Ignace de Loyola

TROIS MANIÈRES DE PRIER SELON SAINT IGNACE
24 JUILLET 2017
-
Ignace de Loyola
La première manière de prier La première manière de prier porte sur les dix commandements, les sept péchés mortels, les trois facultés de l'âme, les cinq sens du corps. Cette manière de prier consiste davantage à donner une forme, une manière de faire et des exercices par lesquels l'âme se prépare et en tire du profit, et pour que sa prière soit agréée, plutôt qu'à donner une forme ou quelque manière de faire oraison. * [...] Une prière préparatoire. Par exemple, demander à Dieu notre Seigneur la grâce de pouvoir connaître en quoi j'ai manqué aux dix commandements ; et de même demander grâce et aide pour m'amender à l'avenir en demandant une parfaite intelligence de ces commandements, pour mieux les observer et pour une plus grande gloire et louange de sa divine Majesté. Pour la première manière de prier, il convient de considérer et de penser comment j'ai observé le premier commandement et en quoi j'y ai manqué. J'aurai pour règle de m'y arrêter le temps que l'on met à dire trois fois le Pater noster et trois fois l'Ave Maria. Et si, durant ce temps, je trouve mes fautes, en demander rémission et pardon, puis dire un Pater noster. Je procéderai de la même manière pour chacun des dix commandements....
LES LIGNES DIRECTRICES DE LA COMPAGNIE ? RÉPONSE DE SAINT IGNACE !
08 AOÛT 2017
-
Ignace de Loyola
Dès 1539, c'est-à-dire l'année même où les premiers compagnons d'Ignace décidèrent de se constituer en un seul corps, le problème de la formation des candidats est soulevé. Comme ces derniers ne peuvent vivre durant leurs études de la pauvreté mendiante, il est admis qu'ils logeront dans des "collèges" dotés de revenus fixes et qu'ils suivront les cours dans les Universités. Les premières réalisations auront lieu, à partir de 1540, à Paris, Louvain, Padoue, Coïmbre, Alcala et Valence. Saint Ignace et Codure précisent en 1541 les lignes directrices de ces fondations1. Nous traduisons ici quelques pages de ce texte, qui soulignent le lien entre les études et la mission apostolique, et la nécessité de soumettre les candidats à des épreuves particulières adaptées à leurs tâches futures.   Le but et la fin de cette Compagnie étant de parcourir les différentes parties du monde, sur l'ordre du vicaire du Christ notre Rédempteur et Seigneur, pour prêcher, confesser et utiliser les autres moyens possibles avec la grâce divine pour aider les âmes, il nous a paru très utile ou même nécessaire que ceux qui doivent y entrer soient des sujets dont la vie soit bonne et l'instruction suffisante pour ce travail. Comme les sujets b...
"SUIS-MOI..."
04 OCTOBRE 2017
-
Ignace de Loyola
    Les trois sortes d'humilité : La première sorte d'humilité est nécessaire au salut éternel. Elle consiste à m'abaisser et m'humilier autant que cela m'est possible pour que j'obéisse en tout à la Loi de Dieu notre Seigneur. De la sorte, même si on faisait de moi le maître de toutes les choses créées en ce monde ou s'il y allait de ma propre vie temporelle, je n'envisagerais pas de transgresser un commandement, soit divin soit humain... La deuxième sorte d'humilité est une humilité plus parfaite que la première. Elle consiste en ceci : je me trouve à un point tel que je ne veux ni ne m'incline davantage à avoir la richesse plutôt que la pauvreté, à vouloir l'honneur plutôt que le déshonneur, à désirer une vie longue plutôt qu'une vie courte, étant égal le service de Dieu notre Seigneur et le salut de mon âme...  La troisième sorte d'humilité est l'humilité la plus parfaite : c'est quand, tout en incluant la première et la deuxième, la louange et la gloire de sa divine majesté étant égales, pour imiter le Christ notre Seigneur et lui ressembler plus effectivement je veux et je choisis davantage la pauvreté avec le Christ pauvre que la richesse, les opprobres avec le Christ couvert d'opprobres que de...
"POUR TOI, JE VEUX PERDRE TOUS MES BIENS..."
18 OCTOBRE 2017
-
Ignace de Loyola
  « Roi suprême et Seigneur de toutes choses, Roi qui veux conquérir l’univers, à Toi je m’offre tout entier ! Pour Toi, je veux perdre tous mes biens. Devant ton infinie Bonté, en présence de ta Mère glorieuse et de tous les saints et saintes du ciel, à Toi, je m’offre tout entier ! Pour Toi, je veux perdre tous mes biens et les regarder comme des balayures. Pour Ton plus grand service et Ta plus grande louange, je désire d’un grand désir t’imiter en subissant tous les outrages, tout opprobre et toute pauvreté, à Toi je m’offre tout entier ! Pour Toi, je veux perdre tous mes biens et les regarder comme des balayures, pour Te gagner en communiant à Tes souffrances. Roi suprême et Seigneur de toutes choses, je ne m’appuie que sur Ta grâce : s’il plaît à ta Divine Majesté de me choisir et de me recevoir pour que je Te suive dans la peine, à Toi je m‘offre tout entier ! Pour Toi, je veux perdre tous mes biens et les regarder comme des balayures, pour Te gagner en communiant à Tes souffrances et parvenir à la gloire avec Toi ! Amen. »  Saint Ignace de Loyola (1491-1556)