James Duncan

LA PRIÈRE, UN PROBLÈME
CHRISTUS N°238
-
James Duncan
  À travers les âges, beaucoup de gens bien intentionnés ont écrit des textes de valeur inégale dans le but d’aider les fidèles à prier : comment prier, quand prier, où prier, préparer la prière, expérimenter divers genres de prière (vocale, mentale, contemplative, etc.). Et, bien sûr, il fallait préciser la différence fondamentale entre prière infuse, don de Dieu donné directement à l’âme, et prière habituelle ou non infuse, fruit du travail de l’âme aidée par la grâce, une prière donc à la portée de tous qui ne dépend pas de grâces « spéciales ». Tout ceci, bien sûr, suppose que la prière est quelque chose de difficile, hors de portée de l’homme moyen, quelque chose qui exige de l’instruction, de l’orientation, l’accompagnement d’un « maître » ou au moins d’un « guide », une longue pratique qui peut durer des années avant que l’on ne voie le fruit de ses efforts et que l’on ne se sente à l’aise dans la prière. Mais, à la lumière de l’injonction de saint Paul nous invitant à « prier toujours » (Ep 6,18) – conseil donné non pas aux « spécialistes » d...
LA PRÉSENCE RÉELLE
CHRISTUS N°247
-
James Duncan
  Un des éléments fondamentaux de la foi catholique est la doctrine de la présence réelle du Christ dans le Saint Sacrement. Selon cette doctrine, à la consécration du pain et du vin au cours de la messe, bien que les apparences restent inchangées, le pain devient le vrai corps du Christ et le vin le vrai sang du Christ mort sur la croix pour le salut de l’humanité tout entière. Cette doctrine est commune à toutes les Églises apostoliques, c’est-à-dire les Églises dont l’origine remonte à l’Église fondée par Jésus lui-même sur Pierre et les Apôtres, et se confond avec elle. L’Église à laquelle il a promis d’être présent jusqu’à la fin des temps. Ainsi, la foi en la Présence réelle du Christ dans l’eucharistie est confessée non seulement par l’Église romaine, mais aussi par toutes les Églises orthodoxes, les anciennes Églises orientales, et les Églises orientales catholiques. Toutes ces Églises gardent le Saint Sacrement du corps et du sang du Christ en dehors de la célébration elle-même, la messe ou la Divine Liturgie, pour pouvoir porter la communion aux malades et aux mourants.   Adoration eucharistique Seule l’Église romaine, cependant, connaî...