Mame, « Le point spirituel », 2020, 80 p., 9,90 €.

Dans ce livre, Luisa Curreli, sœur de Notre-Dame du Cénacle, maîtresse des novices et engagée dans la formation à l'accompagnement spirituel, pose de manière éclairante ce qu'est – et ce que n'est pas – l'accompagnement spirituel, à la différence de la confession ou de l'accompagnement psychologique par exemple. Une brève introduction précise qu'on en parlera selon l'héritage d'Ignace de Loyola, animé par la certitude confiante que Dieu est à l'œuvre dans le cœur de la personne accompagnée. L'auteure rappelle que ce qui est visé dans l'accompagnement spirituel, c'est d'offrir un espace de parole qui favorise l'autonomie de la personne dans son écoute de l'Esprit afin qu'elle trouve « par elle-même et en elle-même, sa manière propre de vivre, d'engager sa vie selon l'Esprit ». L'auteure propose ensuite des critères pour la recherche d'un accompagnement spirituel et des repères concrets pour vivre la rencontre d'accompagnement, pratiquer la relecture ou oser prendre la parole. « Tout est important, rien n'est accessoire. Car tout ce qui fait la vie peut être déposé et partagé. » Mais « pour nommer les résonances spirituelles de ce qui est vécu, une présence à soi-même et une attention à ce qui se passe en soi sont nécessaires ». Sœur Curreli ne méconnaît pas les emprises possibles. Elle insiste sur la nécessité de la supervision qui aide à s'ajuster comme sur celle de se tenir au cadre fixé qui est garant d'une relation saine. La figure de Jean Baptiste, « ami de l'époux », indique à l'accompagnateur sa juste place pour que cette relation reste libre et libérante, sans qu'il entre dans l'intimité de l'accompagné et de Dieu. Des annexes viennent utilement compléter ce petit guide pratique et précis qui va à l'essentiel et aide à s'orienter. Il sera lu avec profit par qui voudrait en savoir plus, être accompagné ou progresser dans l'accompagnement spirituel.