Michel Farin

SAGESSE ET COMBAT SPIRITUEL
CHRISTUS N°215
-
Michel Farin Paul Legavre
« Ils ignorent les secrets de Dieu » Dieu n’a pas fait la mort, il ne prend pas plaisir à la perte des vivants. Il a tout créé pour l’être ; les créatures du monde sont salutaires, en elles il n’est aucun poison de mort, et l’Hadès ne règne pas sur la terre ; car la justice est immortelle. Mais les impies appellent la mort du geste et de la voix ; la tenant pour amie, pour elle ils se consument, avec elle ils font un pacte, dignes qu’ils sont de lui appartenir. Car ils disent entre eux, dans leurs faux calculs : « Courte et triste est notre vie ; il n’y a pas de remède lors de la fin de l’homme et on ne connaît personne qui soit revenu de l’Hadès. Nous sommes nés du hasard, après quoi nous serons comme si nous n’avions pas existé. C’est une fumée que le souffle de nos narines, et la pensée, une étincelle qui jaillit au battement de notre coeur ; qu’elle s’éteigne, le corps s’en ira en cendre et l’esprit se dispersera comme l’air inconsistant. Avec le temps, notre nom tombera dans l’oubli, nul ne se souviendra de nos oeuvres ; notre vie passera comme les traces d’un nuage, elle se dissipera comme un brouillard que chassent les rayons du soleil et qu’abat sa chaleur. Oui, nos jours sont le passage d’une ombre...
Mots clés : Combat spirituel Création Démon Foi Jésus-Christ Justice Louange Père Sagesse
Lire la suite
ÊTRE MIS AVEC LE FILS
CHRISTUS N°264
-
Michel Farin
L'histoire de la vie d'Ignace de Loyola est aussi celle d'un homme qui a cheminé de lutte en lutte pour surmonter une volonté ordonnée à sa propre gloire et pour parvenir à une dépossession progressive de lui-même, laissant ainsi le Seigneur devenir maître en lui. Saint Ignace a confié le récit d'un certain nombre d'événements de sa vie, à la demande instante du père Jérôme Nadal d'exposer pour ses compagnons « la manière dont le Seigneur l'avait dirigé depuis le début de sa conversion ». Au cours de ce récit, Ignace lui-même dit, par exemple, à son interlocuteur, le père Louis Goncalvès : « Il lui arriva une chose qu'il sera bon d'écrire pour que l'on comprenne comment Notre Seigneur se comportait avec cette âme qui était encore aveugle. »1 Ignace témoigne donc de ce qui lui est arrivé comme venant du comportement d'un Autre à son égard. Cela a pu le conduire à un dépassement de lui-même, parfois héroïque, mais seulement dans la mesure où il a accepté de dire « oui » à ce qui le dépassait, à savoir la présence transcendante d'un Autre dans sa vie. C'est ainsi qu'il est possible de se tromper sur la signification de ce qui es...