François EUVÉ

Centre Sèvres, Paris. Titulaire de la chaire Teilhard de Chardin, il a récemment publié : Science, foi, sagesse : faut-il parler de convergence ? (Éditions de l’Atelier, 2004), Darwin et le christianisme : vrais et faux débats (Buchet-Chastel, 2008), Crainte et tremblement : une histoire du péché (Seuil, 2010).
Dernier article publié dans Christus :
« Le christianisme comme style de Christoph Theobald » (n°219, juillet 2008).
LA SPIRITUALITÉ DES SCIENTIFIQUES
CHRISTUS N°226
-
François EUVÉ
Il est désormais acquis que le travail scientifique s’élabore selon un « athéisme méthodologique ». La formule, un brin provocatrice, exprime ce que le Concile Vatican II appelle la légitime « autono­mie des réalités terrestres » 1. Le chercheur est libre de bâtir des scénarios explicatifs sans faire nécessairement appel à une instance « surnaturelle » qui interviendrait à titre de cause particulière venant compléter la série des causes « naturelles ». Ceci est à comprendre non pas comme une tolérance qui prend acte de la sécularisation moderne et renonce à la mettre en question, mais comme la consé­quence d’une théologie de la création bien comprise. L’acte créateur consiste à conférer aux créatures « leur consistance, leur vérité et leur excellence propre ». Elles acquièrent, selon leurs « espèces », la capacité de se mouvoir par elles-mêmes, une certaine autonomie à l’égard de leur environnement, qui, chez l’homme, prendra la figure de la liberté. De ce fait, la démarche intellectuelle de connaissance est d’un autre ordre que la démarche personnelle de foi qui engage une liberté 2. Cela explique...
Mots clés : Athéisme Compagnie de Jésus Création Dieu Expérience spirituelle Jésus-Christ Liberté Nature Théologie Connaissance
Lire la suite
LE CHRISTIANISME COMME STYLE DE CHRISTOPH THEOBALD
CHRISTUS N°219
-
François EUVÉ
François Euvé propose ci-après une lecture spirituelle de la dernière oeuvre publiée en deux volumes par Christoph Theobald : Le christianisme comme style : une manière de faire de la théologie dans la postmodernité, Cerf, coll. « Cogitatio fidei », 2007 (1er vol. : 506 p., 45 euros ; 2e vol. : 596 p., 50 euros). Depuis de nombreuses années, Christoph Theobald, enseignant au Centre Sèvres, poursuit une recherche théologique qui trouve dans ce volumineux ouvrage une expression sous le vocable un peu énigmatique de « style ».  La conjonction qu’il suggère entre le « fond » et la « forme », le contenu et son expression, indique un lien qui se retisse entre « théologie » et « spiritualité », théologie « dogmatique » et théologie « spirituelle ». Le sous-titre du livre exprime en outre le projet d’élaborer une théologie en « postmodernité ». Mais qu’est-ce que la postmodernité, terme à la mode mais ambigu ? Signe-t-elle la fin de l’aventure « moderne » et le retour aux anciennes traditions après tant de siècles d’errance morale et doctrinale, ou marque-t-elle l’accès à un nouveau style culturel qu’il faudrait prendre en compte pou...
Mots clés : Catholicisme Discernement Foi Humanisme Jésus-Christ Sagesse Sainteté Théologie Vérité
Lire la suite
DE L’ACCÈS À DIEU
CHRISTUS N°214
-
François EUVÉ Gérard Bailhache Paul Legavre Pascal Sevez Alain Thomasset
Toute spiritualité chrétienne offre des expressions, des formules, des sentences à partager, qui permettent de signifier une façon particulière d’entendre l’Évangile et de suivre le Christ. Il en va ainsi des expressions ignatiennes. Quand elles sont investies du désir de dire, à l’intime, le lien qui unit à Dieu, elles en reçoivent un sens neuf. C’est ainsi que, pour une tradition spirituelle, à côté de la présentation et de l’analyse, toujours précieuses, un autre mode de lecture, plus libre, et qui est privilégié dans les textes suivants, permet d’entrer en résonance avec une expérience vivante. Fondé en 1987 à l’initiative du supérieur des jésuites de France, le groupe « Nicodème » a rassemblé des hommes d’une même génération, engagés sur des terrains divers : enseignements secondaire et universitaire, action sociale, revues, aumôneries. Ils étaient désireux de poursuivre ensemble une réflexion intellectuelle, attentifs aux questions posées par la culture contemporaine. Pendant quinze ans, ils ont tissé une « conversation » selon ce terme cher à Ignace de Loyola, leur fondateur. Elle renaissait à chacune de leurs rencontres, à partir de leu...
Mots clés : Action Amitié Dieu Sagesse Spiritualité ignatienne Universalité
Lire la suite
LES IMAGES DE DIEU CHEZ LES SAVANTS
CHRISTUS N°234HS
-
François EUVÉ
Les découvertes scientifiques les plus récentes en matière de représentation de l'univers conduisent-elles à retrouver ce que la théologie mettait traditionnellement sous le mot de « création » ? Il est vrai que l'histoire de la physique, depuis ses origines grecques, traduit la volonté de découvrir un ordre, une harmonie cachée derrière l'apparence des événements du monde. La régularité des phénomènes célestes a toujours constitué une référence dans cette quête. Beaucoup de modèles sous-jacents aux théories scientifiques sont dérivés de la physique du cosmos. Cela explique la fascination qu'exercent durablement auprès d'un vaste public l'astrophysique et la cosmologie. L'homme cherche ses racines dans les étoiles. Le succès des nombreux ouvrages d'Hubert Reeves est là pour attester que, surtout en temps de crise, la contemplation du ciel retient l'attention. Sans devenir nécessairement adepte d'astrologie, l'homme scrute volontiers le ciel pour y découvrir le secret de son origine et de son devenir. La cosmologie moderne ajoute à cela une dimension temporelle L'univers a une histoire Remontant vers le passé, les représentations scientifiques s'approchent de plus en plus d'un mystérieux « commencement &raqu...
Mots clés : Athéisme Création Dieu Images Nature Réalité Sagesse Salut Science Théologie Connaissance
Lire la suite
LES RESSOURCES DE LA FOI
CHRISTUS N°247
-
François EUVÉ
  La crise que traverse aujourd’hui la transmission de la foi dans une société qui perd ses références religieuses n’incite pas nécessairement à vouloir revenir aux modèles anciens. Elle provoquerait plutôt l’Église à se rappeler qu’elle n’est pas sans ressources pour « contribuer à l’invention de nouveaux arts de vivre ». Le synode de 2012 invitait à imaginer « une nouvelle manière d’être Église ». De nombreux théologiens et pasteurs n’avaient pas attendu le synode pour le faire. Dans ce livre, Henri-Jérôme Gagey, qui fut doyen de la Faculté de théologie de l’Institut catholique de Paris et participa activement à la rédaction de la Lettre aux catholiques de France, fait le bilan de quelques-unes de ces propositions afin de proposer des pistes de réflexion. Il choisit de mettre l’accent sur deux d’entre elles, le post-libéralisme américain (Stanley Hauerwas) et la « pastorale d’engendrement » (Philippe Bacq, Christoph Theobald). Sa critique porte davantage sur la première qui se veut en rupture à l’égard de la société et penche sensiblement du côté d’une posture communautariste. On le sent davantage en consonance avec la seconde. S&r...
LES DERNIERS TEMPS
CHRISTUS N°260
-
François EUVÉ
Ces pages traitaient de ce que pourrait devenir notre rapport moderne au temps, d'une manière prospective. En ces jours de confinement et de pandémie, elles trouvent une singulière résonance avec notre présent. Bonne lecture !  Que le Seigneur Ressuscité vienne renouveler la face de la terre.    Nous sortons d'une perception du temps où l'avenir est plus ou moins envisagé comme un prolongement du présent et dont le maître mot est la maîtrise. Nous prenons désormais conscience que nous vivons dans un monde qui nous impose des limites. Paradoxalement, l'accueil de ces limites pourrait bien être un lieu d'enrichissement. Depuis quelques années, notre représentation du futur a changé, ce qui n'est pas sans conséquences sur notre manière de nous rapporter au temps. Auparavant, nous envisagions l'avenir comme le prolongement relativement paisible du présent, enrichi de quelques améliorations que permettait une technique de mieux en mieux maîtrisée. Nonobstant quelques crises ponctuelles, localisées, et sans doute inévitables, nous nous dirigions vers un état stable qu'un célèbre essayiste avait qualifié de « fin de l'Histoire ». Après la chute du Rideau de fer et la fin de la division du monde en deux camps antagonistes, nous serions entr&e...