Jean-Marie Carrière

LIRE LE TEXTE BIBLIQUE PENDANT L’ORAISON ?
CHRISTUS N°221
-
Jean-Marie Carrière
Lorsque le retraitant, au cours d’une démarche selon les Exercices spirituels, prend au cours de la journée un temps pour l’oraison, convient-il qu’il emporte avec lui le texte biblique avec lequel il a prévu de prier ? C’est là une pratique assez courante. Elle l’est évi­demment surtout pour les personnes dont la culture biblique est relativement maigre, et qui ne connaissent pas bien l’ensemble des « textes » ou « passages » bibliques qui leur sont proposés. Mais elle est aussi répandue chez ceux qui « connaissent bien leur Bible ». Ces quelques pages se proposent de réfléchir à cette question concrète, en tant qu’il s’agit d’une question pédagogique, mais aussi d’une question sur notre culture d’aujourd’hui. Dans le parcours des quatre semaines des Exercices, cette question concrète se pose surtout, pensons-nous, à partir de la deuxième semaine. Sans entrer dans la discussion d’un point disputé, disons qu’il n’y a pas vraiment de rapport à la Bible au cours de la première semaine, du moins telle qu’elle est proposée dans le livret d’Ignace. Notre position contredit la pratique courante, certes, surtout lors­qu’on prévoit dans telle ou telle retraite une période dite « d...
Mots clés : Bible Contemplation Exercices spirituels Spiritualité ignatienne Tradition
Lire la suite
LE RESPECT DANS LA BIBLE
CHRISTUS N°195
-
Jean-Marie Carrière
Comment réfléchir sur le défi du respect ? La Bible peut-elle m'en apprendre quelque chose ? Le respect n'est pas un de ses thèmes centraux, ni un fil rouge comme celui du salut ou de la révélation de Dieu. Pour autant, et parce que c'est une expérience forte de notre humanité, ceux et celles dont nous parle la Bible (ses personnages, un peuple, des communautés, Dieu même) peuvent nous aider à comprendre quelque chose du respect. On pourra ainsi faire jouer la mémoire, se rappeler quelques épisodes bibliques où il en est question, écouter quelques exemples… Le choix sera guidé par ma propre mémoire, ce qui en assignera les limites mais permettra de faire apparaître trois choses : d'abord, le respect est une manière d'être, et passive et active, vis-à-vis du mystère de l'autre ; ensuite, il trouve sa raison d'être dans notre vocation à être engendrés pour la liberté ; enfin, il se manifeste en des attitudes et des gestes très simples, corporels. Le défi du respect vaut autant envers Dieu qu'envers le prochain : l'une et l'autre attitude se fécondent mutuellement, comme on le verra. Le respect de Dieu Un premier exemple vient à l'esprit, très connu : Moïse au buisson ardent (Ex 3). La rencontre de Dieu commence ici dans la crainte. La m&ecirc...
Mots clés : Amour Bible Crainte Dieu Epreuve Jésus-Christ Pauvreté Prière Service Volonté de Dieu (volonté)
Lire la suite
« AU MILIEU DES DÉPORTÉS »
CHRISTUS N°230
-
Jean-Marie Carrière
JEAN-MARIE CARRIÈRE S.J. JRS France et bibliste au Centre Sèvres, Paris.A publié : Théorie du politique dans le Deutéronome (Peter Lang, 2001), Le livre du Deutéronome (L’Atelier, 2002) et L’eau et le sang (Desclée de Brouwer, 2009).Dernier article paru dans Christus : « Lire le texte biblique pendant l’oraison ? » (n° 221, janvier 2009). L’Exil est une référence majeure dans la Bible. Il y a certes la réalité concrète de l’exil et de la déportation, dont la taille historiquement modeste ne doit pas faire oublier son lot de souffrances et de traumatismes, mais il y a aussi la manière dont on interprète l’événement et les remises en cause qu’il provoque. Pour Israël, et particulièrement pour les Judéens qui furent sujets de ces événements, l’exil est un mythe fondateur du judaïsme tel qu’il naît à l’époque perse.Les voix qui parlent de l’Exil diffèrent les unes des autres. La voix prophétique considère la crise comme le début d’une nouvelle ère, un possible point de départ ou de renouveau en profondeur. La voix sacerdotale (on n’oubliera pas la place jouée par les milieux sacerdotaux au retour de l’exil), plus conservatrice, pense que la seule fa&...
Mots clés : Bible Dieu Evénement Foi Mémoire Paternité Politique Salut
Lire la suite
LE REPOS SELON LA BIBLE
CHRISTUS N°182
-
Jean-Marie Carrière
L'inquiétude est le lot quotidien, obsédant, de ceux qui n'ont rien ; démunis, exclus, oubliés ou méprisés, la lutte quotidienne pour survivre est incessante ; uouver les moyens de satisfaire les besoins de chacun et particulièrement des enfants se vit dans une inquiétude permanente. Il y a là d'abord une question de justice que doivent assumer le prochain et la société. Faire justice, pratiquer la solidarité, de sorte que cette tension permanente, inhumaine et insupportable, devant l'avenir bouché, soit soulagée. Mais une telle inquiétude — du manger et du boire, du vêtir et se loger — habite le coeur de chacun, et pas seulement des plus pauvres : le sermon sur la montagne (Mt 6,25-34) et, à sa suite, la spiritualité de saint François invitent à trouver le repos face à cette inquiétude : « Ne vous inquiétez pas du lendemain. » C'est du lendemain aussi que, sur un autre plan, le responsable est inquiet. Soucieux du destin de sa communauté, il affronte l'avenir qu'il sait dépendre, au moins en partie, de la qualité et de la pertinence des décisions à prendre. Fût-elle prise à l'aide d'un grand nombre de conseillers, la décision reste un pari. Prendre une décision, c'est avancer vers l'inconnu de l'avenir. Et souvent, l'inqui&eacut...
LA NOURRITURE DANS LA BIBLE
CHRISTUS N°238
-
Jean-Marie Carrière
Puisque manger nous occupe plusieurs fois par jour, il aurait été étonnant que les auteurs bibliques ne croisent pas cette nécessité prégnante dans leurs écrits, sauf à se réfugier dans une spiritualité désincarnée, ce qui n’est pas précisément leur cas. On ne trouvera pas pour autant chez eux de traité sur la nourriture, sur la manière de se la procurer ou de la consommer, sinon quelques listes de nourritures « impures ». Mais ils en parlent à l’occasion, livrent quelques considérations utiles, lorsqu’est en jeu ce dont ils tiennent à témoigner : la qualité de notre humanité, telle qu’ils la voient prise dans le dessein de Dieu. Proposons quelques exemples, en tournant les pages de la Bible au fil de ses livres ; voyons comment ils abordent le fait de manger et de se nourrir.   Le régime alimentaire de l’humain (Gn 1–9)   Dans les récits archétypaux de la Bible, ce n’est qu’après la violence du Déluge que l’humain se nourrira selon le régime alimentaire qui est couramment le sien : végétarien et carnivore. Tout commence (Gn 1) par la vocation de l’humain à dominer, à gouverner un monde mis en ordre, vocation qui le situe quelque part entre divinité et animalit&...
MAIS LA SAGESSE, OÙ LA TROUVER ?
CHRISTUS N°248
-
Jean-Marie Carrière
  Dans un monde très mobile et interconnecté, dont nous avons mesuré les traits, cette question tirée du livre de Job (Jb 28,12.20) n’a rien d’une accusation, comme si ce monde qui est le nôtre manquait cruellement de sagesse. Tout au long de leur histoire, les fils d’Israël ont cherché la sagesse, comme d’autres cultures autour d’eux, et comme la nôtre aujourd’hui. La Bible fait place à cette quête dans les Écrits, qui ne constituent pas moins d’un bon tiers de la littérature de l’Ancien Testament, et qui irriguent en profondeur l’intelligence du mystère du Christ dans le Nouveau. Alors que nous sommes confrontés aujourd’hui aux enjeux de l’interconnexion, qu’il s’agisse de notre rapport à la technique, de la manière dont les technologies de l’information et de la communication (TIC) font évoluer notre manière d’être en relation et de nous servir de notre intelligence et de notre esprit, la quête de la sagesse dans la Bible ne nous fournira pas des solutions « prêtes à porter », mais bien plutôt pourra nous guider sur les points où notre responsabilité humaine et croyante est appelée à s’exercer. Commençons par faire connaissance avec Dame Sagesse, avec un passage du Siracide...
ABRAHAM ET LA MIGRATION COMME CHEMIN DE FOI
CHRISTUS N°253
-
Jean-Marie Carrière
      Lors des mouvements de réfugiés et de migrants, ceux et celles qui accompagnent ces personnes découvrent une expérience humaine singulière, qui n'est pas sans rappeler celle d'Abraham. Si la foi peut s'entendre comme chemin de migration, peut-être verrons-nous aussi avec Abraham combien la migration est un chemin de foi. « Je te garderai partout où tu iras. » (Gn 28,15) L'histoire d'Abraham aide à mieux comprendre les hommes et les femmes en situation de migration, et particulièrement à percevoir la foi qui les fait tenir dans leur quête d'un avenir, la figure d'Abraham étant tout à la fois celle du migrant et celle de la foi. Quitter les lieux où la vie n'est plus possible Le livre de la Genèse mentionne la naissance d'Abram en 11,27 et raconte sa mort en 25,1-11 : telle est l'ampleur du « cycle » d'Abraham. Bien que les divisions des bibles semblent faire commencer l'histoire d'Abraham au chapitre 12, il convient de scruter quelque peu les derniers versets du chapitre 111. Térah, le père d'Abram, a commencé un mouvement de migration, depuis sa ville d'origine, Our en Chaldée, mais s'est arrêté à Haran, où « ils habitèrent ». Par un jeu de mots, le nom de cette ville, Haran, se confond avec celui d'un autre fils...
SE DISPOSER À L'ACCUEIL
CHRISTUS N°260
-
Jean-Marie Carrière
Dans les Exercices spirituels, saint Ignace dispose du temps comme d'un cadre. C'est à travers une organisation active des moments et des durées (semaines, jours, heures…), mais aussi dans une totale disponibilité au temps de la grâce, que peut se produire ce qui est recherché et désiré : la Rencontre. Ainsi, le retraitant passe-t-il sans cesse d'un temps où il « s'occupe » à un temps où il accueille ce qui advient. S'il y a profit, pour s'engager dans les Exercices spirituels, à poser une distance d'avec les amis et connaissances, on gagnera aussi à se dégager de toute préoccupation particulière. Mais, dès lors, qu'en est-il de l'expérience du temps durant les Exercices ? Pour nous rendre sensibles à sa particularité, nous commencerons par examiner la manière dont il est organisé, selon les diverses durées qui le constituent. Puis nous pourrons percevoir qu'à côté de la mesurabilité du temps, l'attention est aussi portée à la qualité de celui-ci, aux potentialités qu'il recèle. « Les exercices se termineront, plus ou moins, en trente jours » (Ex. sp., 4)1. C'est ce que l'on appelle communément le mois des Exercices. Les Exercices s'étendent sur quatre semaines. Mais, justement, les &laqu...