Patrick Langue

CHANTIERS DE DÉVELOPPEMENT EN INDE
CHRISTUS N°191
-
Patrick Langue
Depuis vingt-et-un ans, chaque année, des étudiants français partent à la rencontre de l'Inde dans le cadre de l'association « Inde-Espoir ». Ils en découvrent l'antique civilisation, mais ils sont marqués plus encore par l'humble approche de la pauvreté des villages délaissés, des bidonvilles à l'acre misère. Pendant quatre semaines, ces étudiants partagent, autant que faire se peut, l'existence de villageois ou d'habitants des « slums », comme l'espérance des animateurs de développement, souvent des religieuses ignatiennes ou des jésuites. Avec eux, ils élèvent des bâtiments sociaux (près de 180 déjà), en contribuant à rétablir la dignité d'hommes, de femmes et d'enfants que des siècles d'identification à l'« intouchabilité » ont profondément altérée. On ne saurait identifier l'Inde à la misère, même si les personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté (fort bas par rapport à son équivalent français) sont majoritaires dans le pays. L'Inde, c'est d'abord une des plus vieilles cultures de notre humanité, un grand Etat démocratique, doté d'institutions modernes, d'un ensemble législatif fort avancé, où une presse libre et de qualité...
Mots clés : Charité Justice
Lire la suite
LA FORMATION SPIRITUELLE DES FUTURS MÉDECINS
CHRISTUS N°242
-
Patrick Langue
Le Centre Laennec de Paris accueille 750 étudiants. Le nombre est significatif, mais l’échantillon n’est pas parfaitement représentatif de l’ensemble des carabins, dans la mesure où nos critères de sélection privilégient certaines catégories : jeunes engagés, jeunes témoignant de générosité, jeunes animés par la foi… Il serait donc bien prétentieux de laisser entendre que ces lignes reflètent l’esprit des futurs médecins dans leur ensemble, qui baignent largement dans l’esprit contemporain d’indifférence religieuse.    La vocation médicale Au fondement de la vocation médicale, nous retrouvons chez tous nos étudiants, frais émoulus des établissements secondaires, deux éléments réunis en chacun d’eux, dans des proportions très diverses : l’admiration pour la complexité du corps humain et le désir de pratiquer un métier où la relation humaine ait une place significative. Ces intérêts évolueront : les uns seront tôt rassasiés de connaissances et devront faire appel à toute leur énergie pour acquérir le savoir nécessaire à la pratique médicale, d’autres garderont la passion de la connaissanc...
LES COUPLES DU FOND DE L'ÉGLISE
CHRISTUS N°258
-
Patrick Langue
Dans Amoris lætitia, la voie dessinée par le pape pour les personnes en situation conjugale complexe se définit autour des expériences d’accompagnement et de discernement. De telles expériences sont dans la continuité de la tradition chrétienne du discernement, rénovée par Ignace de Loyola. Cet article présente l’éclairage des Exercices spirituels pour aider à l’accompagnement des baptisés appelés à une intégration renouvelée dans l’Église. L'exhortation apostolique postsynodale donnée à l’Église par le pape François reflète, en son chapitre huit, un regard bienveillant et compréhensif, encore que sans complaisance, sur les personnes dont le chemin conjugal est lent, sinueux, pour certains ponctué par des accidents ou dans l’impasse. Les figures de ces errances sont diverses (relations préconjugales plus ou moins tourmentées des plus jeunes, formes non sacramentelles du lien, diverses sortes d’union des couples divorcé – union libre, union civile, etc.). Le primat de la miséricorde Le Saint Père, comme y aspiraient beaucoup de pasteurs et de baptisés laïcs, ouvre, dans Amoris lætitia, des chemins nouveaux pour une plus juste intégration dans l’Église des personnes dont l’his...
DE LA NÉCESSAIRE DIFFÉRENCE ENTRE « ÉLECTION » ET « DISCERNEMENT »
CHRISTUS N°258
-
Patrick Langue
Il convient de préciser qu’au coeur des Exercices de saint Ignace, « l’élection » ne peut en aucun cas porter sur la remise en cause de décisions considérées par l’Église comme irrévocables, comme le sacerdoce et le mariage1. En revanche, le discernement, lui, peut porter sur des situations plus confuses, celle de l’homme pécheur qui, par-delà une rupture d’alliance, désire se rapprocher de Dieu. Il ne s’agit certes pas, dans ce cas, de découvrir la « vocation divine, toujours pure et nette, sans mélange d’éléments charnels et d’attachement faussés »2. En revanche, il est pleinement légitime de partir d’une situation de fait, conséquence d’une trajectoire désordonnée ou d’une rupture, pour parcourir un chemin de conversion, dans le but d’aimer davantage le Christ et le prochain et, pour cela, de vivre en union plus intime avec son Église. Le discernement part de la situation où en est une personne, et non de la situation idéale où elle aurait dû se trouver. Il s’agit d’appliquer l’aphorisme attribué à saint François de Sales : « Pars du point où tu en es, sinon tu n’arriveras nulle part. » C’est sur le fondement de cette distinction entre «...