Bruno RÉGENT

METTRE SA VIE EN PARABOLES
CHRISTUS N°228
-
Bruno RÉGENT
Préf. M. Bellet. Fidélité, 2010, 181 p., 15,95 euros. Le point de départ et la structure de chaque chapitre pourraient laisser penser que le genre littéraire de ce livre est un commentaire de quelques paraboles tirées des évangiles. En effet, après le rappel du texte évangélique, l’auteur en fait une interprétation, ligne à ligne. Mais s’il y a commentaire, ce n’est qu’un prétexte pour une autre visée : inviter chaque croyant et l’Église à vivre d’une manière qui parle du Royaume. Les paraboles nous disent quelque chose du Royaume de Dieu. Leurs images et les situations décrites sont issues de nos réalités humaines, et indissociablement leur écriture est travaillée de l’intérieur par la Parole de Dieu pour signifier la vie de Dieu et son déploiement. De même, l’auteur nous invite à assumer nos existences dans toutes leurs dimensions, corporelles et sensibles, personnelles et collectives, comme matière première travaillée par la Parole de Dieu : qu’ainsi nos vies soient des écritures pour que d’autres lisent et y découvrent le Royaume de Dieu. Il se dégage de ce livre une invitation dynamique à vivre notre existence en liberté, en résonance avec la Parole de Dieu, au...
Mots clés : Livres
Lire la suite
PÂQUES OU RIEN
CHRISTUS N°229
-
Bruno RÉGENT
Labor et Fides, coll. « Essais bibliques », 2010, 375 p., 35 euros. La résurrection est au coeur de la foi chrétienne. Et pourtant, il n’est pas facile de préciser ce que l’on met sous le mot de résurrection, de signifier dans les expressions du quotidien le surgissement d’une nouveauté absolue. Cette question n’est pas nouvelle : elle était déjà celle des évangélistes ; elle a aussi été celle des peintres qui ont cherché à exprimer leur foi en se laissant inspirer par des scènes évangéliques de la résurrection. Si la résurrection est bien le coeur de la foi, alors elle se déploie dans tout l’évangile – et pas seulement dans les récits qui concluent les évangiles ; c’est encore elle qui anime les témoins et les premières communautés chrétiennes. L’horizon de la problématique est donc vaste, et son unité vient ici de la référence constante aux textes du Nouveau Testament : il s’agit d’abord de mieux comprendre ce qu’est Pâques, en interprétant ses annonces dans les récits évangéliques ; puis de montrer l’unité du Jésus allant vers Pâques et du crucifié ressuscité. Le livre aborde alors la question de l’a...
Mots clés : Livres
Lire la suite
L’HONNEUR D’OBÉIR
CHRISTUS N°227
-
Bruno RÉGENT
On peut réfléchir à la question : « Comment prendre une décision en communauté ? », en visitant des pratiques et moyens, tels la consultation et la demande d’avis, et en s’interrogeant sur la patience dans la démarche, l’écoute, le respect des avis minoritaires, etc. Ces procédures sont importantes, puisque les énergies créatrices des membres d’une communauté doivent être mobilisées non seulement lors de la prise d’une décision et de sa mise en oeuvre, mais aussi dès le processus de son élaboration. La présente réflexion choisit cependant une autre approche : Comment bien vivre spirituellement le déroulement d’une prise de décision ? Quelles attitudes intérieures adopter, en vue d’un meilleur service ? Nous tenterons de répondre à ces questions par dix touches successives et complémentaires. Délibération communautaire ? La délibération des premiers Pères en 1539 – qui a réuni pendant de longs jours les premiers compagnons, pour décider de l’obéis­sance à l’un d’entre eux, et donc de la fondation d’un nouvel Ordre – est emblématique. Mais cette manière de faire n’est sans doute pas exemplaire pour la vie ordinaire d’une commu...
Mots clés : Amour Ascèse Compagnie de Jésus Communion Eglise Indifférence Mission Obéissance Parole d’homme Saint Ignace de Loyola Spiritualité ignatienne
Lire la suite
LA CONVERSION PAR L’ÉCOUTE
CHRISTUS N°225
-
Bruno RÉGENT
La Parabole du Semeur En ce jour-là, Jésus sortit de la maison et s’assit au bord de la mer. Et des foules nombreuses s’assemblèrent auprès de lui, si bien qu’il monta dans une barque et s’assit ; et toute la foule se tenait sur le rivage. Et il leur parla de beaucoup de choses en paraboles. Il disait : « Voici que le semeur est sorti pour semer. Et comme il semait, les uns sont tombés au bord du chemin, et les oiseaux sont venus tout manger. D’autres sont tombés sur les endroits rocheux où ils n’avaient pas beaucoup de terre, et aussitôt ils ont levé, parce qu’ils n’avaient pas de profondeur de terre ; mais, une fois le soleil levé, ils ont été brûlés et, faute de racine, se sont desséchés. D’autres sont tombés sur les épines, et les épines ont monté et les ont étouffés. D’autres sont tombés sur la bonne terre et ont donné du fruit, l’un cent, l’autre soixante, l’autre trente. Entende qui a des oreilles ! » Les disciples s’approchant lui dirent : « Pourquoi leur parles-tu en paraboles ? » – « C’est que, répondit-il, à vous il a été donné de connatre les mystères du Royaume des cieux, tandis qu’à ces gens-...
Mots clés : Ecoute Esprit Evangile Foi Incarnation Parole de Dieu Parole d’homme Conversion
Lire la suite
CES CRISES QUI NOUS FONT NAÎTRE
CHRISTUS N°224
-
Bruno RÉGENT
Labor et Fides, coll. « Petite bibliothèque de spiritualité », 2009, 191 p., 18 euros.   L’auteur nous fait d’abord goûter quatre histoires de l’Ancien Testament. Deux semblent connues, celle du pro­phète Jonas et celle d’Élie à l’Horeb. Deux le sont beaucoup moins : celle de Mefibosheth (2 S 9), un handicapé petit-fils du roi Saül, et celle des filles de Tselofhad (Nb 27), des femmes qui réclament à Moïse un espace pour vivre. L’interprétation qui en est donnée s’ap­puie sur un travail précis et rigoureux du texte hébreu, tout en restant très lisible pour le lecteur non spécialiste. Elle vise à faire grandir la vie spirituelle du lecteur, à partir des épreuves traversées par les héros de ces quatre épisodes, riches en crises et en humanité ; car c’est dans l’ici et maintenant, dans le réel concret de l’existence de chacun, qu’il y a à se lever, à entendre, à parler et obéir. Les derniers chapitres ressaisissent, dans des problématiques proches de Lytta Basset mais aussi des mystiques rhénans, quelques pépites découvertes dans les textes étudiés, autour du thème de la naissance : qu’est-ce que naître (ou renaître, selon...
VIE DE JÉSUS INSOLITE ET IMPERTINENTE
CHRISTUS N°223
-
Bruno RÉGENT
Trad. Y. Morvan et N. Wickers. L’Atelier, 2008, 204 p., 17,50 euros. Quinze rencontres de Jésus de Naza­reth composent la succession des cha­pitres. Le titre du livre en français (quel était celui de l’original anglais ?) n’est pas des plus heureux, car il ne s’agit pas ici d’une nouvelle vie de Jésus, à la suite de celles de Renan, Bérulle, etc. Chaque chapitre est écrit en « je », l’auteur se mettant successivement à la place de ceux qui découvrent Jésus : un habitant de Nazareth, une samaritaine, Marie de Magdala, Simon le Pharisien, Marthe, etc., jusqu’à Caïphe, Pilate, Ju­das, le bon larron et Marie, femme de Cléophas. Si le style donne l’impression d’une construction de portraits, selon l’imagination de l’auteur, on s’aperçoit vite que le but recherché est de mettre en valeur l’évangile et Jésus, sous l’angle de ceux qui l’ont rencontré. L’épaisseur humaine des interlocuteurs de Jésus est développée, au service d’une interpré­tation de leurs faits, gestes et paroles, connus sobrement par l’évangile. On n’a pas affaire ici à une vie de Jésus se dispersant dans des hypothèses sans fondement, mais dans la recherche de l’expérience h...
Mots clés : Livres
Lire la suite
LE PÈRE IMMENSE
CHRISTUS N°217
-
Bruno RÉGENT
Desclée de Brouwer, 2006, 128 p., 16 euros. Ce petit livre nous invite à élargir notre regard, pour entrer dans l’intelligence du mystère du dessein de Dieu, depuis l’origine. La lecture de la Lettre aux Éphésiens proposée ici est une traversée rapide et vigoureuse du texte paulininen pour ressaisir le sens de Dieu, de l’homme et de l’Église. Face à un monde sans espérance, regarder au loin, au plus universel (qui est Dieu et son dessein d’amour depuis l’origine, la création, l’incarnation et la rédemption, la récapitulation dans le Christ) donne du souffle pour vivre le quotidien de l’Église. Ah ! si nous savions le don de Dieu, nous saurions qui est Dieu, qui nous sommes ; nous pourrions alors consentir à notre élection et marcher humblement avec notre Dieu.  Ce qui domine dans ce livre, c’est l’Esprit qui le traverse – Esprit qui anime la foi de Paul et celle de l’auteur – pour donner du sens à nos existences engagées en Église et dans le monde. Ainsi cet écrit est-il vraiment « spirituel ».
Mots clés : Livres
Lire la suite
CELUI QUI VEUT VENIR DERRIÈRE MOI
CHRISTUS N°215
-
Bruno RÉGENT
Le combat spirituel ne révèle ses visages qu’un peu à la fois, au rythme de la marche. Chacun pourra trouver ici une station qui ait sens pour lui et qui l’aide sur son chemin pascal. « Celui qui veut venir derrière moi, qu’il se renie lui-même, porte sa croix chaque jour et me suive ! » (Lc 9,23).   1ere station : De l’esclavage à la foi La conversion et la mise en route à la suite du Christ sont passage de la terre d’esclavage à la terre promise. Le livre de l’Exode en décrit une figure, en attente d’accomplissement : on y voit Pharaon avoir peur de perdre ses esclaves, mais plus profondément avoir peur de la vie qui prolifère et qu’il ne maîtrise pas. Pharaon personnifie toutes ces forces de mort qui ne supportent pas la vie, la retiennent, veulent l’engloutir. En face, Moïse et Aaron réclament un espace pour la vie, symbolisé par un culte rendu en l’honneur du Seigneur, dans le désert, à trois jours de marche des contraintes quotidiennes. Cet affrontement entre des acteurs différents se tient aussi à l’intérieur de chacun, entre ses tendances mortifères qui jalousent la vie, ne la supportent pas, et l’appel à sortir, à oser, à donner, à louer. Dans l’Exode, un long temps d’hésitation est...
Mots clés : Ascèse Combat spirituel Démon Foi Jésus-Christ Obéissance Père Pauvreté
Lire la suite
AU-DELÀ DU PARDON
CHRISTUS N°212
-
Bruno RÉGENT
Presses de la Renaissance, coll. « S piritualité », 2006, 160 p., 15 euros. Il n’est pas bon que l’homme soit seul avec son mal-être et les violences reçues. C’est en faveur d’un tel homme — d’une telle femme — que ce livre se présente, comme un vis-à-vis avec qui parler ses souffrances. Tour à tour se mêlent le « je » de l’auteur et le « je » du lecteur dans un dialogue avec des textes bibliques. C’est à ce double titre que Lytta Basset ouvre cet échange sur le ton du conseil et de l’interpellation, comme un ami parle à un ami. Invitation est ici faite à ne pas rester passif suite à l’épreuve, à ne pas subir stoïquement, mais à se lever, en nommant les dysfonctionnements, en sortant des culpabilités mortifères, en n’occultant pas la blessure mais en la parlant, en acceptant que des liens soient tranchés pour devenir soi en relation avec d’autres, en lâchant l’offenseur. Le pardon est premier ; il est de « laisser aller ce qui encombre ». Au-delà se pose la question de la réconciliation : est-ce possible, souhaitable ? Il ne s’agit pas vraiment de tourner la page comme si rien ne s’était passé, mais d’oeuvrer avec ce qui est arrivé pour en vivre. Un...
Mots clés : Livres
Lire la suite
LE CHANT DE L'AMI (LSAÏE 5,1-7)
CHRISTUS N°209
-
Bruno RÉGENT
Le chant de la vigne Que je chante à mon ami le chant de mon ami pour sa vigne. Mon ami avait une vigne, sur un coteau fertile. Il la bêcha, il l'épierra, il y planta du muscat. Au milieu il bâtit une tour, il y creusa même un pressoir. Il attendait de beaux raisins : elle donna du verjus. Et maintenant, habitants de Jérusalem et gens de Juda, soyez juges entre moi et ma vigne. Que pouvais-je encore faire pour ma vigne que je n'aie fait ? Pourquoi espérais-je avoir de beaux raisins, et a-t-elle donné du verjus ? Et maintenant, que je vous apprenne ce que je vais faire à ma vigne ! en ôter la haie pour qu'on vienne la brouter, en briser la clôture pour qu'on la piétine ; j'en ferai un maquis : elle ne sera ni taillée ni sarclée, ronces et épines y croîtront, j'interdirai aux nuages d'y faire tomber la pluie. Eh bien ! la vigne du Seigneur Sabaot, c'est la maison d'Israël, et l'homme de Juda, c'est son plant de choix. Il attendait le droit et c'est la violence, la justice et c'est le cri d'effroi. Isaïe 5,1-7 Trois questions peuvent aider à entrer dans la relecture du passage du livre d'Isaïe que la Tradition a appelé « Le Chant de la vigne » : • L'absence d'un véritable ami est difficile à accepter, à avouer et à s'avouer ; cette s...
Mots clés : Amitié Bible Eglise Epreuve Pauvreté Prophète Silence Vérité
Lire la suite
CHRISTIANISME ET PAGANISME
CHRISTUS N°207
-
Bruno RÉGENT
Labor et Fides, coll. « Essais bibliques », 2004, 176 p., 19 €. Des signes ont accompagné la prédication des premiers chrétiens. Ils ont pris la forme d'exorcismes, de guérisons, en lien avec des paroles, des objets et des gestes. Rapidement, les missionnaires ont eu à se situer par rapport aux différents types de religiosité dans les cultures gréco-romaines, en particulier les cultes des divinités, les magies et divinations, etc. Comment, à travers ces signes, tenir l'originalité chrétienne et la foi en Jésus Christ, entre rejet de toute forme religieuse d'origine païenne et compétition dans le cadre religieux existant ? Christine Prieto tente d'éclairer cette question à ttrvers une double entrée d'une part, elle analyse cinq textes du Nouveau Testament (surtout issus des Actes des Apôtres), écrits dans les années 80-90 ; de l'autre, elle situe le contexte religieux évoqué dans ces textes. La manière de faire est intéressante . l'analyse narrative des textes bibliques choisis, rarement commentés et difficiles à comprendre (par exemple, le débat Jésus-Béelzéboul de Le 11,14-23), révèle les méthodes et les choix opérés dans la prédication chrétienne ; les apports des auteurs païens, pr&...
Mots clés : Livres
Lire la suite
AUBE
CHRISTUS N°206
-
Bruno RÉGENT
Bayard/Labor et Fides, 2004,234 p., 15 €. Le sous-titre est parlant : il s'agit d'un premier livre d'une série de quatre. Il est composé de trente courtes méditations bibliques, rassemblées en six matins, autour du thème de la naissance. Six matins de création qui laissent le lecteur dans le repos du septième jour, dans la louange pour la vie et l'humanité qui circulent dans ces pages. Méditations de genres variés, proches d'un conte de Noël, d'une homélie ou d'un bouquet de textes autour d'une intuition. À mi-chemin entre sa compétence exégétique et son expérience spirituelle personnelle, Lytta Basset nous propose, par petites touches successives, des perles de vie spirituelle — invitations à renaître dans sa relation à Dieu et aux autres. La tendresse de Dieu, destinée à chacune et à chacun, inépuisable, s'y laisse goûter.  
Mots clés : Livres
Lire la suite
MA VRAIE PLACE DEVANT DIEU
CHRISTUS N°191
-
Bruno RÉGENT
Quelle est ma vraie place devant Dieu et parmi les frères ? Cette question se pose pour de multiples raisons. Il est fatigant de tenir une place qui n'est pas juste, d'être en représentation, de tenir un rôle pour lequel on n'est pas fait, de n'être pas soi. Or saint Paul ose dire : « Ce n'est plus moi qui vis, c'est le Christ qui vit en moi. » Et le retraitant, dans les Exercices spirituels, est invité non seulement à demander la grâce de « connaître le Christ qui pour moi s'est fait homme », mais à ressentir de la douleur avec le Christ douloureux, à éprouver de la joie pour tant de gloire et de joie du Christ notre Seigneur. Ne court-on pas ainsi le risque de se prendre pour le Christ, de s'identifier à lui, de se mettre symboliquement à une place intenable, tant dans le rapport à Dieu que dans le rapport aux autres ? De même, l'invitation à se reconnaître pécheur ne conduit-elle pas à une humiliation excessive, à une déconsidération de soi-même ?-Les expressions d'Ignace comme : « Regarder toute ma corruption et ma laideur corporelle, me regarder comme une plaie et un abcès d'où sont sortis tant de péchés et tant de méchancetés, et un poison ignoble » (58), ne sont-elles pas outrancières, comme s'il fallait noircir le tableau...
Mots clés : Eglise Exercices spirituels Spiritualité ignatienne
Lire la suite
« ET C’EST AINSI QU’UNE VOIE INFINIE… »
CHRISTUS N°230
-
Bruno RÉGENT
Labor et Fides, 2009, 156 p., 19 euros.   L’auteur, théologien protestant de l’université de Genève et spécialiste de Calvin, a déjà publié de nombreux livres. « Arrivé probablement tout près du terme » de sa vie, il porte ici un té­moignage personnel sur la question qui a toujours (pré)occupé son existence : la foi. Son ouvrage n’est pas d’abord un ouvrage de théologie – même si le contenu concerne la foi, son contenu, son accès – ni une autobiographie retraçant les événements clés d’un iti­néraire ; il est plus proche du genre « confidences » sur la manière dont la foi s’est déployée à travers une exis­tence, avec ses doutes, ses recherches, ses confessions. Trois dimensions donnent cohérence et force à la foi de l’auteur : l’expérience de la lecture du texte biblique, de son écoute, de son interprétation ; le sur­gissement d’une vie intérieure dans l’Esprit Saint ; le partage et le travail avec d’autres, en Église. La recherche de Dieu se déploie alors en éthique et pratique de la justice dans la relation aux autres, en mystique dans le silence intérieur et en esthétique dans le rap­port à la Cr&...
Mots clés : Livres
Lire la suite
LES FRUITS DE LA PASSION
16 AVRIL 2011
-
Bruno RÉGENT
Chaque année la lecture de la Passion nous rappelle comment Jésus-Christ a livré sa vie pour nous. Quels fruits pouvons-nous attendre et espérer pour notre foi d’une contemplation du Christ dans sa passion ? Comment pouvons-nous ici le suivre, le rejoindre dans notre désir et notre chemin de sainteté ?   Non pas en cherchant à intérioriser ces scènes de violence ou à se représenter les souffrances endurées par le Christ. Encore moins à chercher à les vivre ou à les ressentir intérieurement dans une sorte de dolorisme culpabilisant. Le théologien H. Urs von Balthasar l’a dit admirablement. Il ne s’agit pas là de se livrer à « des travaux ascétiques et mystiques en se détournant d’un monde que Dieu a de façon si opératoire et efficace retourné vers lui », (Une théologie des Exercices spirituels, 189). Participer à la Passion du Christ, c’est être renvoyé à la « folie de la croix » comme dit Paul, c’est être invité à entrer dans le mouvement et la démesure de l’amour de Dieu pour nous. Seule cette folie d’amour peut vaincre en nous et autour de nous la puissance destructrice des forces du mal. En Jésus elle est allée jusqu&rsquo...
SUR ET LA LUMIÈRE FUT, DE JACQUES LUSSEYRAN
CHRISTUS N°231
-
Bruno RÉGENT
Bruno Régent s.j. Membre du comité de rédaction de Christus, Paris.A publié à Vie chrétienne : Récit de l’origine (2006), et à Médiasèvres : L’énigme des talents : une lecture de la parabole de Mathieu (2008) et L’énigme des invités aux noces (2011). Dernier article paru dans Christus : « L’honneur d’obéir. Comment prendre une décision en communauté ? » (n° 227, juillet 2010).   Un livre   Né en 1924, à Paris, Jacques Lusseyran connaît une enfance heureuse. Cependant, à l’âge de sept ans et demi, lors d’une bousculade à l’école, il tombe sur le coin d’un bureau et perd les deux yeux. Il fera, malgré tout, sa scolarité avec des voyants. Tout l’intéresse ; ses sens – ouïe, toucher, goût, sentir – soutenus par une grande présence et attention aux êtres, aux choses, à la culture, à la vie, sont mobilisés au service d’une mémoire prodigieuse, d’une vie intérieure intense. Il fonde et dirige un mouvement de résistance à partir de 1941, les Volontaires de la liberté, qui aura 600 membres au moment de sa fusion avec Défense de la France, en février 1943. Arrêté en juillet 1943 (il n&...
Mots clés : Affectivité Courage Dieu Expérience spirituelle Passion Vocation
Lire la suite
MALCUS
CHRISTUS N°232
-
Bruno RÉGENT
Bayard, 2011, 136 p. 15 euros.   « Simon-Pierre, qui portait une épée, la tira, frappa le serviteur du grand prêtre et lui trancha l’oreille droite. Ce serviteur avait pour nom Malcus » (Jn 18,10). L’évangéliste Jean est le seul à nommer la victime du coup d’épée de Pierre, au moment de l’arrestation de Jésus. Qui est ce Malcus ? L’enquête menée par Jean-Pierre Rosa ne cherche pas à écrire une vie romancée à partir d’aussi peu d’éléments. Il laisse la Bible résonner, à partir de ces quelques mots de l’évangéliste. Le récit de la Passion n’est pas anec­dotique ; il est chargé de significations, à la lumière du Ressuscité. Prenant le chemin des Écritures, il nous est proposé de relire ce qui concernait Malcus. La surprise est de découvrir des faisceaux d’indices – notamment à travers la racine de son nom – qui aident à l’intelligence de la Passion. Si ce serviteur du grand prêtre reste un inconnu, avant et après la scène du Jardin des Oliviers, il prend à présent une épaisseur spirituelle et nous aide à voir et entendre les acteurs de la Passion.
Mots clés : Livres
Lire la suite
LES TÉNÈBRES MISES À NU
17 MARS 2012
-
Bruno RÉGENT
Aujourd'hui, Celui qui est lumière a pris le vêtement de nos ténèbres. Ainsi élevées, elles sont visibles. Cette exposition est-elle une recherche de vengeance ? Est-elle une accusation, ou le gibet où elles sont vaincues ? Dans ce combat de la lumière et des ténèbres, qui gagne sur la Croix ? D'habitude, les ténèbres se cachent, n'aimant pas être découvertes pour ce qu'elles sont ; elles aiment faire penser qu'elles sont lumières, alors qu'elles ne sont que jugements, condamnations, mensonges. Les ténèbres jouissent d'elles-mêmes, drapées d'une apparence de dignité. Ici sur la Croix, elles sont mises à nues, dévoilées, et donc vaincues, car elles ne peuvent que déclencher la honte. Leur pouvoir de séduction et de jouissance s'est évanoui, désarmé par Celui qui n'a pas craint de les endosser et de les éclairer de l'intérieur. Oui, sur la Croix, le monde et ses méchancetés sont jugés pour ce qu'ils sont – laideur, mensonge, dérision et mort –, pesés sur la balance de Celui qui fait la vérité en prouvant son amour jusqu'au bout. Sa bonté ne désespère pas devant le monde ; elle révèle les tromperies du monde, pour qu'elles perdent tout pouvoir, noyées dans Son regard...
Mots clés : Charité Combat spirituel Croix Dieu Expérience spirituelle Guérison Jésus-Christ Mal Miséricorde Passion Confiance
Lire la suite
« DEBOUT ! MARCHE AVEC TES INFIRMITÉS »
CHRISTUS N°236
-
Bruno RÉGENT
Trente-huit ans à tenter sa chance près de la piscine, mais rien. C’est toujours à un autre que le gros lot est accordé. Il reste là, dans la dépendance et l’immobilité. Personne ne l’aide. À la longue, les habitudes sont telles qu’il lui devient préférable que plus rien n’arrive : il reste possible de rêver à un ailleurs, dont il espère bien qu’il ne viendra pas réveiller des douleurs ankylosées. Se plaindre est devenu un confort moral, donne un statut social, comme un cercueil bien capitonné. Peut-on renaître quand on est mort depuis trente-huit ans ? « Veux-tu guérir ? » La question porte là où l’on ne voulait pas regarder : oui, bien sûr, dans la lamentation s’exprime que la vie des autres est désirable. Mais y a-t-il vraiment désir de changer ? On en a pris son parti, on s’est installé dans l’inconfort, dans une vie morte, sans responsabilité personnelle pour cet état de fait. Ambiguïté de la volonté qui prétend vouloir guérir pour enfin vivre, mais qui en reste à cette pétition de principe, dans l’attente d’un miracle. « Lève-toi, prends ton grabat et marche. » L’ordre vient d’un homme debout qui invite à le r...
JE LE RESSUSCITERAI AU DERNIER JOUR
CHRISTUS N°236
-
Bruno RÉGENT
Quelle espérance ouvre au croyant la foi en la Résurrection ? Dans les épreuves du présent, cette espérance est-elle seulement pour l’eschatologie, ou a-t-elle un déploiement dès aujourd’hui ? C’est avec ces questions que l’auteur, bibliste canadien, scrute attentivement les principaux textes du Nouveau Testament relatifs à la Résurrection. La démarche est rigoureuse, l’interprétation prudente. À la frontière entre la réflexion théologique, la méditation spirituelle et le travail exégétique, le livre ne s’éloigne pas du texte biblique et cherche à comprendre ce qu’il a voulu dire : Celui qui va nous ressusciter, est-il le Père ou le Fils ? Les bénéficiaires de la Résurrection sont-ils les croyants ou tous les hommes ? Que peut-on dire de la vie avec le Christ vécue par ceux qui sont morts, tant que la Résurrection finale n’a pas eu lieu ? La pensée de Paul sur la Résurrection et le retour du Christ a-t-elle évolué dans ses écrits ? Une certaine familiarité avec la Bible est nécessaire pour suivre la démarche patiente du livre, et mieux comprendre des problématiques toujours actuelles. Bruno Régent
Mots clés : Livres
Lire la suite
« VOUS PÉRIREZ TOUS DE LA MÊME FAÇON »
21 JANVIER 2015
-
Bruno RÉGENT
  « À ce moment, des gens qui se trouvaient là rapportèrent à Jésus l’affaire des Galiléens que Pilate avait fait massacrer, mêlant leur sang à celui des sacrifices qu’ils offraient. Jésus leur répondit : « Pensez-vous que ces Galiléens étaient de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, pour avoir subi un tel sort ? Eh bien, je vous dis : pas du tout ! Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même. Et ces dix-huit personnes tuées par la chute de la tour de Siloé, pensez-vous qu’elles étaient plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ? Eh bien, je vous dis : pas du tout ! Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même. » Jésus disait encore cette parabole : « Quelqu’un avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint chercher du fruit sur ce figuier, et n’en trouva pas. Il dit alors à son vigneron : “Voilà trois ans que je viens chercher du fruit sur ce figuier, et je n’en trouve pas. Coupe-le. À quoi bon le laisser épuiser le sol ?” Mais le vigneron lui répondit : “Maître, laisse-le encore cette année, le temps que je bêche autour pour...
PSAUMES POUR TOUS LES TEMPS
CHRISTUS N°246
-
Bruno RÉGENT
Les célébrations eucharistiques, la prière de l’Église dans la liturgie des heures et la prière personnelle utilisent des psaumes. Ceux-ci avaient déjà structuré la vie religieuse d’Israël, dans l’Ancien Testament ; et les textes du Nouveau laissent affleurer en de nombreux endroits des citations de psaumes. C’est dire combien ils sont importants dans la compréhension de l’Évangile et l’expression de la foi personnelle et communautaire. Le livre de Jean-Pierre Prévost veut aider à une lecture active des psaumes. Il s’y exerce lui-même sur une trentaine d’entre eux, sous trois points de vue : que dit le psaume sur la situation du priant et de son Dieu, dans le contexte de l’histoire de l’Israël ancien ? Quels échos en trouve-t-on dans le Nouveau Testament ? Comment la liturgie dominicale permet-elle des résonances entre les lectures et le psaume du jour ? Le choix des psaumes étudiés montre que, pour chaque temps et chaque situation humaine, il est possible d’en trouver un qui aide à prier et à vivre ce moment en présence et dialogue avec Dieu. La première partie du livre donne des outils utiles sur leur genre littéraire, leur histoire, leur utilisation. Il ne reste plus au lecteur qu’à se mettre en exercice : ouvrir son psautier,...
CONNAIS-TOI TOI-MÊME À LA LUMIÈRE DE LA BIBLE
CHRISTUS N°247
-
Bruno RÉGENT
  Quinze méditations de textes de l’Ancien Testament servent de trame à l’itinéraire proposé, s’appuyant surtout sur les figures de David et de Salomon, avec leurs histoires, leurs prières, leurs amours et leurs péchés. À chaque fois, les parties successives du texte médité sont interrogées (que dit vraiment le texte, quels en sont les enjeux, les étonnements ?), puis commentées (c’est la partie la plus longue) et actualisées (quelles sont les situations actuelles qui en font écho ? Que penser de ce qui est proposé comme manière d’être ?). Enfin, chaque chapitre se conclut par un bref commentaire d’un passage du Nouveau Testament qui prolonge la méditation. L’auteur, prêtre du diocèse de Nanterre, a une bonne expérience du travail auprès des jeunes et de l’enseignement de la Bible : les questions posées aux textes et les actualisations renvoient à des situations concrètes, donnent des repères à des personnes tentées par la magie, la drogue, la violence, etc., en recherche de relations ajustées. C’est au lecteur à trouver comment, dans sa vie, tirer profit de ce qu’il aura découvert. Les grandes dimensions de l’existence humaine sont visitées : l’amour, la mort, la justi...
CONSOLATION ET DÉSOLATION
CHRISTUS N°247
-
Bruno RÉGENT
  Petit livre par son volume, ambitieux quant à l’ampleur du sujet traité : mettre en situation l’apport d’Ignace de Loyola sur le discernement des esprits, tant par rapport à la tradition spirituelle qui précède que les mises en oeuvre qui vont en découler. Dans l’Ancien Testament, le verbe « consoler » a une dimension de réconfort moral, après une épreuve, qui permet de reprendre souffle et vie, de renaître. Dans le Nouveau, ce thème se déploie dans plusieurs directions, notamment chez Jean qui insiste sur le Paraclet, le Défenseur et chez Paul qui montre que le lieu de l’épreuve peut aussi être une communion au mystère pascal, consolante. La consolation n’est plus alors seulement réponse ponctuelle de Dieu en faveur de celui qui est dans la détresse, elle est don définitif et perpétuel qui invite tout homme à vivre la joie de la foi. L’auteur développe ensuite l’expérience personnelle d’Ignace, et comment il en est venu à préciser, dans ses Exercices spirituels, quelques règles pour discerner les esprits : nommer les consolations et les désolations qui nous traversent, repérer d’où elles viennent, et en tirer les conséquences pour la manière de conduire sa vie. L’ensemble...
ABRAHAM ET LA PROMESSE D'UNE TERRE
CHRISTUS N°248
-
Bruno RÉGENT
  Le livre de la Genèse (chapitres 11 à 25) raconte l’histoire d’Abraham, père de la foi. Il reçoit, à 75 ans, un appel à partir, assorti de deux promesses, l’une qui concerne sa descendance, l’autre la terre.   Pars de ton pays et de ton engendrement et de la maison de ton père, vers le pays que je te ferai voir. Que je fasse de toi une grande nation et que je te bénisse, et que je rende grand ton nom et que tu sois bénédiction et que je bénisse ceux qui te bénissent – mais qui te méprise, je le maudirai – et qu’en toi soient bénies toutes les familles de la terre. Gn 12,1-3. « Pars vers le pays que je te ferai voir. » Partons donc à la suite d’Abraham, à la recherche du pays que le Seigneur fera voir. Et emportons pour la route cette perspective fondamentale qu’indique le Seigneur : « Que je te bénisse, et que je rende grand ton nom et que tu sois bénédiction et que je bénisse ceux qui te bénissent – mais qui te méprise, je le maudirai – et qu’en toi soient bénies toutes les familles de la terre. »   « Comment être bénédiction ? » (Gn 12) Abraham part avec Sara sa femme, Lot son neveu, leurs troupeaux et personnels. Et ils arrivent au pays de Canaan. Canaan e...
RESTER CONFIANT DANS LES ÉPREUVES
CHRISTUS N°248
-
Bruno RÉGENT
  Le titre exprime bien le projet du livre : s’adresser à des personnes dans l’épreuve, et les encourager à tenir bon dans la confiance. Pour ce faire, huit formes d’épreuves sont abordées, sous divers éclairages. Un témoin biblique vient ouvrir chaque chapitre, prenant le temps d’étudier la crise rencontrée et la manière de s’en sortir. Puis un ou plusieurs témoins récents sont convoqués pour montrer comment ils ont, eux aussi, traversé des difficultés similaires. Enfin des questions personnelles, des récits de sagesse, des conseils, cherchent à rejoindre le lecteur dans l’épreuve. Le livre est proche d’un accompagnement d’une personne souffrante, par texte interposé, alternant des commentaires bibliques, des enseignements à partir d’autres expériences, des encouragements à ne pas désespérer, des invitations à prier, à prendre de la distance, à offrir. La personne n’est ainsi plus seule avec sa difficulté ; elle est accompagnée. Les huit figures bibliques appelées sont : Sarah, à l’épreuve des échecs amoureux ; Joseph, aux prises avec des conflits familiaux ; Jonas, tenté par la fuite devant sa mission ; Noémi, marquée par des deuils successifs ; Mo&iuml...
A LA LUMIÈRE DE LA GENÈSE
CHRISTUS N°250
-
Bruno RÉGENT
 Cet article fait suite à une intervention auprès d’accompagnateurs spirituels de séminaristes, autour de la question de la relecture. Ceci explique son style d’alternance entre des réflexions et des propositions d’exercices (en italique) à vivre personnellement ou en groupe.     Le poème de l’Origine, qui ouvre la Bible (Gn 1), raconte la Création ; il peut être lu comme parlant de la création d’une vie spirituelle en tout homme.[1]     Au commencement (jour 0)     Sans relecture, l’existence humaine se déroule dans l’indifférencié, le gris, comme un ensemble vide et vague, avec un vent de Dieu qui tournoie et ne sait pas où se poser. Avant même le premier jour de la vie, il y a une mise en situation fondamentale à accepter : « Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre. Or la terre était vide… ». Entrer dans la vie spirituelle suppose de ne pas avoir peur de ce vide en soi – espace ouvert pour que puisse y retentir une parole –, et de croire en un Autre, Origine, qui nous précède et suscite la vie. Accepter que « Dieu créa » c’est tout de suite entendre que la Création, et l’homme en particulier, sont créés pour… Sont d&eacute...
DIEU N’EST PAS CE QU’ON CROIT
01 JUILLET 2016
-
Bruno RÉGENT
En cette Année de la miséricorde, ce livre sur le pardon arrive au bon moment. Car ce mot de « pardon » peut recouvrir bien des imaginaires, sur ce que sont le péché et sa réparation, sur qui est Dieu et qui sont les frères envers qui le péché a été commis. L’essentiel du livre est un commentaire de quelques grands textes bibliques. Il commence par relire les péchés de Caïn, de Saül et de David, le premier restant dans la culpabilité, le deuxième dans la jalousie et le désespoir, le troisième entrant dans la miséricorde. Une deuxième partie aborde la question du pardon avec les frères. Comment peut-il être authentique ? Le chapitre 18 de Matthieu qui invite à ne pas se lasser de pardonner est scruté, puis les relations de Jacob et de son frère Ésaü, enfin Joseph et ses frères. La fine analyse de ces textes montre la complexité de la démarche de réconciliation, qui suppose un travail intérieur de part et d’autre, une ouverture à l’autre pour lui-même. La troisième partie s’interroge sur qui donc est Dieu pour pardonner. Qui est ce Dieu qui nous appelle à nous réconcilier ? Est-ce un Dieu qui nous demande réparation et sacrifice ? Pour d&eacut...
DIEU N’EST PAS CE QU’ON CROIT
CHRISTUS N°251
-
Bruno RÉGENT
  Cerf, coll. « Spiritualité », 2015, 256 p., 14 €.   En cette Année de la miséricorde, ce livre sur le pardon arrive au bon moment. Car ce mot de « pardon » peut recouvrir bien des imaginaires, sur ce que sont le péché et sa réparation, sur qui est Dieu et qui sont les frères envers qui le péché a été commis. L’essentiel du livre est un commentaire de quelques grands textes bibliques. Il commence par relire les péchés de Caïn, de Saül et de David, le premier restant dans la culpabilité, le deuxième dans la jalousie et le désespoir, le troisième entrant dans la miséricorde. Une deuxième partie aborde la question du pardon avec les frères. Comment peut-il être authentique ? Le chapitre 18 de Matthieu qui invite à ne pas se lasser de pardonner est scruté, puis les relations de Jacob et de son frère Ésaü, enfin Joseph et ses frères. La fine analyse de ces textes montre la complexité de la démarche de réconciliation, qui suppose un travail intérieur de part et d’autre, une ouverture à l’autre pour lui-même. La troisième partie s’interroge sur qui donc est Dieu pour pardonner. Qui est ce Dieu qui nous appelle à nous réco...
EN QUÊTE D’IDENTITÉ
CHRISTUS N°251
-
Bruno RÉGENT
Suivi deRendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. Vie chrétienne, 2016, 128 p., 12 €.   L’actualité n’en finit pas de juxtaposer des guerres, des désespérances, les effets du chômage et du mal vivre, sans qu’en soit donnée une interprétation, au-delà des multiples causes que savent relever les sociologues et les administrations. L’auteur veut montrer que l’on peut chercher une clé d’analyse du côté de la quête de l’identité. Un jeune qui ne réussit pas à quitter père et mère, pour s’engager personnellement dans la vie, éprouve qu’une grande violence lui est faite ; il va la signifier de bien des manières. Des citoyens qui renoncent à leur conscience au profit d’un dirigeant totalitaire s’enfoncent dans une violence à l’interne – annihilation de toute opposition – et à l’externe – contre les pays environnants. Ne sommes-nous pas aujourd’hui – avec les migrations, les interrogations sur le mariage, les crises financières, le chômage – dans une vaste crise d’identité qui génère des violences multiformes ? Pour développer cette ligne d’interprétation, l’au...
LA JOYEUSE ANNONCE DU SALUT
CHRISTUS N°252
-
Bruno RÉGENT
  Le titre du premier ouvrage exprime sans doute bien l'intention de l'auteur dans ces deux livres : prêtre, prédicateur, il veut annoncer la Bonne Nouvelle du salut en Jésus Christ. D'une grande culture historique, linguistique et biblique, il choisit des passages de l'Ancien Testament, les situe dans leur contexte et les commente, à partir de sa visée. Il a fait ce travail dans des groupes de lecture de la Bible, à l'origine de ces publications. Pour le croyant en Jésus Christ qui n'a guère lu l'Ancien Testament, et qui se demande ce qu'il est possible d'en tirer pour confirmer sa foi, ces deux livres ont de l'intérêt ; ils cherchent à faire comprendre dans quelle humanité, dans quelle histoire, dans quel arbre généalogique, Jésus est venu par son Incarnation et a accompli les Écritures. Les textes choisis permettent de repérer l'enracinement de bien des détails de la vie de Jésus racontée par les évangiles, de les mettre en perspective. Dans La joyeuse annonce du salut, on se demande, au cours de la lecture des premiers textes tirés de la Genèse (neuf textes sur les treize commentés), comment la question du salut va être vraiment travaillée. Un peu à la fois, deux dominantes émergent : la généalogie de Jésus et la Pâque-Exode. Ouvrir le livre de R...
ZACHÉE OU L'ACCUEIL DU SALUT
CHRISTUS N°253
-
Bruno RÉGENT
  Cerf, « Études bibliques », 2016, 256 p., 22 €. L'invitation du pape François à visiter les « périphéries » trouve dans la rencontre de Jésus et de Zachée, en Luc 19, un fondement biblique approprié. L'auteur rassemble dans ce livre l'essentiel des commentaires des exégètes et théologiens concernant la figure de Zachée ; et il développe le contenu des principaux mots du texte, en rappelant leurs autres emplois chez Luc, et leurs sens dans la culture et la littérature de l'époque. Sont ainsi étudiés « Jéricho », « Zachée », « publicain », « petit de taille », « sycomore », « voir Jésus », « aujourd'hui », « fils d'Abraham ». La péricope prend ainsi du volume, mettant en évidence la miséricorde exercée prioritairement envers les marginaux. Il met en évidence la place centrale de cette rencontre de Jésus en marche vers Jérusalem, lui, le fils de l'homme venu chercher et sauver ce (ou ceux) qui était perdu. Le livre fourmille de citations et de références, montrant l'effort de synthèse ; on aurait aimé une conclu...
ETRANGES VISAGES DE DIEU
CHRISTUS N°254
-
Bruno RÉGENT
  Jean-Louis Ska - Bayard, 2016, 222 p. 19,90 €. L'auteur enseigne l'Ancien Testament à l'Institut biblique à Rome. Dans ce livre, il invite le lecteur à une démarche de méditation, à partir de passages clés de la Bible : Qui donc est Dieu pour agir ainsi ? À quelles démarches sommes-nous invités par ce Dieu inattendu, voire déroutant ? Quatorze brèves méditations – écrites vers 1998 – commencent par une présentation du texte, puis ouvrent des pistes de réflexion. Ces dernières sont concises, parfois simplement allusives : elles invitent le lecteur – ou un groupe – à se mettre au travail, pour en tirer profit. Les pistes proposées permettent de cheminer dans un texte et de le prier, sans être spécialiste de l'exégèse. Six autres méditations – d'écriture plus récente – établissent des parallèles avec de grandes œuvres littéraires, permettant de mettre en valeur l'originalité du point de vue biblique. Les textes sont plus longs et sont plus réflexifs que méditatifs. L'unité du livre et son plan peuvent rester peu évidents, mais peu importe. Le travail proposé permettra au lecteur d'approfondir des enjeux spirituels, de déplacer des images de Dieu et de mieux co...
TERRE DE PASSAGE
CHRISTUS N°258
-
Bruno RÉGENT
L'auteur médite sur le sens du Samedi saint, espace et moment entre la mort de Jésus et les premières apparitions du Ressuscité. Ce silence entre le Vendredi saint et le dimanche de Pâques n'est-il pas essentiel ? Ne peut-il pas nous aider à vivre notre situation présente dans le monde, selon l'esprit d'une victoire déjà acquise mais dont les effets sont encore en attente d'accomplissement ? La méditation se déploie dans plusieurs directions. Elle commence par des éléments scripturaires et théologiques. Dans le Credo, nous affirmons qu'« il est mort, a été enseveli, est descendu aux enfers ». Cette descente dans les bas-fonds de l'humanité, en solidarité avec les pécheurs, est déjà une victoire sur la mort : mais elle est cachée et demande au croyant de tenir ferme dans la foi pour que le Samedi saint ne soit pas que le souvenir de la mort mais aussi l'annonce de la promesse de la vie donnée à tous. Ce blanc dans les évangiles – il n'y a pas de récit des événements ayant eu lieu ce samedi – est silence de Dieu : le priant est écartelé entre la désespérance et la joie du fin silence divin, avec Élie à l'Horeb (1 R 19,12). Le Samedi saint est aussi un jour de sabbat – le jour où tout e...
LE PÉCHÉ DANS LA DYNAMIQUE DES EXERCICES
CHRISTUS N°262
-
Bruno RÉGENT
Il est difficile de parler du péché. Mais, à ne pas l’évoquer, on court le risque de ne plus parler du cœur de la foi chrétienne, du salut. Relire le parcours des Exercices spirituels de saint Ignace de Loyola, sous cet angle du péché, peut aider l’intelligence de la foi et sa pédagogie. Le principe et fondement (Exercices spirituels, 23), porche d’entrée du parcours, fixe un cadre général à la démarche. S’il n’est pas nécessaire d’avoir intériorisé tout son contenu pour avancer – le retraitant découvrira, au fur et à mesure, combien ce Fondement a des implications profondes –, il donne cependant quelques clés sans lesquelles il est difficile d’aborder la première semaine et donc le péché comme tel. Le « Principe et fondement » Parmi ces préalables, on peut noter l’importance d’avoir une image positive de Dieu. Comme Créateur et Rédempteur, il veut l’homme vivant : que celui-ci bénisse son existence, sa liberté ; qu’il respecte les autres et la création ; qu’il soit au service de la vie et de la justice. Si le retraitant pense que Dieu est un juge sévère et redoutable, s’il n’est pas traversé par un d&ea...
LA MARCHE DANS LA BIBLE DE JACQUES NIEUVIARTS
CHRISTUS N°262
-
Bruno RÉGENT
Voici un bon guide pour éclairer les véritables enjeux de notre marche humaine. L’auteur parcourt dans la Bible les grandes figures – Abraham, Isaac, Jacob, Moïse, Élie, etc. – en mettant en évidence leur itinéraire ou plutôt leur manière d’être, en chemin vers le pays de la promesse, de la bénédiction et de la fraternité. Les premiers chapitres montrent des patriarches, nomades, apprenant à écouter la parole de Dieu : ils partent dans la confiance – sans savoir –, à distance des préjugés et des peurs de l’autre. Ces temps immémoriaux fixent des repères et des attitudes qui vont servir, de génération en génération, à interpréter les signes des temps, à croire en la fidélité de Dieu, malgré les épreuves. Les temps des juges, des prophètes, des rois, jusqu’à l’Exil et la déportation sont ainsi relus à la lumière des fondamentaux : la marche s’est-elle transformée en installation, ou l’épreuve reste-t-elle une invitation à poursuivre la route dans la foi ? Dieu est-il fidèle, malgré les infidélités de son peuple ? Où trouver, dans nos déserts urbains, des puits de la rencontre,...