FABRE Jean-Luc

APPELÉS À VIVRE
01 AVRIL 2020
-
FABRE Jean-Luc
Aujourd'hui, des pratiques de coaching « vocationnel » se développent et répondent au besoin d'aide pour trouver sa voie. Ce besoin est attesté chez les jeunes générations par une difficulté à affronter les grands choix de la vie et à s'engager durablement, à trouver leur « vocation ». L'origine de ce mot (vocatio, « action d'appeler ») permet de le définir d'abord comme un appel. En effet, chercher sa vocation, ce n'est pas s'inscrire dans un destin tracé d'avance, c'est encore moins appliquer la volonté d'un autre (homme ou Dieu) : c'est répondre à un appel intérieur à choisir, dans l'exercice d'une liberté éclairée, ce qui rend plus vivant. Le dictionnaire qui définit la vocation comme « l'appel de Dieu touchant une personne (ou un peuple) afin qu'il vienne à lui » fait écho à la tradition chrétienne et biblique. Dieu convie sa création pour la faire venir à la vie et entrer en dialogue avec elle ; les nombreux récits bibliques en sont témoins. La vocation est ainsi à envisager comme une dynamique vitale qui se joue au cœur de la relation entre l'homme et Dieu. La vocation artistique issue du plus profond de l'être illustre la force de ce mouvement intérieur. Pour tous,...
RAPPEL À DIEU DU PÈRE HENRI MADELIN
08 AVRIL 2020
-
FABRE Jean-Luc
Le père Henri Madelin vient de nous quitter, comme beaucoup de personnes en ces jours. Henri était provincial de 1979 à 1985 et à ce titre m’a reçu dans la Compagnie comme une bonne cinquantaine d’autres jésuites. J’ai toujours perçu Henri comme un homme libre en attente de la réponse de l’autre pour à partir de là engager une conversation créative. Il a contribué à la Revue Christus, souvent pour donner le sens spirituel de l’air du temps. Henri a été aussi un « créateur de flux ». Un simple exemple : la mise en place d’une assemblée de province au centre spirituel du Chatelard après Noël. Un temps simple de convivialité où les échanges parfois vifs étaient contenus dans l’amitié et la prière commune. Cette action douce a beaucoup aidé la fraternité au sein de notre province. A l’exemple de son Seigneur, Henri a toujours cherché à simplement donner passage à la vie en l’autre, entre les autres, vers les autres, en sachant s’effacer. Merci Henri.