Dominique COATANÉA

Enseignante en éthique économique, sociale et politique au Centre Sèvres, ancienne doyenne de la faculté de théologie de l’Université catholique de l’Ouest (UCO), à Angers (2016-2019).
A publié Le défi actuel du bien commun dans la doctrine sociale de l’Église (Lit-Verlag, 2016).
OUVRIR À L'ÉTRANGER
CHRISTUS N°253
-
Véronique ALBANEL DEMESTEÈRE Philippe Dominique COATANÉA
    Nous ne pouvons pas être chrétiens sans nous ouvrir à l'étranger dit l'Évangile (Mt 25). Mais comment surmonter nos peurs, comment agir avec un cœur généreux mais sage et intelligent malgré tout ? Oser la rencontre : voici le chemin qui nous est proposé comme source de vie et de joie, pour nous comme pour celui qui est accueilli. Christus : Pouvez-vous vous présenter et préciser pourquoi vous vous sentez concernés par l'arrivée de tant d'hommes et de femmes, aujourd'hui dans notre pays ? Véronique Albanel (philosophe) : Je suis mariée et mère de famille. J'ai exercé pendant plusieurs années le métier de juge administrative, où j'ai été confrontée aux reconduites à la frontière. C'est un souvenir difficile, et je suis parvenue à la conclusion que la justice dit d'abord le droit, et que ce droit n'est pas toujours juste. Après cela, j'ai fait des études de théologie et de philosophie jusqu'au doctorat en philosophie. J'enseigne maintenant la philosophie politique. Le cœur de mes recherches porte sur le rapport entre religion et politique. Le cœur du cœur, c'est mon engagement au Service jésuite des réfugiés (JRS), que j'ai rejoint lors de sa fondation en France, en 2006, en quête d'un enracinement dans l'ex...
Mots clés : Evangile Partage Rencontres
Lire la suite
RÉPONDRE AUX APPELS DU TEMPS PRÉSENT
CHRISTUS N°274
-
Dominique COATANÉA
La pensée sociale de l'Église n'a cessé de s'enrichir au fil de l'Histoire en se mettant à l'écoute du monde et des hommes et femmes, afin de répondre aux appels du temps présent. Aujourd'hui, le pape François s'inscrit dans cette histoire de service du bien commun par sa manière d'agir et de s'adresser à tous les humains dans ses encycliques Fratelli tutti et Laudato si'. La notion de bien commun est une constante de la pensée sociale de l'Église et trouve ses racines profondes dans la révélation biblique relue et commentée en dialogue avec les approches philosophiques qui ouvrent, aux mots de la foi, la possibilité de rejoindre une expérience partageable par tous. Comment l'Église se met-elle à l'écoute du monde et des hommes et femmes pour répondre aux appels du temps présent ? Une approche historique de la notion de bien commun à travers le développement des encycliques sociales et un regard sur la manière dont le pape François recourt à cette notion et la mobilise dans ces encycliques sociales Laudato si' (2015) et Fratelli tutti (2020) permet d'esquisser une réponse à cette question. Au cœur de l'enseignement social de l'Église En dialogue avec les questions émergentes du temps, les textes sociaux du magistère proposent une analyse critique des positions en débat et une approche théologique des questions économiques, politiques, sociales et environnementales. Ils procèdent sous mode de « conseil » ou de sagesse pratique qui vise à éclairer les consciences et à soute...