Luc de Saint Basile

SI LE SEIGNEUR NE BATIT LA MAISON (PS 128)
CHRISTUS N°245
-
Luc de Saint Basile
Partant du constat que nos communautés chrétiennes s’inspirent de plus en plus des méthodes de l’entreprise en organisation, communication et gestion des ressources humaines, il apparaît important de resituer ces pratiques, dont relève le développement personnel, dans la visée d’une annonce de l’Évangile. J’ai été ordonné prêtre en 1980 pour le diocèse de Paris. On découvrait alors avec curiosité les premiers ordinateurs et le traitement de texte qui allaient petit à petit détrôner les machines à écrire dans les secrétariats paroissiaux. Pourtant, à cette époque, on ne mesurait pas encore comment ces petites machines, et les nouvelles applications qu’elles allaient progressivement développer, allaient révolutionner nos manières de travailler, de vivre, et même de penser. En repensant à cette période, relativement brève au  demeurant, je mesure le changement de génération qui s’est effectué, non seulement du point de vue technologique, mais aussi dans les mutations que cela a entraînées dans la vie et le développement de la société et, par contrecoup, dans nos communautés chrétiennes. Même s’il faut humblement reconnaître que l’on...
Mots clés : développement personnel Mutation des paroisses Mutations de l'Eglise
Lire la suite
L'EVANGILE POUR HORIZON
CHRISTUS N°258HS
-
Luc de Saint Basile
Les nouvelles technologies ont fait leurs preuves dans le développement des entreprises mais, au regard de l'Évangile, peut-on analyser leurs bienfaits et leurs limites pour nos communautés chrétiennes ? Faisons-le en questionnant un certain nombre de pratiques au regard de la foi au Dieu de Jésus Christ.1) « C'est ainsi que tout scribe devenu disciple du Royaume des cieux est comparable à un maître de maison qui tire de son trésor du neuf et de l'ancien. » (Mt 13,52)Il faut commencer par souligner le danger qu'entraîne parfois la fascination de ces nouveaux outils ; une nouveauté telle qu'elle pourrait conduire certains à penser que tout ce qui est ancien n'a plus de pertinence. Mais le danger majeur dans cette relativisation de l'ancien tient surtout au fait que le « nouveau », dans tout domaine éthique, nécessite toujours un discernement : nous savons qu'il peut asservir tout autant qu'apporter plus d'humanisation.Or, dans la foi chrétienne, le discernement passe nécessairement par une relecture de l'Histoire et de la tradition. Le Nouveau Testament ne peut se comprendre en dehors des promesses de l'Ancien Testament ; et le neuf n'a de crédibilité que dans la continuité avec ce qui a été révélé il y a vingt siècles en Jésus Christ.2) «&...