Yan Vagneux

Prêtre des Missions étrangères de Paris en Inde, engagé dans le dialogue interreligieux avec l’hindouisme. Il a raconté son expérience dans Prêtre à Bénarès (Lessius, 2018).
UNE DEVISE MISSIONNAIRE
CHRISTUS N°266
-
Yan Vagneux
L'auteur de cet article, prêtre des Missions étrangères de Paris en Inde, engagé dans le dialogue interreligieux avec l’hindouisme. Il a raconté son expérience dans Prêtre à Bénarès (Lessius, 2018).  « Ton peuple sera mon peuple et ton Dieu sera mon Dieu. Là où tu mourras, je mourrai. » Ces mots extraits du livre de Ruth formaient la devise missionnaire du père Pierre Ceyrac. Cette devise, il la reçut de son mentor, l’abbé Jules Monchanin. Le commentaire de ces mots par un autre missionnaire ami de Pierre Ceyrac nous introduit dans le mystère des liens qui unissent trois hommes, consacrés à l’Inde. Après son ordination en 1945 à Kurseong, dans les Himalayas, le jésuite Pierre Ceyrac (1914-2012) revint au sud de l’Inde pour poursuivre ses études de littérature tamoule dans la vieille ville de Trichy. Ce fut pour lui l’occasion d’être proche de son mentor, l’abbé Jules Monchanin (1895-1957), qui influença si durablement ses premiers pas missionnaires. Les deux hommes s’étaient rencontrés pour la première fois à Lyon, en 1937, lors d’une journée inoubliable en compagnie des pères Henri de Lubac (1896-1991), Jean Daniélou (1905-1974) et Hans Urs von Balthasar (1905-1988). &Agrav...