Jean-Jacques GUILLEMOT

SPORT ET EXERCICES SPIRITUELS
CHRISTUS N°247
-
Jean-Jacques GUILLEMOT
  La tradition spirituelle a souvent séparé le corps et l’esprit, donnant à chacun son référentiel et sa logique propres. Pourtant le rôle primordial du corps était déjà une réalité spirituelle largement expérimentée et connue des Pères du désert puis des moines. S’entraîner, combattre, se détendre, châtier, connaître au mieux les moindres réactions de son corps est indispensable pour le rendre le plus docile possible à l’accueil et à la mise en oeuvre de la seule volonté de Dieu. C’est pourquoi une pratique sportive peut être vécue comme un exercice spirituel, un moyen de progresser dans la vie spirituelle et la recherche de Dieu. Et non seulement comme une métaphore de la dynamique engendrée par la foi. Les Exercices spirituels d’Ignace de Loyola l’indiquent d’entrée de jeu. Quels sont les aspects du sport qu’Ignace invite à mettre au service de la vie spirituelle ? En quoi font-ils progresser spirituellement ? À quelles expériences d’Ignace renvoient-ils ?   Se préparer pour se disposer Les premières lignes du livret des Exercices spirituels développent une comparaison entre exercices corporels et spirituels. Une première phrase définit ce qu’on entend p...
Mots clés : Corps Exercices spirituels Expérience spirituelle Foi Réalisation de soi Recherche de la reconnaissance Sport Lien social
Lire la suite
RESTAURER LA CONFIANCE
CHRISTUS N°265
-
Anne-Marie Aitken Jean-Jacques GUILLEMOT
Pour une personne qui a connu l'expérience douloureuse de l'emprise ou d'un abus, l'accompagnement spirituel peut être ultérieurement le lieu d'une prise de conscience et d'une parole.   Christus : Cela vous est-il arrivé d'avoir à accompagner des personnes qui sont passées par une relation d'emprise spirituelle ? Comment leur demande se fait-elle ? Dans ce cas-ci, faut-il avoir une attitude particulière ? Anne-Marie Aitken : Les demandes d'accompagnement sont très diverses mais il est rare que les personnes disent d'emblée qu'elles ont vécu une situation d'emprise ou d'abus de pouvoir spirituel, même si c'est ce qui leur est arrivé. L'emprise ou l'abus de pouvoir qui a été vécu se révèle petit à petit au cours de l'accompagnement. Certaines de ces personnes ont déjà fait un travail thérapeutique et sentent finalement qu'il leur faut aller plus loin, qu'elles ont besoin de creuser leur relation à Dieu, ce qu'une psychothérapie ou psychanalyse n'a pas aidé à faire, même si cela a déblayé le terrain. Les personnes portent en elles un désir que Dieu ne soit pas exclu de leur cheminement mais qu'il soit bien replacé au cœur, précisément parce que la relation au Seigneur a aussi été altérée par l'abus. Par le biais de no...