SIMON Martine

NICOLAS BARRÉ UN MYSTIQUE APOSTOLIQUE
CHRISTUS N°271
-
SIMON Martine
Nicolas Barré est un maître spirituel, il a légué un trésor qui s'est transmis jusqu'à aujourd'hui. Quel est donc le secret de sa vie spirituelle ? En réponse à cette question, cet article esquisse la mystique de l'éducation qui fut celle de Nicolas Barré précurseur de l'École normale et formateur d'éducatrices de jeunes de la rue et des campagnes. En 1659, arrive à Rouen un religieux minime inconnu de 38 ans, Nicolas Barré (1621-1686). Que vient faire ce Picard dans la capitale normande, la cité de Pierre Corneille et de Blaise Pascal, cette ville de lettres où le libertinage sévit comme ailleurs ? Il ne le sait pas encore vraiment. Son seul souci, c'est d'accomplir en tout la volonté de Dieu. Avant cela, Nicolas Barré est resté quatorze ans à Paris. Il a aussi passé deux ans à Amiens, sa ville natale, pour y reprendre des forces et se reposer. Il arrive à Rouen, transformé par une expérience fondatrice qu'il vient de vivre dans sa propre chair : traversée de la nuit spirituelle, épreuve de « la foi sans foi1 », de « la foi nue2 », d'où il émerge, converti à l'abandon radical entre les mains de Dieu. Cela l'engage sur les chemins de la « vulnérabilité paisible ». Passion pour l'éducation aux périphéries Toute sa pédagogie et sa mystique éducative trouveront leurs bases en cette expérience humaine et spirituelle. Une nouvelle conception de la sainteté se dessine pour lui : « Quand on s'oublie soi-même pour travailler au salut du prochain, c'est alors que Dieu prend un soi...