Marguerite LÉNA

Communauté Saint François-Xavier, Neuilly. Enseignante au Centre Sèvres et au Studium du diocèse de Paris, elle a publié chez Parole et Silence : Le passage du témoin (1999) et L’esprit de l’éducation (2003).
Dernier article paru dans Christus : « La grâce du possible » (n° 218HS, mai 2008).
QUÊTE DE SOI, QUÊTE DE DIEU ?
CHRISTUS N°228
-
Marguerite LÉNA
Presses de la Renaissance, 2009, 181 p., 13,90 euros. Ce livre, d’accès aisé, est l’oeuvre d’une psychanalyste qui est aussi une chrétienne dont l’expérience spirituelle affleure avec discrétion au fil des pages. À la suite de Marie Balmary, Simone Pacot, Maurice Zundel, compagnons de sa quête personnelle, elle aborde la délicate question du rapport entre le psychique et le spirituel. Forte de sa pratique clinique et des travaux de Carl G. Jung, elle situe, sans confusion ni séparation, chacune de ces deux réalités qui structurent en profondeur nos identités individuelles et collectives. Se dégagent ainsi des convergences possibles entre l’approche jungienne de l’âme humaine et l’itinéraire spirituel de la vie chrétienne. Architecte avant d’être psychanalyste, l’auteur sait à quelles conditions exigeantes un édifice peut tenir debout. Or il s’agit ici de l’édifice fragile et subtil de l’âme humaine. On mesure alors combien la foi chrétienne, riche d’une symbolique sacramentelle inépuisable, peut rejoindre, « édifier » et transfigurer la part de nous-même obscurément tournée vers le sacré, que toute l’oeuvre de Jung a voulu explorer. Si c’est « dans la lou...
Mots clés : Livres
Lire la suite
AUJOURD’HUI LA PAROLE
CHRISTUS N°225
-
Marguerite LÉNA
Vous ne m’avez pas donné de pauvre à nourrir, ni de malade à panser, mais la parole qui est reçue plus complètement que le pain et l’eau, et l’âme soluble dans l’âme… PaulClaudel   Du 5 au 26 octobre 2008 s’est tenu à Rome le synode sur « la Parole de Dieu dans la vie et la mission de l’Église ». Le pape Benoît XVI n’a pas encore publié l’Exhortation apostolique qui vien­dra probablement en recueillir les fruits ; mais dès à présent nous disposons, non seulement des Propositions qui lui ont été remises au terme des travaux, mais aussi du beau Message final adressé à tout le peuple chrétien 1. Mon propos n’est pas ici de présenter ces textes qui sont à la disposition de chacun, ni même de rendre compte de la profonde expérience de la Parole de Dieu qu’a représentée ce synode 2. Il s’agit plutôt de faire droit à une conviction que le synode, à travers la profondeur et la diversité des interventions, n’a fait que confirmer : en empruntant pour se révéler les mots des hommes, en se donnant lui-même comme Verbe dans la chair, Dieu a assumé toute la richesse et toutes les fragilités de la parole ; en les assumant il les a révél&eacut...
Mots clés : Affectivité Chair Dieu Eglise Esprit Evénement Jésus-Christ Parole de Dieu Parole d’homme
Lire la suite
LA RÈGLE DU CARMEL
CHRISTUS N°218
-
Marguerite LÉNA
Éditions du Carmel, coll. « Carmel vivant », 2006, 456 p., 20 euros. Le titre de ce livre est à la fois fidèle et trompeur. Fidèle, car le frère Sterckx propose à ses lecteurs une lecture analytique de la Règle du Carmel, ce texte d’une sobre densité spirituelle qui date du début du XIIIe siècle et dont l’auteur situe de manière vivante le contexte de rédaction : le temps des croisades, la naissance de l’Ordre dans les ermitages du Mont Carmel, le retour des frères ermites en Europe après la chute du royaume latin de Terre Sainte. Mais le titre devient trompeur si on en concluait que le livre ne concerne que les carmes et carmélites vivant encore aujourd’hui de cette règle. Pas à pas, le commentaire du frère Sterckx la transpose en « une petite charte de vie chrétienne selon l’esprit carmélitain ». Cette charte est concrétisée au terme de chaque chapitre par une « parole pour aujourd’hui », qui s’adresse à tout chrétien soucieux de vivre la grâce de son baptême, et par un florilège de textes venus des saints du Carmel, de Thérèse d’Avila à Edith Stein, qui en déploient la saveur spirituelle, en actualisent et en universalisent la portée. En un temps où l&rsquo...
Mots clés : Livres
Lire la suite
JÉSUS CHRIST, L’HOMME SANS RESSENTIMENT
CHRISTUS N°216
-
Marguerite LÉNA
En 1912, Max Scheler publiait un ouvrage devenu célèbre et traduit en français sous le titre : L’homme du ressentiment 1. Il y montrait que la critique nietzschéenne de la morale chrétienne s’était trom­pée de cible : sa dénonciation du ressentiment était recevable contre l’humanitarisme abstrait de la philosophie des Lumières ou contre l’égalitarisme communiste, mais elle était sans force contre la mo­rale chrétienne. Toutefois, en restant dans la perspective d’un débat entre morales, ou même entre conceptions du monde, Max Scheler n’allait peut-être pas au fond de la question. Car la foi chrétienne n’est pas d’abord une morale. Elle est une rencontre avec le Christ ressuscité et une existence mise sous la lumière de cette rencontre, ce qui fait de tout chrétien, selon le mot de Claudel, « de son Christ l’image vraie quoique indigne ». Aussi n’avons-nous pas seulement à opposer au déferlement de violence dont l’actualité nous offre le spectacle une éthique de la non-violence ou du respect des droits de l’homme. Nous avons à y opposer Jésus Christ. Pour la même raison, la foi chrétienne n’est pas d’abord une philosophie, et il ne suffit pas de souligner que des idées chr&ea...
Mots clés : Amour Haine Jésus-Christ Justice Sainteté
Lire la suite
ÉVANGÉLISER LA PEUR
CHRISTUS N°212
-
Marguerite LÉNA
À la première page de la Bible, après le péché, Dieu questionne Adam : « Où es-tu ? » Adam répond : « J’ai entendu ton pas dans le jardin ; j’ai eu peur parce que je suis nu » (Gn 3,9-10). Chacun de nous peut faire sienne cette réponse. Car la peur nous ex-pose, c’est-à-dire à la fois nous dénude et nous déplace. Dénuement : les protections interposées entre moi et le monde, entre moi et autrui, entre moi et Dieu, m’apparaissent soudain dérisoires : « J’ai eu peur parce que je suis nu. » Déplacement : quand « j’entre en effroi » 1, je suis déporté hors de mes assises, loin du monde familier. Cela peut être pour fuir : « Je me suis caché. » Mais il arrive aussi que la peur et ses deux compagnes, l’angoisse et la crainte, gardent le seuil des plus hautes aventures spirituelles, du jardin d’Éden au jardin de l’agonie, de l’apôtre Paul au pape Jean Paul II. Car elles sont un lieu privilégié où l’homme peut s’éprouver, selon le mot de saint Augustin, « spirituel jusque dans sa chair, charnel jusque dans son esprit ». Mais par là même elles nous mettent en situation de combat spirituel, dans un drame qui fait de notre devenir temporel, expos&eacute...
Mots clés : Affectivité Combat spirituel Crainte Psychologie Salut
Lire la suite
LA PÂQUE DE FRÈRE ROGER
CHRISTUS N°208
-
Marguerite LÉNA
Il arrive parfois que l'écorce de l'histoire des hommes se déchire et qu'affleure la sève invisible qui en nourrit sans bruit la croissance. Il faut pour la percevoir un peu d'attention. Habituellement, cette attention est le privilège des coeurs purs que leur disponibilité à l'Esprit Saint rend capables d'écouter, parmi les bruits du monde, le « bruit de fin silence » du Royaume qui vient. Depuis la dernière fête de Pâques, on dirait que ce fin silence s'est fait sonore. Il y eut d'abord ce vieil homme vêtu de blanc, offrant à tous les regards, au vu et au su du monde entier, ce que notre culture s'efforce si soigneusement de cacher : la lente déchéance du corps, la parole devenue balbutiante, le visage que fige la maladie. La mort. Et en tout cela une levée de résurrection : « Je vous ai cherchés. Vous êtes venus. Merci. » Ces dernières paroles de Jean Paul II aux jeunes étaient les premiers mots anticipant et comme inaugurant déjà les JMJ de Cologne. Elles faisaient de sa mort le seuil de cette immense rencontre : du serviteur fidèle avec son Seigneur, de l'Eglise de Jésus Christ avec le Royaume, des jeunes de toute la terre avec Jésus Christ. C'était au temps de Pâques. Puis il y eut, au lendemain de l'Assomption, alors que déjà Cologne bruissait...
Mots clés : Amour Dialogue interreligieux Foi Passion Saints
Lire la suite
EDUQUER, C'EST ESPÉRER
CHRISTUS N°206
-
Marguerite LÉNA
Un grand éducateur jésuite du collège de Saint-Étienne, au lendemain de la seconde guerre mondiale, le P. Pierre Lyonnet, qui a laissé une trace indélébile en ceux qu'il a formés, écrivait : « Il est infiniment plus passionnant et plus important de se pencher sur l'âme d'un enfant, qui peut-être sera un saint ou qui peut-être sera infidèle à la grâce divine, et personne n'en aura rien su, que de savoir à quelle issue nous conduisent le choc des armes et la politique, parce qu'en définitive le sort du monde est entre les mains du premier, de cet enfant » 1. Pareil texte nous invite à un renversement de nos appréciations spontanées sur les événements et à une conversion de notre attitude devant l'avenir. Au-delà de l'optimisme et du pessimisme, de la crainte et de l'espoir, l'éducation, cette manière de « se pencher sur l'âme d'un enfant » pour lui permettre de prendre corps, de « venir au monde », ouvre la voie étroite de l'espérance. Quand « le choc des armes et la politique » invitent à douter de l'homme et de l'avenir, il arrive, comme l'a vu Hannah Arendt, que toute l'espérance du monde se réfugie dans la merveille de la « natalité », entre les mains et dans le regard des enfants 2. Parc...
Mots clés : Enfant Espérance Humanisme Jésus-Christ Liberté Media Parole d’homme Paternité Pédagogie Vérité
Lire la suite
L'ÉCLAIR DE LA RENCONTRE
CHRISTUS N°206
-
Marguerite LÉNA
Parole et Silence, 2004, 310 p, 25 €. Le prix des Ecrivains croyants a récompensé cet ouvrage, où l'auteur, enseignante de la foi juive dans le cadre du judaïsme libéral, rassemble les textes qui jalonnent son long dialogue avec les chrétiens. Beaucoup de ces textes sont nés de ces rencontres, d'autres sont des conférences ou des articles destinés à un public juif, ce qui inscrit dans la texture même du livre les deux partenaires du dialogue. Dialogue exigeant, à la mesure de l'exigence intérieure d'où il procède : un appel spirituel personnel, entendu très jeune, aux lendemains de la Shoa, et résolument tourné vers l'avenir. Parce qu'il est né de la prière, et se nourrit de la prière, ce dialogue peut s'instaurer d'emblée au plan le plus profond, celui d'une rencontre entre hommes de foi, et selon la foi. Colette Kessler sait que pareil dialogue n'est possible qu'au prix d'une mutuelle conversion. En ce qui concerne les chrétiens, elle en perçoit les signes dans le Concile Vatican II et dans ses suites, ainsi que dans le document émanant des Eglises de la Réforme, Eglise et Israël, paru en 2002. Face à cette teshouva chrétienne, elle presse courageusement ses interlocuteurs juifs de s'y engager à leur tour, si lourds que soient leurs griefs historiques. Car...
Mots clés : Livres
Lire la suite
PATMOS
CHRISTUS N°203
-
Marguerite LÉNA
Av pr D Ponnau Stil.2003, 118p,45€ Comment évoquer par l'image l'origine d'avant le commencement, le Verbe d'avant les mots, la lumière d avant les choses ? Roselyne de Féraudy s'y est employée dans cet album de photographies de l'île de Patmos. Chacune d'elles est née d'une lente méditation — ascèse ou extase — du regard Aucune ne représente, à proprement parler, les paysages de cette île. Mais toutes — un angle de mur, une marche d'escalier, le grain de la pierre blanche sur fond de ciel — sont une Visitation de l'invisible. « La lumière, rien que la lumière », écrit l'auteur. Quand la photographie atteint la grande simplicité, dépouillant les formes du monde de nos accoutumances pour les offrir nues à cette pure lumière, le lecteur est invite a entrer silencieusement dans la profondeur johannique des choses l'eau, le ciel et la pierre lui font signe vers une secrète Présence. Sans jamais citer l'Évangile selon saint Jean, ce livre nous conduit à son seuil.
Mots clés : Livres
Lire la suite
LA GRÂCE DU POSSIBLE
CHRISTUS N°198
-
Marguerite LÉNA
Nous revenons à la normale diront certains, nous reprenons nos habitudes,  d’autres non pas du tout,  c’est le « jour d’après »... A vrai dire, nous avons vécu, chacun et tous, un événement. L’article de Marguerite Léna « la grâce du possible » dans le dossier l'événement du numéro 198 de Christus  en 2003 peut guider notre compréhension de ce que nous avons vécu et que nous continuons à vivre. Par cet article nous clôturons les articles du lundi, l’Ascension approche. Nous vous proposerons une mini-enquête pour mieux nous connaitre à la fin de cette période. A lundi prochain mais sous une autre forme.   Jeune normalien, Maurice Blondel s'était entendu apostropher par l'un de ses camarades : « Comment peux-tu subordonner toute ta vie et toute ta foi à un événement survenu il y a mille neuf cents ans ?» La question était si peu oiseuse qu'elle a contribué à orienter la réflexion ultérieure de Blondel sur l'action, aussi bien dans ses enjeux anthropologiques que théologiques : qu'est-ce en effet que l'action, sinon ce par quoi chacun se constitue acteur d'événements dont le cours lui échappe en partie, ou réagit à des événements dans lesquels il se trouve pris ? Qu'est-ce que notre foi dans le Christ ressuscité, sinon la proclamation d'un événement qui se revendique comme tel : un avènement de nouveauté, imprévisible au point de laisser les témoins eux-mêmes dans la stupéfaction, irréversible au point de bouleverser définitivement le rapport de la vie et de la mort, c'est-à-...
Mots clés : Amour Athéisme Eglise Evénement Grâce Liberté Passion Résurrection
Lire la suite
QUAND LA PAROLE PREND FEU & « POUR TOI, QUAND TU PRIES... »
CHRISTUS N°188
-
Marguerite LÉNA
Quand la Parole prend feu, Bellefontaine, coll. « Vie monastique », 1999, 88 p., 85 F. « Pour toi, quand tu pries... », Mêmes références, 2000, 223 p., 99 F. Voici, offerts à la faim spirituelle de l'homme d'aujourd'hui, deux petits ouvrages nourris de la pure sève de l'Ecriture et riches des nuits que la ttadition juive du midrash, puis la tradition patristique d'Orient et d'Occident en ont fait mûrir au cours des âges. Le premier, consacré à la lecture savoureuse de la Parole de Dieu, est en quelque sorte un petit traité de la méthode que le second met en oeuvre avec bonheur. Mais il ne faut pas se méprendre sur le terme de méthode : il n'y a ici ni conseils techniques, ni traité systématique Il s'agit dans le premier ouvrage d'apprendre à « écouter la Bible en stéréophonie ». Entre exégèse patristique et exégèse contemporaine, François Cassingena-Trévedy, moine de Ligugé, familier de l'hébreu et des Pères, ne choisit pas. Ou plutôt il choisit tout, selon le mouvement de l'amour, soucieux de ne perdre aucune parcelle du trésor de l'Ecriture aucun reflet de la perle de grand prix. « Nous sommes chez nous dans l'Ecriture : nous devons nous y ébattre comme des enfants. » Cette manière de se promener d...
Mots clés : Livres
Lire la suite
SOURCE CACHÉE & LE SECRET DE LA CROIX & EDITH STEIN ET LE MYSTÈRE D'ISRAËL
CHRISTUS N°182
-
Marguerite LÉNA
Source cachée, Prés. D.-M. Golay. Trad. C. et J. Rastouin. Cerf/Ad Solem, 1998, 344 p., 190 F. Le secret de la croix, Préf. P. d'Ornellas. Prés, et trad. V. Aucante et S. Binggeli. Parole et silence/CERP, coll. > Cahiers de l'Ecole cathédrale », 1998, 130 p., 79 F. Edith Stein et le mystère d'Israël, Préf. J. Dujardin. Ad Solem, 1998, 167 p., 120 F. Le 11 octobre dernier, le pape Jean-Paul II canonisait à Rome Edith Stein dans une atmosphère de grande joie : les saints ne sont-ils pas la manifestation de l'avenir eschatologique auquel tout homme est appelé ? Mais cette joie était empreinte de gravité : la foule qui emplissait la place Saint-Pierre venait, pour la plus grande part, d'Allemagne et de Pologne, et de nombreux membres de la famille juive d'Edith étaient également présents. Pour tous, cette canonisation venait toucher, avec l'onction de l'Esprit qui est à l'origine de toute sainteté, les blessures les plus douloureuses de notre histoire, celle de la Shoah et celle des relations judéo-chrétiennes pendant des siècles. Aussi l'événement ne pouvait-il ni ne devait-il passer inaperçu. Il faut se réjouir qu'il suscite un regain d'intérêt, en France, pour la figure spirituelle et la stature intellectuelle de cette nouvelle sainte : soeur Thérèse- Bé...
Mots clés : Livres
Lire la suite
C'EST LA CONFIANCE QUI NOUS GARDE
CHRISTUS N°231
-
Marguerite LÉNA
Marguerite Léna Philosophe, communauté Saint François-Xavier, Centre Sèvres et Faculté Notre-Dame, Paris. A publié chez Parole et Silence : Le passage du témoin : éduquer, enseigner, évangéliser (1999), L’esprit de l’éducation (2004) et Une plus secrète lumière : Méditations pour l’année liturgique (avec R. de Feraudy, 2010).Cet article reprend et développe une intervention prononcée au Collège des Bernardins en avril 2011 dans le cadre d’un débat sur la confiance. Dernier article paru dans Christus : Éduquer, c’est espérer » (n° 230HS, mai 2011).    Le 11 mars dernier, la terre a tremblé au Japon, et nul ne peut aujourd’hui mesurer l’ampleur de ce désastre. M’est alors venu à l’esprit un propos de Pascal évoquant la situation de l’homme dans un univers désormais sans centre ni repère : « Tout notre fondement craque, et la terre s’ouvre jusqu’aux abîmes » (1). Il ne parlait pas d’un tremblement de terre. Il parlait de la condition humaine permanente, mais d’une condition habituellement voilée par l’immense effort des cultures pour aménager, habiter et embellir le monde. Les événements du Japon ont comme déchir&eacute...
Mots clés : Affectivité Espérance Foi Humanisme Parole de Dieu Pédagogie
Lire la suite
MADELEINE DANIÉLOU, UNE ÉDUCATRICE SELON L’ESPRIT
CHRISTUS N°234
-
Marguerite LÉNA
Marguerite Léna Philosophe, Communauté Saint- François-Xavier, Centre Sèvres et Faculté Notre-Dame, Paris. A publié chez Parole et Silence : Le passage du témoin : éduquer, enseigner, évangéliser (1999), L’esprit de l’éducation (2004) et Une plus secrète lumière : méditations pour l’année liturgique (avec R. de Feraudy, 2010). Dernier article paru dans Christus : « C’est la confiance qui nous garde » (n° 231, juillet 2011).   C’est une histoire peu banale que celle de Madeleine Daniélou, dont les Écrits 1, tous épuisés de longue date, viennent d’être publiés. La jeune et brillante agrégée des lettres, une des premières femmes de sa génération à fréquenter la Sorbonne, dans le contexte du positivisme triomphant et des lois laïques, crée à Paris une École Normale Libre qui donnera vite naissance aux « Collèges Sainte- Marie » et « Charles Péguy ». La mère de six enfants, dont l’aîné est le futur cardinal Jean Daniélou, devient la fondatrice d’une communauté de vie consacrée, la Communauté apostolique Saint-François- Xavier. La femme d’action, fidèle à ses responsabilité...
Mots clés : Foi Images Pédagogie Sagesse Spiritualité ignatienne
Lire la suite
PATIENCE DE L’AVENIR
CHRISTUS N°238
-
Marguerite LÉNA
Ce livre vient à nous comme un hommage et comme la révélation d’un secret : ses anciens élèves d’hypokhâgne, mais aussi ses actuels étudiants du Centre Sèvres ou du Collège des Bernardins, ont en effet demandé à Marguerite Léna de rassembler en un tout une série d’articles nés dans des circonstances diverses afin que l’originalité d’une démarche, le son spécifique d’une voix, l’âme d’une recherche puissent se révéler et se communiquer. Nous découvrons alors, au-delà de la spécialiste de l’éducation que nombre de lecteurs de Christus connaissent, un maître en philosophie qui sait avec délicatesse et fermeté ouvrir au sens d’un problème, faire entrer dans une complexité pour nous conduire au-delà – au centre et en profondeur – jusqu’au moment où le raisonnement débouche sur une lumière qui ranime le désir de vivre et le courage d’agir. Cette maîtrise s’est acquise dans la docilité aux grands textes – Platon, Pascal, Simone Weil, Hannah Arendt, Paul Ricœur, entre autres – auxquels elle sait reconduire avec humilité et hauteur, et dans l’écoute d’une langue française dont elle ouvre les plis pou...
L'ÉDUCATION, UNE PROMESSE À TENIR
16 OCTOBRE 2013
-
Marguerite LÉNA
    Une communauté apostolique doit vivre « penchée sur la face mobile du monde » si elle veut lui annoncer Jésus Christ. Cette attitude a marqué toute notre histoire : éducation des filles au moment où elles accédaient aux études secondaires ; éducation selon l’esprit au temps des tentations fascistes ; création, en 1937, des Ecoles Charles Péguy face à la rupture entre l’Eglise et le monde ouvrier. On peut ajouter le départ vers l’Afrique dans les années 60, vers l’Asie dans les années 80, à Garges-lès-Gonesse dans les années 90… Chacune de ces initiatives a été en lien direct avec les appels de l’Eglise, les besoins de la société et la mission propre de SFX. Vers quels traits de la face mobile du monde faut-il nous pencher aujourd’hui pour être fidèles à l’inspiration d’origine ? A travers les responsabilités partagées dans les CMD entre laïcs et Communauté SFX, notre tâche éducative constitue elle-même une interface entre la société et l’Eglise, riche de ce que chacun engage de ses compétences et de sa grâce propre dans la mission commune. Le 1er février sera l’occasion d’en témoigner, comme d’une promesse...
« LA MER... TOUJOURS RECOMMENCÉE »
CHRISTUS N°243
-
Marguerite LÉNA
Fabricants ingénieux et besogneux d’un monde d’objets techniques de plus en plus sophistiqués, navigateurs infatigables ou naufragés éperdus dans les flots de l’informatique, que savons-nous encore des mers réelles ? Avons-nous encore le regard assez vierge pour percevoir, en amont des choses, l’air et le vent, l’espace ouvert sans limites, la conjonction secrète du ciel et de l’eau, au plus loin de l’horizon ? Avons-nous encore l’ouïe assez fine pour entendre, au creux d’un coquillage, bruisser l’océan ? Nos pères dans la foi savaient voir et écouter. Il suffit d’ouvrir une Bible pour s’en assurer. Inversement, peut-être nous faut-il, pour accueillir aujourd’hui la Parole, réapprendre la mer au ras de la plus sensible perception : regarder le sable et le rocher, le ciel et le nuage, nous laisser prendre à corps perdu au jeu des vagues et de la plage, de la houle et du vent, et nous offrir à visage découvert aux embruns du large. Alors, en parlant son simple langage à chacun de nos sens, la mer nous parlera du temps de Dieu et de celui de l’homme, du désir de Dieu et de celui de l’homme. De notre vocation d’être créé, appelé, sanctifié. Écoutons-la. Regarder Pour les anciens, le monde est tri...
UN ÂGE SPIRITUEL
CHRISTUS N°258
-
Marguerite LÉNA
Voilà la perspective du déconfinement se précise. Orenons le temps de nous préparer à ce surgissement de la multitude des possibles. Attachons-nous à l'espérance, cette vertu de l'Esprit de jeunesse. Belle semaine à chacun. Jean Luc Fabre    La tradition chrétienne a développé le thème de l'enfance spirituelle : car l'enfance exprime quelque chose du mystère de Dieu et de l'homme, auquel les adultes ne peuvent accéder que par conversion. Bien qu'il soit moins courant de parler de jeunesse spirituelle, il est légitime de le faire. « Ô mère ensevelie hors du premier jardin Vous n'avez plus connu ce climat de la grâce Et la vasque et la source et la haute terrasse Et le premier soleil sur le premier matin. » Ces premiers vers de l'« Ève » de Charles Péguy1 évoquent un univers réconcilié, d'avant le péché, quand le monde était à son « premier matin », et que « Dieu lui-même jeune ensemble qu'éternel » posait sur sa création un regard de bénédiction. Ce monde n'est pas aboli, mais seulement caché à nos yeux habitués, usés par le péché et devenus comme aveugles à la grâce originelle. Aussi est-il bon de se penc...
CONFESSION D’UNE GRENOUILLE DE BÉNITIER
22 NOVEMBRE 2018
-
Marguerite LÉNA
Voici un petit livre inclassable. Imaginez une « grenouille de bénitier » devenue mystique sans rien perdre de sa gouaillerie de grenouille, et qui, du fond de son bénitier, assiste quotidiennement à la messe…  Imaginez-la sensible à la liturgie, à la beauté de la musique, à l’intelligibilité des lectures et des textes, à la profondeur spirituelle des homélies. Et devinez son état d’âme  lorsque rien de tout cela n’est visible ni audible : quand la liturgie est quelconque, les chants indigents, les lectures bredouillées, les homélies interminables…  Martine Digard ressent tout cela avec une sensibilité affinée par une longue et fidèle pratique, une oreille musicale et un profond accord spirituel à l’inépuisable événement eucharistique. Elle nous partage ses étonnements, ses agacements, ses questions, ses colères parfois. Mais elle le fait avec tendresse et humour, au plus près de l’insondable mystère. Alors, au gré des pages qui suivent fidèlement le déroulement de la messe, le lecteur pénètre à son tour dans ce mystère. « J’entre dans l’église » annonce la première partie. « Et la messe continue » d&eacut...