Noëlle HAUSMAN

BIENHEUREUSES INIMITIÉS
CHRISTUS N°228
-
Noëlle HAUSMAN
Mots clés : Affectivité Catholicisme Croix Eglise Guérison Haine Jésus-Christ Sainteté Sainte Thérèse d’Avila Violence
Lire la suite
LE RECUEILLEMENT DE L’AMOUR
CHRISTUS N°220
-
Noëlle HAUSMAN
Rompre un engagement de vie peut-il être entendu, en régime chrétien, sous le seul angle de l’échec personnel ou de la culpa­bilité collective ? Quand il s’agit de promesses faites à Dieu (c’est la définition du voeu et, par excellence, du voeu de religion), faut-il comprendre, avec la discipline ancienne, qu’on n’est jamais ac­quitté de ce defectus et que l’Église ne peut en rien pourvoir à de telles fractures ? Mais quand la résurrection du Seigneur gagne le monde, c’est pour y inscrire la vie où la miséricorde l’emporte, permettant à tous d’entrer dans l’alliance nouvelle (He 12,1). Ainsi, c’est toujours au prix du corps livré et du sang versé qu’il nous est donné de rentrer en grâce.   Sur nos ruptures Pour méditer sur ces délicates questions, il faut sans doute revenir d’abord aux relations vécues par l’entourage du Christ lui-même, en particulier durant l’épreuve de sa passion ; un éclatement s’y opère, qui disperse tous les protagonistes et ne laisse auprès du Crucifié qu’un petit groupe fidèle, prémices de nos compassions ultérieures.   Dans la passion de Jésus Il y a, dans les causes immédiates de la passion et de l...
Mots clés : Amour Eglise Foi Jésus-Christ Mariage Parole de Dieu Passion Résurrection Salut Service Souffrance Vie religieuse Temps Connaissance
Lire la suite
LETTRE D'UNE RELIGIEUSE À UN FOYER
CHRISTUS N°210
-
Noëlle HAUSMAN
A la fin de ce dossier où les « autres baptisés » se sont largement exprimés à notre sujet, je ne veux pas laisser passer l'occasion de vous dire personnellement tout ce que je vous dois. Comment en effet parler abstraitement de la communion entre laïcs et religieux sans faire mémoire de tant de visages où elle se manifeste et, singulièrement, de votre foyer ? Permettez-moi de vous le dire : je vous suis immensément redevable, déjà pour la prière, pour l'exemple et pour les recommencements de la passion. Bien sûr, nos vies sont différentes, et vous ne trouvez pas, comme moi, l'occasion de ces célébrations fréquentes, ni toutes ces heures de lecture ou d'oraison, moins encore ces vacances spirituelles répétées (éreintantes, mais chut !) que nous appelons « retraites » et « récollections ». Mais qui peut, comme chacun de vous, se rendre disponible à l'autre sans reste, veiller jour et nuit au bien de vos enfants, recommencer sans fin à donner et à pardonner ? Comment le pourrions-nous, de notre côté, sans regarder vers vous ? Quand je pense à votre histoire sainte, dont je ne connais qu'une part, j'évoque d'abord ce qu'a représenté pour vous, au temps béni de notre jeunesse commune, l'engagement dans le sacrement du mar...
Mots clés : Choix de vie Eglise Famille Foi Vie religieuse
Lire la suite
LE PRÉSENT DE LA VIE CONSACRÉE
CHRISTUS N°249
-
Noëlle HAUSMAN
L’Année de la vie consacrée aura-t-elle permis les mises au point et les avancées qu’elle donnait d’espérer, ou s’est-elle achevée sur le bilan d’un effort communicationnel intense, mais limité à l’usage interne ? Que restera-t-il des portes ouvertes et campagnes de presse, si les questions pendantes depuis Vatican II et, en tout cas, l’exhortation postsynodale Vita consecrata, n’ont pas été affrontées dans leur complexité ? Vatican II est le premier des Conciles à avoir offert, au-delà des habituelles questions disciplinaires, une théologie de la vie religieuse qui l’insère au coeur de l’Église (Lumen gentium) et la rapporte à l’amour du Christ (Perfectae caritatis), tout en l’envoyant en mission (Ad gentes), en référence à la charge des évêques (Christus Dominus). Comment donc a-t-on pu, cinquante ans après, aboutir, en Occident du moins, à ce que d’aucuns nomment « une apocalypse numérique » [1]? Bien entendu, « la crise des vocations que traversent la plupart des communautés n’est pas une crise qui est propre à la vie religieuse, mais une crise d’Église. Et la crise que connaît l’Église ne lui est pas propre, c’est une crise de sociét&eacut...