Jeanne-Marie BAUDE

PETITE VIE DE DOM HELDER CAMARA
CHRISTUS N°227
-
Jeanne-Marie BAUDE
Desclée de Brouwer, 2010, 142 p., 12 euros. Il n’est pas facile de faire, en aussi peu de pages, une biographie d’Helder Camara (1909-1999) qui rende compte de la richesse de sa vie et de sa person­nalité. Aussi est-ce avec modestie que Chantal Joly présente une « petite vie » de Dom Helder, en faisant un portrait nuancé, écrit dans un style vivant, bien que parfois un peu négligé. L’ouvrage retrace l’évolution du jeune prêtre, qui partage les positions inté­gralistes des « chemises vertes », tout en créant une Légion de travail pour défendre les travailleurs mal payés. Homme d’action charismatique, que le pouvoir en place cherche à utiliser, il va découvrir la pensée de Maritain et de Mounier. Mais c’est en 1955, après une rencontre avec Mgr Gerlier, que s’opère en lui une véritable conversion, et qu’il choisit le service des pauvres. Cette biographie met en évidence la modernité et l’inventivité des solu­tions qu’il met en oeuvre à Recife, entre autres le microcrédit et la Banque de la providence, ainsi que ses intuitions prophétiques concernant la mondia­lisation et le statut des immigrés en Europe. Elle souligne sa marginalisa­tion progressive, depuis son discours d’intro...
Mots clés : Livres
Lire la suite
IL FALLAIT OSÉE
CHRISTUS N°226
-
Jeanne-Marie BAUDE
Desclée de Brouwer, coll. « Littérature ouverte », 2009, 185 p., 16 euros. Christophe Henning fait preuve d’une certaine audace en intitulant son premier roman Il fallait Osée. Ce jeu de mots, en effet, vaut aussi pour l’auteur. Parmi toutes les possibilités de réécri­ture offertes par la Bible, le mariage d’Osée (prophète au VIIIe siècle avant J.-C) avec une prostituée est peut-être l’une de celles qui demandent le plus de délicatesse, et Christophe Henning a su réinventer avec élégance. Il a fait le choix d’écrire à la première personne et de mettre le récit dans la bouche d’Osée lui-même, ce qui crée proximité et in­timité malgré la distance historique. Il y a dans toute réécriture une part de jeu, et l’auteur joue allègrement avec le temps, sans toutefois le bousculer, restituant juste ce qu’il faut de couleur locale et historique, et gardant dans l’en­semble du roman un ton assez soutenu (non sans quelque raideur parfois) avec quelques ruptures de ton. Il fallait beaucoup d’habileté pour mener ainsi de front, en leur donnant toute leur ampleur, l’histoire de l’amour d’Osée pour Gomer et l’histoire de l’amour de Dieu pour son peuple. La richesse du...
Mots clés : Livres
Lire la suite
FIGURE HUMAINE
CHRISTUS N°220
-
Jeanne-Marie BAUDE
Gallimard, 2008, 95 p., 13,90 euros. Jean-Pierre Lemaire a l’art de « se taire sous les mots », et sa poésie atteint ici une fois encore à la profondeur d’un silence contemplatif. Elle prend racine dans la réalité commune pour l’élever et l’alléger. Ces courts textes peuvent être de menus éclats de la vie quotidienne, des scènes de rue, comme le marché de Naples, ou des tableaux, comme « Vinti­mille au printemps » ; ils peuvent aussi, comme « Auschwitz », dire la folie des hommes et la confiance en Celui qui garde « l’étoile de chacun ». Mais tous sont unis par la cohérence d’un chemi­nement sous le regard de la foi. L’expérience première est celle de la séparation, et la souffrance de se croire éloigné de la source poétique. Or écrire, c’est répondre à un appel – appel lent à venir, et attendu dans la patience. Le recueil offre donc une riche relecture de signes d’espoir et de réconciliation, au cours de laquelle s’élabore l’appren­tissage d’un « nouvel art poétique », et d’un nouvel art de vivre en esprit et en vérité. Jamais en effet la poésie de Jean- Pierre Lemaire n’a été si lumineuse, si solaire ;...
Mots clés : Livres
Lire la suite
PLAIDOYER POUR L’IMAGINATION
CHRISTUS N°215
-
Jeanne-Marie BAUDE
Ce « plaidoyer » est tiré d’un ouvrage en cours, à paraître chez Bayard dans la collection « Christus ». Si nous en donnons dès maintenant quelques pages à lire, c’est qu’il nous semble urgent de refaire droit à cette faculté qui, dans la société comme dans l’Église, tend à s’amoindrir depuis une trentaine d’années. Pour le dynamisme de la vie spirituelle, ne gagnerait-on pas à l’honorer davantage et, de là, à l’évangéliser ? J’appartiens à une génération qui a pris conscience des traîtrises du langage — au point qu’on l’accuse maintenant de mutisme — et qui pensait que les actes et les choix, même les plus insignifiants en apparence, portaient à eux seuls témoignage de la fidélité au Christ. Dans la période de dépérissement spirituel que nous traversons, il nous faut sans doute sortir du silence. Mais il serait regrettable de retomber dans les ornières de discours trop chargés de certitudes et qui ne sont, si l’on y réfléchit bien, qu’une autre façon de se taire sur l’essentiel. Or, ainsi que le fait remarquer le psychanalyste Jean-Bernard Pontalis dans L’Amour des commencements 1, « Les insuffisances du lang...
Mots clés : Action Communion Contemplation Expérience spirituelle Images Imagination Psychologie Réalité Saint Ignace de Loyola Littérature
Lire la suite
IMRE KERTÉSZ
CHRISTUS N°208
-
Jeanne-Marie BAUDE
Être sans destin : Imre Kertész, prix Nobel de littérature en2002, né à Budapest en 1929, a donné ce titre à son premier roman, publié à Budapest en 1975 (traduit chez Actes sud en 1998), où il raconte comment il a été déporté à Auschwitz à l'âge de quinze ans. Ce même titre pourrait convenir à l'ensemble de son oeuvre qui, roman après roman, s'est édifiée sur cette absence de destin, sur le vide creusé par les humiliations subies depuis l'expérience initiale d'Auschwitz, et que la dictature hongroise a renouvelées avec une sorte de souci inventif qui n'a en lui rien épargné, hors l'écriture. Une expérience extrême Quel droit avons-nous de soumettre à une analyse littéraire une expérience aussi extrême, vécue par autrui et proprement incommunicable ? Aussi bien, il ne saurait s'agir ici de la « soumettre », mais de tenter de remplir de notre mieux le rôle d'un lecteur réceptif à la grandeur d'une oeuvre tout entière élaborée à partir de sa constante mise en doute par l'auteur lui-même. Au processus d'extermination conçu par le nazisme était indissociablement lié un processus d'humiliations multiformes, qui devait mettre à mal chez les sur...
Mots clés : Art (cinéma, peinture, sculpture) Humanisme Humilité Judaïsme Mal Politique
Lire la suite
HOMMAGE À JEAN SULIVAN
CHRISTUS N°231
-
Dominique SALIN Jeanne-Marie BAUDE
Jeanne-Marie Baude Universitaire et essayiste, Paris. A notamment publié : Georges-Emmanuel Clancier (PULIM, 2001), Anne Perrier (Seghers, 2004) et L’oeil de l’âme : plaidoyer pour l’imagination (Bayard, coll. « Christus », 2009).Dernier article paru dans Christus : « Plaidoyer pour l’imagination » (n° 215, juillet 2007). Le présent article est dédié à Édith Clanet-Delos, in memoriam. Joseph Lemarchand est né en 1913 à Montauban-de-Bretagne, dans une famille de cultivateurs. Son père est tué à la guerre en 1916, et la pauvreté contraint sa mère à se remarier, ce dont il se consolera difficilement. Ordonné prêtre en 1938, il enseigne à Rennes, crée un centre culturel, un journal mensuel, un ciné-club. Il ne commence à publier qu’à quarante-cinq ans, sous le pseudonyme de Jean Sulivan, inspiré du nom d’un héros de film américain. Il vient alors habiter à Paris, en étant déchargé de tout ministère, après la mort de sa mère (à laquelle il a consacré un livre émouvant, Devance tout adieu). En février 1980, il est renversé par une voiture et meurt peu après. Son oeuvre comporte une trentaine de titres. Les deux articles qui suivent sont issus...
Mots clés : Dieu Incarnation Liberté Mystique Pauvreté Désir
Lire la suite
JÉSUS ET L’ÉTHIQUE
CHRISTUS N°234
-
Jeanne-Marie BAUDE
Trad. L. David. Lessius, coll. « Le livre et le rouleau », 2010, 300 p., 24,50 €.  Ce livre n’a pas eu encore en France le retentissement qu’il mérite. On peut pourtant, toute proportion gardée, le considérer comme une sorte d’« imitation de Jésus-Christ » pour notre temps. Se tenant à l’écart de l’abstraction, comme jadis Thomas a Kempis, il analyse, de façon très méthodique et pédagogique, ce qu’est l’identité chrétienne, en mettant l’accent sur la question : « Comment être disciple du Christ aujourd’hui ? », et en proposant une approche phénoménologique de la vocation chrétienne. Fortement ancrée dans la culture américaine, la démarche pragmatique de l’auteur s’appuie sur des études de cas concrets ou sur des anecdotes personnelles. Il privilégie en effet une approche globale, prenant en compte la totalité de la personne dans des situations données, dans des contextes particuliers, qu’il s’agisse de paroisses ou d’entreprises. L’apport théorique le plus original est sans doute l’importance accordée à l’imagination analogique, à laquelle est consacré un chapitre, mais qui sert en fait de fil conducteur à l’ensemble de...
REPRÉSENTATIONS DE L’AU-DELÀ DANS LA LITTÉRATURE
CHRISTUS N°235
-
Jeanne-Marie BAUDE
«Est-il vrai que l’au-delà, tout l’au-delà, soit dans cette vie ? » Cette question, c’est André Breton qui la pose en 1928 dans Nadja, Breton, le pape du surréalisme, si farouchement hostile à l’idée de Dieu en général et au christianisme en particulier. Son interrogation, qui l’amènera à s’intéresser à l’ésotérisme, porte moins sur l’existence d’un au-delà que sur sa localisation, et sur la présence, ici même, d’un ailleurs. La littérature tente selon ses propres modes l’approche des grands problèmes métaphysiques, en faisant appel aux richesses de l’imagination, et en proposant des images et des figurations, que l’on peut considérer comme autant de tentatives d’investigation du mystère. Le langage poétique excelle à suggérer un au-delà des mots, à faire pressentir, au sein de la réalité, la présence d’une réalité différente. La création romanesque, quant à elle, confère épaisseur et vraisemblance à des univers possibles, qui jouent en quelque sorte le rôle de champs d’expérimentation. Il s’avère que les œuvres de fiction sont actuellement, plus que jamais, susceptibles d&rs...
Mots clés : Art (cinéma, peinture, sculpture) Imagination Livres Littérature
Lire la suite
REPRÉSENTATIONS DE L’AU-DELÀ DANS LA LITTÉRATURE - JEANNE-MARIE BAUDE
01 SEPTEMBRE 2012
-
Jeanne-Marie BAUDE
"La littérature tente selon ses propres modes l’approche des grands problèmes métaphysiques, en faisant appel aux richesses de l’imagination, et en proposant des images et des figurations, que l’on peut considérer comme autant de tentatives d’investigation du mystère. Le langage poétique excelle à suggérer un au-delà des mots, à faire pressentir, au sein de la réalité, la présence d’une réalité différente." 
Mots clés : Littérature
Lire la suite
BELLES SAISONS OBSCURES
CHRISTUS N°239
-
Jeanne-Marie BAUDE
Gérard Bocholier occupe dans la poésie française actuelle une place à part, et de mieux en mieux reconnue. Auteur de plus de vingt recueils, il publie chez Arfuyen, après La Venue (2007), Belles saisons obscures. Ce recueil s’ouvre à proximité de l’abîme, dans une nature où se déchaîne la violence de nuits d’orage, abîme qui est aussi celui du noir et du vide de l’âme. Il existe en effet une unité secrète de l’homme et du monde, dans un univers « Troué de feu obscur et d’étoiles / De matière éblouie et de larmes ». Ce sens cosmique, rare dans la poésie contemporaine, prend chair dans une forme toujours dense mais enrichie de subtiles variations musicales. G. Bocholier joue sur la brièveté plus ou moins marquée des poèmes et aussi sur la longueur des vers qui, d’un poème à l’autre, passent du rythme impair au rythme pair, sans exclure l’alexandrin. Les mots et le monde se font écho, « les yeux des puys » deviennent « des puits comme des yeux », tout est surgissement dans l’obscur : « Rien ne résiste à la levée / Des puys imprégnés d’encre. » Mais le consentement à l’épreuve de la nuit permet d’accéder à un...
Mots clés : Livres
Lire la suite