Jean-Claude Caillaux

SUR LE SEUIL, AVEC LE P. JOSEPH WRESINSKI
CHRISTUS N°237
-
Jean-Claude Caillaux
Lorsqu’en 1982, nous décidions, ma femme et moi, d’entrer dans le mouvement ATD Quart-Monde, nous en ignorions tout. Nous souhaitions seulement nous faire proches des plus pauvres, en référence à la parole évangélique. Ce pouvait être n’importe où… Ce fut à ATD Quart-Monde. Sans préméditation. Dans la petite cité où le P. Joseph Wresinski nous envoya pour que nous y habitions, je découvrais pour la première fois de ma vie (j’avais déjà presque 40 ans) l’enfermement qu’engendre la misère : une vingtaine de familles, cerclées par l’urgence, détruites par la peur du jour qui vient, oubliant le jour qui précède, cassées à l’intérieur d’elles-mêmes, n’ayant pour seul ressort que leurs enfants. Ce furent mes premières impressions. J’étais profondément bouleversé par la rencontre de ces hommes, femmes et enfants. Leur souffrance était trop forte… Et, surtout, j’entrais dans un monde incompréhensible, en dehors de toutes les références qui m’habitaient… Quelle explication trouver, et où, et auprès de qui ? Comment interpréter ? Sans la rencontre avec le P. Joseph, pour qui je travaillais chaque jour à quelques pas de son b...