temps privilégié pour se former, échanger, relire, réinterroger leurs propres convictions, sachant qu’ils arrivent d’horizons culturels, sociaux et politiques différents. La question politique se fait plus personnelle, elle cherche à trouver du sens et à faire le lien avec les valeurs de la doctrine sociale de l’Église. Une manière de s’approprier les mots du concile Vatican II dans sa constitution pastorale L’Église dans le monde de ce temps : « Tous les chrétiens doivent prendre conscience du rôle particulier et propre qui leur échoit dans la communauté politique. [2] » Cette association crée une occasion de débat qui aide chacun à réfléchir à son engagement concret au service de la société. Depuis une trentaine d’année, et dans une tout autre dynamique, la session-retraite « Penboc’h jeunes professionnels » [3] propose à des jeunes actifs de relire leur parcours personnel et de prendre la mesure de leur engagement social et ecclésial, de visiter les fondements de leurs convictions af...
Mots clés : Politique Pouvoir Gouvernement Engagement Responsabilité
Lire la suite
LA RESPONSABILITÉ DES GOUVERNÉS À L'ÉGARD DES GOUVERNANTS
CHRISTUS N°246
-
François FAYOL
Le rapport entre gouvernants et gouvernés repose sur le couple plus fondamental délégation-confiance. Dans un monde représentatif, comme on le connaît en France et dans toutes les démocraties, les gouvernants font l’objet d’une délégation donnée par le vote lors d’élections. En donnant mon vote, je vais « soutenir » une organisation politique, ou un homme politique, à qui je fais confiance. Sinon je ne voterais pas pour lui. Ce qui est au coeur du sujet, c’est ce rapport délégation-confiance et le maintien de la confiance dans le temps, malgré les déceptions et les difficultés. En effet, tout n’est pas écrit au moment de l’élection. J’ai vécu cela dans mes responsabilités syndicales. Élu par l’ensemble des syndicats, je faisais partie d’un collectif amené à prendre des décisions difficiles, notamment sur la réforme des retraites et en matière d’emploi. Comme « gouvernant », chargé d’une responsabilité et d’une prise de décision, comment garder la confiance de ceux qui m’ont délégué ?   La réception des décisions prises Dans le cadre de ma responsabilité propre qui consistait à diriger une organisation syndicale de c...
Mots clés : Confiance Gouvernement Engagement Election
Lire la suite
GOUVERNER DANS L'ESPRIT
CHRISTUS N°246
-
Joëlle FERRY
On parle parfois de gouvernement spirituel quand la responsabilité de gouvernance s’applique à un groupe religieux (diocèse, congrégation, mouvement) et il existe bien des livres sur les principes et fondements spirituels du gouvernement selon Ignace de Loyola notamment. Le rôle du supérieur consiste à permettre l’action de l’Esprit dans la communauté, à se faire avec les autres en quelque sorte l’instrument de l’Esprit [1]. Ignace de Loyola, par sa pratique, ses faits et gestes, dans son abondante correspondance, a laissé des principes qui ont traversé les siècles. Et nombre de ses successeurs n’ont pas été en reste. La réflexion partira plutôt ici de l’expérience : quelle expérience de l’Esprit occasionne une responsabilité de gouvernement ? Comment concilier l’action de l’Esprit avec un agir rationnel et très concret ? Quels sont les enjeux spirituels d’un gouvernement ? Le point de départ sera que la personne qui gouverne est conduite à vivre diverses expériences spirituelles qui ont pour objet même sa mission de responsabilité, les religieux qu’elle envoie, les communautés et les missions qui sont celles de sa congrégation. En donner l’un ou l’autre exemple conduira à revisiter quelques consid&e...
Mots clés : Election Mission Gouvernement
Lire la suite
LES RÈGLES DU JEU POLITIQUE
CHRISTUS N°246
-
Jean PICQ
Christus : Vous travaillez dans une haute administration, mais vous êtes aussi un observateur très attentif de la vie politique. En 2012, vous avez écrit une tribune dans La Croix où vous commentiez de manière incisive un film sorti à l’époque : L’Exercice du pouvoir. D’où vous vient ce goût pour la vie politique et l’intérêt pour un service juste de l’État? Jean Picq : Je suis magistrat – honoraire depuis quelques jours – à la Cour des comptes, où j’aurai donc passé quarante ans de ma vie. J’ai travaillé auprès de plusieurs ministres de la Défense, du Premier ministre et, quand j’étais Secrétaire général de la Défense nationale, du président de la République. Cette longue expérience au coeur de l’État a nourri mon regard sur l’exercice du pouvoir. Les circonstances m’ont aussi conduit à réfléchir d’une autre manière à la politique : je fais un cours magistral à Sciences Po – Paris depuis 2000 sur l’histoire de l’État en Europe, je tiens une chronique assez régulière dans La Croix et je viens d’écrire un livre sur la liberté de religion dans la République, sous-titré « l’esprit de l...
Mots clés : Sagesse Politique Gouvernement Responsabilité Exercice du pouvoir
Lire la suite
ECOUTE ET DIALOGUE
CHRISTUS N°246
-
Arlette GROSSKOST
Il convenait de clore ce dossier en revenant au fondement de la vie politique : l’engagement et la responsabilité d’un élu à l’égard des électeurs sur le terrain et sa participation « à l’édifice commun ». S’il y a un enjeu spirituel décisif dans l’expérience politique, c’est celui de « s’interroger sans cesse et de pouvoir s’extraire suffisamment pour ne pas être tributaire du seul éclairage de ses convictions », dit la députée de Mulhouse. Voici son témoignage. Je ne suis pas une femme politique au sens où j’aurais été familière de ce milieu et formée pour cela. Mon père était cheminot, d’origine modeste, et je suis plutôt le fruit de l’égalité des chances et d’un ascenseur social qui fonctionnait bien à l’époque : Sup de Co à Grenoble, avec option financière, complétée par du droit, et finalement avocat d’affaires. C’est une belle profession, très intéressante et confortable matériellement. Mais, vers 40-45 ans, de vraies questions me sont venues : n’y a-t-il pas autre chose dans la vie qu’une vie familiale et professionnelle réussie ? Qu’est-ce que je fais de ma vie ? Est-ce que je peux m’ouv...
Mots clés : Politique Gouvernement Engagement Témoignage Tolérance
Lire la suite
L’HUMOUR DES SAGES
CHRISTUS N°250HS
-
Pierre MOLINIE
Les Pères de l’Église sont-ils de tristes sires ? Leurs icônes pourraient donner cette impression, elles qui les représentent comme de graves évêques à la barbe blanche ou comme des moines aux joues creusées par le jeûne. Les historiens modernes1 ont même cru identifier chez eux une peur à l’égard du rire, ce phénomène incontrôlable qui mettrait en danger la sacro-sainte maîtrise de soi, c’est-à-dire la domination rigoureuse de l’âme sur le corps. Le rire, comme le sexe, révélerait que la vie échappe toujours à la loi, la spontanéité à la règle, et le monde à l’Église… Eh bien, non ! Les Pères ne font du rire ni quelque chose de diabolique, ni le fruit du péché originel. Si leurs expressions nous choquent, replaçons-les dans leur contexte, et voyons à qui ils s’adressent : à des moines ou à des laïcs soucieux de comprendre la parole de Dieu, à des chrétiens désireux de progresser dans un mode de vie « évangélique » ou « angélique ». Que cherchent les Pères ? Le « salut » de leurs auditeurs. Pour cela, ils dessinent non pas un portrait de la vie chr&eac...
Mots clés : Bible Eglise Prêtre Pouvoir Gouvernement Rire
Lire la suite
L'HUMOUR DES SAGES
CHRISTUS N°251
-
Pierre MOLINIE
Les Pères de l’Église sont-ils de tristes sires ? Leurs icônes pourraient donner cette impression, elles qui les représentent comme de graves évêques à la barbe blanche ou comme des moines aux joues creusées par le jeûne. Les historiens modernes 1 ont même cru identifier chez eux une peur à l’égard du rire, ce phénomène incontrôlable qui mettrait en danger la sacro-sainte maîtrise de soi, c’est-à-dire la domination rigoureuse de l’âme sur le corps. Le rire, comme le sexe, révélerait que la vie échappe toujours à la loi, la spontanéité à la règle, et le monde à l’Église… Eh bien, non ! Les Pères ne font du rire ni quelque chose de diabolique, ni le fruit du péché originel. Si leurs expressions nous choquent, replaçons-les dans leur contexte, et voyons à qui ils s’adressent : à des moines ou à des laïcs soucieux de comprendre la parole de Dieu, à des chrétiens désireux de progresser dans un mode de vie « évangélique » ou « angélique ». Que cherchent les Pères ? Le « salut » de leurs auditeurs. Pour cela, ils dessinent non pas un portrait de la vie chr&...
Mots clés : Bible Eglise Prêtre Pouvoir Gouvernement Rire
Lire la suite