Bénédicte Guillon-Verne

ÉGLISES ET ABBATIALES
CHRISTUS N°211
-
Bénédicte Guillon-Verne
J’ai eu la chance d’habiter dix ans au pied de la colline de Vézelay. Pendant toutes ces années, mon travail fut celui d’un « passeur » entre le patrimoine de Vézelay, particulièrement la basilique, et les nombreux publics qui venaient s’y rendre. J’ai pu alors appréhender les attentes des visiteurs, la force d’attraction d’un tel lieu, et chercher des moyens pour transmettre au mieux la beauté et la richesse de ce patrimoine mondial de l’humanité. J’ai habité par la suite en Charente-Maritime. La Pastorale du Tourisme et des Loisirs du diocèse m’a demandé de travailler sur la mise en place d’une formation pour les responsables des petites églises de cette région. La question en amont est toujours la même : comment accueillir et préparer des millions de vacanciers des plages à entrer dans un lieu de silence, de paix, de mystère ? Que recherche le touriste lorsqu’il entre dans une église ? Pourquoi en franchit-il le seuil ? À un premier niveau, parce que la visite est gratuite ; parce que l’art roman est à la mode ; parce que l’endroit est frais, agréable et même reposant ; parce que, « petit, j’y allais avec ma grand-mère — alors pour elle, je vais mettre un cierge » ; parce qu’il y a quelque cho...
Mots clés : Corps Eglise Mémoire
Lire la suite