Maurice Joyeux

SÉJOUR EN BÉNÉDICTIE
CHRISTUS N°206
-
Maurice Joyeux
Dix mois de présence parmi vous depuis le 25 août 2003. Nous traversons un mois de mai hésitant entre les explosions de fleurs et l'épais brouillard. L'actualité du monde renvoie les mêmes teintes. De Haiti, d'Irak, du Proche-Orient, d'Europe, d'Asie, d'Afrique ou des Etats-Unis reviennent, mêlés des échos d'événements heureux ou tristes, des échos de paix ou de guerres, de respect ou d'horreurs. Nous sommes en Finistère, au far-west de la France et de notre continent, plongés dans la prière, le silence, le chant ou les travaux. Tour à tour cigales ou fourmis, nous vivons actifs dans la contemplation, contemplatifs dans l'action dans cette « Ecole de l'Evangile » qu'est un monastère selon l'esprit et la Règle de saint Benoît. Jésuite parmi les bénédictins, au long de ces dix mois, j'ai désiré et décidé de dire nous avec vous. C'est un grand Merci qui monte au coeur et désire se poser en l'ici et maintenant de cette lettre. Vous m'êtes des frères, et je suis heureux de ne pas avoir fini de vous connaître. Un avenir s'offre à ces dix mois de vie commune dont le contenu dépasse le seul déroulement chronologique des jours monastiques. La « petite règle » n'est-elle point écrite pour des « débutants &ra...
Mots clés : Action Contemplation Expérience spirituelle Jésus-Christ Joie Loi Sagesse Spiritualité ignatienne Spiritualité monastique Vie religieuse Conversion
Lire la suite
L'ANGE SYRIEN
CHRISTUS N°253
-
Maurice Joyeux
  Et voici que des « anges » bien incarnés nous surprennent, relançant l'espérance. J'allais me coucher, comme souvent durant ces soirs, avec mon fond de tristesse, mon impuissance et nos hontes en bandoulière… Tant de détresses alentour, tant de personnes abandonnées sur la place voisine ! Je décidai de passer à l'étage de notre accueil JRS où deux couples et leurs enfants résident parmi une quarantaine d'autres réfugiés. Histoire de voir… Deux enfants gambadent dans les jouets de la salle commune. Leur maman, toute de noir vêtue, au voile de sobre religieuse et visage de cire, rayonne de beauté et de bonté pour ses deux jeunes fils de trois ans. Son mari arrive, yeux bleus, barbe rousse, visage marqué de fatigue mais tellement expressif, empathique. Depuis deux jours, il a aidé tout le monde au port du Pirée où s'entassent des milliers de réfugiés… On m'a parlé de cet homme. Il me parle, lui, avec chaleur et vivacité dans un anglais qui nous fait rire, nous rapproche. La différence des langues est une immense barrière à franchir. Il la saute et la bouscule avec impatience, joie. Son mobile nous offre quelques bonnes traductions : « Actor, movies, series. It's my hobby, but, only one movie, I made… » Nous allon...
DE LARMES ET D'ESPOIRS
CHRISTUS N°253
-
Maurice Joyeux
    Maurice Joyeux, jésuite, JRS « Ces lignes ne sont pas une étude sur la situation des réfugiés. L'expérience que nous en faisons au JRS en Grèce est trop fraîche. Tant de personnes sont encore, à cette heure, comme en attente d'exister. Tant de familles ont disparu en mer pour toujours ! Un silence est requis pour donner quelque place au vertige, quelque poids à l'écrit. » Ce texte a été « jeté » comme une bouteille à la mer par l'auteur. Nous laisserons-nous toucher devant la force d'interpellation qui l'a saisi ? Mai 2015… Tout est allé très vite. Par dizaines puis par centaines et milliers ils ont accosté sur les rives de quelques îles et l'on a commencé à parler d'eux. Plus tard on a aussi parlé d'« elles », d'« elles et leurs enfants » tant il y eut de femmes en exode, d'enfants portés par leurs mères… Le temps de la sidération Nous avons tenté d'aider Ils étaient comme sans visages, sans histoires racontables ou racontées. C'est qu'il fallait parer au plus pressé si l'on voulait (mais combien le voulurent, autres que des passeurs ?) les aider, les accueillir et les orienter dans leur marche. C'est aussi qu'il aurait fallu en saisir les langues dont ils ne faisaie...
Mots clés : Service Fraternité Témoignage
Lire la suite
PRIÈRE SUR LA MER
CHRISTUS N°253
-
Maurice Joyeux
Je joins ma prière à ces trois couronnes de fleurs que le pape François, le patriarche orthodoxe Bartholomeos et l'archevêque orthodoxe d'Athènes et de toute la Grèce lancèrent à la mer depuis l'un des quais du port de Mytilène : Ils sont vingt et cent, ils sont des milliers, embarqués Innocents engloutis par les eaux de l'angoisse, Anonymes, Frères humains de l'attente et du courage Les vaincus des abîmes de folle indifférence. Réveille-nous, Seigneur ; Seigneur, tiens-nous en éveil. Leur rêve, leur audace, leur désir, leur peur ne sont pas des « mirages », Ils sont des nôtres, ces humains assoiffés de terre d'espérance. Voici nos mains, nos intelligences, nos mémoires et vouloirs Voici nos cœurs, nos rages, Qu'ils ne s'endurcissent Paralysés de leurs mille raisons Que l'Esprit créateur que tu as mis en nous Les guide pour agir de ta sagesse et compassion Qu'avec d'autres, ils s'engagent ! Ta résurrection est protestation d'existence Ta vie est délivrance des gouffres du mourir, des naufrages. Relève-les, Seigneur, relève-nous, Renfloue leur corps, nos corps, du souffle de ta Vie. Sortez, Lazare, de vos eaux sans tombeaux, Criez, noyés, crucifiés, de nos mers sans mères Donnez de la voix, vous, les sans-voix ! Que nou...