Nikolaas Sintobin

UNE FORMATION SOCIALE AU LYCÉE
CHRISTUS N°184
-
Nikolaas Sintobin
La pédagogie jésuite est communément identifiée à une pédagogie de l'excellence intellectuelle. Elle chercherait d'abord à stimuler les élèves à donner le meilleur d'eux-mêmes. Et, a priori, elle s'intéresserait volontiers aux élèves les plus brillants. Une lecture superficielle du Ratio studiorum 1 pourrait confirmer ce présupposé. Toutefois, on s'aperçoit assez vite que cette approche est réductrice, parce qu'incomplète. Il est vrai que, dans le Ratio, on retrouve fortement ce qu'on pourrait qualifier, avec un clin d'ceil, d'« option préférentielle pour les plus intelligents ». Or, le privilège accordé aux têtes de classe est précisément de se mettre au service de leurs pairs. De fait, la pédagogie de l'excellence, telle que la conçoit la grande tradition ignatienne, culmine dans une prise de responsabilité du service des plus forts vis-à-vis des moins forts. L'éducation de l'individu passe par une ouverture, voire un engagement, pour les autres. Dans des textes récents de la Compagnie, on retrouve cette même intuition, adaptée au contexte socio-économique et ecdésial contemporain qui a sans doute une compréhension plus aiguë du défi que représente une réelle ouverture à l'...