Bernard Forthomme

L’EXPÉRIENCE SPIRITUELLE DE L’ABBÉ PIERRE
CHRISTUS N°220
-
Bernard Forthomme
Si nous désirons approcher la spiritualité de l’abbé Pierre, il faut d’abord surmonter le cliché de l’instigateur d’Emmaüs, perçu avant tout comme un homme d’action, sans lien vital à la prière aventureuse. Or l’abbé Pierre reconnaissait volontiers que si l’action lui était plus spontanée que le reste, elle ne suffisait pas à le définir. L’abbé Pierre est avant tout un homme d’aventure, celui qui accepte l’événement non comme une action, mais comme un acte énigmatique qui rompt la continuité de l’existence. L’aventure est l’épreuve d’une rupture avec l’humeur marécageuse antérieure, toujours à ressaisir. En outre, il faut se persuader qu’une expérience comme celle de l’abbé Pierre n’est pas réservée à un secret personnel ni à ses com­pagnons. Songeons tout particulièrement aux disciples d’Emmaüs et à leur inintelligence de la mise à mort de Jésus, bien qu’ils l’aient fréquenté de son vivant. Ils continuaient à rêver à une harmonie politique et religieuse, à s’apitoyer sur leur rêve déçu, à fuir Jérusa­lem pour sauver leur peau. Il faudra...
Mots clés : Charité Eglise Expérience spirituelle Justice Mourir Pauvreté Politique Prière Saint François d’Assise Vocation
Lire la suite
FACE AUX ÉLÉMENTS
CHRISTUS N°215
-
Bernard Forthomme
Christus : Quelle est la visée du combat spirituel ? Quelles sont ses contrefaçons ? Bernard Forthomme : Souvent, la notion de combat est liée à un aspect belliqueux, violent, alors qu’il peut être aussi un jeu qui, loin de favoriser la violence ou d’être un affrontement destructeur, est plutôt la manifestation de la paix. Il en va ainsi des Jeux Olympiques. Il peut y avoir dans le combat spirituel la dimension ludique de l’affrontement, et donc la joie — une joie austère, rugueuse, un bonheur difficile. À cause de la fonction militaire du combat, on identifie volontiers le combat spirituel à une certaine forme de volontarisme, à l’acquisition de vertus, à une forme de pélagianisme, alors que la dimension du jeu a ceci d’intéressant qu’on n’est jamais le vainqueur définitif, surtout dans les formes de jeu aléatoire. Il y a toujours la possibilité d’une revanche : « On va remettre ça : encore une dernière !… » Une dimension d’inachèvement, d’indétermination, est propre au combat spirituel. Loin de vouloir acquérir par la force un résultat, ou un salut, ou une victoire définitive, nous pouvons laisser la place à un perfectionnement : pour le sportif, le combat est toujours inachevé et perfectible. La visée...
Mots clés : Charité Joie Paternité Pauvreté Saint François d’Assise Universalité
Lire la suite
LA VIOLENCE ÉVANGÉLIQUE
CHRISTUS N°192
-
Bernard Forthomme
Douceur ou violence dans l'Evangile ? Nous sommes tentés d'opter, et par là d'affaiblir l'une ou Vautre Si Jésus invite à apprendre de lui la douceur du Royaume, il affirme aussi que seuls les violents s'en emparent L'article qu'on va lire analyse avec rigueur les explications biaisées de la violence évangélique pour révéler la racine de celle-ci. La radicalité de l'appel du Christ implique une rupture qui manifeste la sainteté de Dieu et le mystère de son choix préférentiel un amour « jaloux » qui veut que tout lui soit voué sans reste « Ce langage est dur, qui peut l'entendre ? », disent beaucoup de disciples (Jn 6,60) Mais ce sont les paroles de la vie éternelle, des paroles qui opèrent un discernement II faut aller jusque-là si l'on veut entendre l'évangile dans son tranchant L’évolutionnisme s'efforce de voir dans la violence biblique le transit d'une société qui passerait de la violence affirmée au refus de principe d'en user La violence ne serait en somme qu'une phase, sans doute indispensable, dans le processus continu de l'évolution. La difficulté d'une telle position, c'est qu'elle rend très énigmatique ou résiduelle, voire rhétorique non seulement la nette persistance de la violence de Dieu et l'expression de la colère de...
Mots clés : Marie
Lire la suite
FACE AUX ÉLÉMENTS
CHRISTUS N°234HS
-
Yves ROULLIÈRE Bernard Forthomme Paul Legavre
Bernard Forthomme o.f.m. Centre Sèvres, Paris. A récemment publié au Cerf : Théologie des émotions, structurée par l’expérience théâtrale (2008), et chez Lessius : Les aventures de la volonté perverse (2010) et Homme, où es-tu ? Abrégé d’anthropologie critique (2012). Parution initiale de cet article (ici revu et augmenté) : juillet 2007. Saint François d’Assise (José de Ribera) © Giraudon / The Bridgeman Art Library Christus : Quelle est la visée du combat spirituel ? Quelles sont ses contrefaçons ?   Bernard Forthomme : Souvent, la notion de combat est liée à un aspect belliqueux, violent, alors qu’il peut être aussi un jeu qui, loin de favoriser la violence ou d’être un affrontement destructeur, est plutôt la manifestation de la paix. Il en va ainsi des Jeux Olympiques. Il peut y avoir dans le combat spirituel la dimension ludique de l’affrontement, et donc la joie – une joie austère, rugueuse, un bonheur difficile. À cause de la fonction militaire du combat, on identifie volontiers le combat spirituel à une certaine forme de volontarisme, à l’acquisition de vertus, à une forme de pélagianisme, alors que la dimension du jeu a ceci d’intéressant qu’on n’est jamais le vainqueur d&e...
Mots clés : Saint François d’Assise
Lire la suite
L’EXPÉRIENCE SPIRITUELLE DE L’ABBÉ PIERRE - BERNARD FORTHOMME
01 AOÛT 2012
-
Bernard Forthomme
L’EXPÉRIENCE SPIRITUELLE DE L’ABBÉ PIERRE (Christus n°220, « Vivre les ruptures », pp. 445-454) "Le 5 août sera fêté le centenaire de la naissance de l’Abbé Pierre, dont l’essentiel de la vie fut guidée par « l’écoute des pauvres » et par la recherche d’une action constante à leur égard. Ce peut être l’occasion de relire le très bel article de Bernard Forthomme sur « l’aventure » spirituelle de l’Abbé Pierre" Remi de Maindreville Nous le mettons en accès libre durant ce mois d'août. Bonne lecture!
Mots clés : Amour
Lire la suite