HAMONVILLE

Moine bénédictin de l’abbaye d’En Calcat, formé aux lettres classiques (Capes) et ancien artiste peintre, traducteur de la Septante (a traduit Proverbes en 2000), a été céramiste, maître verrier, cuisinier, économe, liturgiste, maître de chœur et abbé.
A publié Âme sœur (Albin Michel, 2018), Proverbes (Cerf, « Mon ABC de la Bible », 2018), Marc, l’histoire d’un choc (Cerf, 2019) et un commentaire de Jonas (Cerf, à paraître).
QUELQUES TROUS D'ÉPINGLES DANS LA NUIT
CHRISTUS N°268
-
HAMONVILLE
La nuit, quand le monde se met au repos, les moines assurent la veille pour ceux qui dorment et ceux qui ne peuvent trouver le sommeil. Ils nous rappellent que, grâce à la résurrection du Christ, le priant peut contempler la nuit sans effroi. Glorifions Celui qui s'endormit pour éveiller notre somnolence ! (Saint Éphrem) La nuit a changé. La façon dont l'être humain vit la nuit a changé depuis bientôt un siècle. L'électricité, l'éclairage artificiel et la télévision y sont pour beaucoup… La nuit, vue d'en haut Pourtant, lorsqu'en avion, de nuit, nous nous approchons de notre aéroport de destination, qu'il s'agisse d'une ville moyenne, d'une capitale africaine ou d'une mégapole, le caractère dérisoire de l'éclairage artificiel reste frappant dans tous les cas : il n'y a pas si longtemps, les lumières de Lomé, au Togo, s'apparentaient à quelques feux de camp, et la Belgique elle-même, dense réseau urbain dont les autoroutes sont illuminées de bout en bout, ressemble encore à un sapin de Noël clignotant environné de quelques bougies et cierges magiques. Rien qui ressemble au jour, à la clarté égale et paisible du jour. La nuit n'a pas changé, elle n'a pas été vaincue, conquise, dépassée ou annulée, mais seulement ici ou là percée de trous d'épingles, picotée, ponctuellement éborgnée. En termes positifs, la planète vue du ciel, la nuit, reste un majestueux hommage à la nuit, une célébration de la nuit, comme la joie des enfants qui, en cachette, dans leur chambre, ont...