Geneviève Roux

LE CINÉMA DES FRÈRES DARDENNE
CHRISTUS N°246
-
Geneviève Roux
Avec deux Palmes d’or au Festival de Cannes (une pour Rosetta en 1999 et l’autre pour L’enfant en 2004), un prix d’interprétation masculine (pour Le fils, en 2002), un Grand Prix du Jury (pour Le gamin au vélo, en 2011), Jean-Pierre et Luc Dardenne font partie des grands favoris de ce festival. Ils y étaient encore présents en 2014 avec Deux jours, une nuit, qui méritait aussi une distinction mais ne l’a pas obtenue. Cependant, ils ne sont pas des auteurs prolifiques. En dix-huit ans (de 1996 à 2014), ils n’ont réalisé que sept films. Dans une interview, ils déclarent : On n’est pas des génies, on est lents… C’est la modestie de l’artisan, il faut du temps pour faire les choses. À chaque fois, on recommence à zéro, créer une relation entre la caméra et le récit, le rythme d’une scène, d’une démarche, c’est long.   Des artisans qui mêlent leurs savoir-faire. Jean-Pierre, l’aîné, s’est formé en art dramatique à l’Institut des Arts de diffusion de Bruxelles, où il a eu pour professeur Armand Gatti. Celui-ci lui a proposé de devenir son assistant, ainsi que son frère Luc qui avait quant à lui étudié la philosophie. Ils vont être ensemble réalisateurs et product...
Mots clés : Justice Mourir Cinéma Fraternité
Lire la suite
CINÉMA ET SPIRITUALITÉ
CHRISTUS N°265
-
Geneviève Roux
Le cinéma est une fenêtre ouverte sur le monde et un miroir du cœur humain. Il n’est pas nécessaire que certaines fictions traitent de sujets explicitement religieux pour qu’elles soient profondément spirituelles. Cinéma et spiritualité : ces deux mots peuvent sembler contradictoires. N’allons-nous pas au cinéma pour oublier les soucis de la vie, pour nous changer les idées ? Pourtant, si le spirituel est une dimension fondamentale de toute personne, la somme de ses inspirations et aspirations, et si le cinéma est à la fois une fenêtre ouverte sur le monde et un miroir du cœur humain, tous deux doivent pouvoir se rencontrer. Où est donc le spirituel au cinéma ? Dès la naissance du cinéma, les sujets religieux ont inspiré des réalisateurs. La Bible est un réservoir inépuisable de récits et de personnages à mettre en scène et ces récits tentent toujours des réalisateurs de toutes convictions. La vie des saints est aussi une grande source d’inspiration. Mais les films à thème religieux sont-ils seuls porteurs de spiritualité ? Jean Collet, théoricien du cinéma, longtemps journaliste à Télérama, aux Cahiers du cinéma et à Études, écrit : « Presque...