Le dialogue qui va suivre ne répond pas de la généalogie de Guillaumax, de la fréquence avec laquelle Jésus parlait du haut d’une montagne, de la foi de la femme de Pilate, ni d’un Nicodème résolument scientifique. Si les personnages ont tous été inventés, ils n’en sont pas moins tous vrais. À travers eux, nous souhaite­rions que les lecteurs puissent discerner les vraies questions qui se posent aux scientifiques et aux croyants, sources de tant de joie et de souffrance, et restent convaincus qu’une juste et paisible harmonie entre les deux approches signe aussi bien la survie de la foi que celle de la science, c’est-à-dire, tout simplement, celle de l’humanité.
 

Scène 1 : Après avoir rencontré le Nazaréen

 
Nicodème : Asclépias, je te redis, puisque tu me le demandes, les paroles du Nazaréen que je suis allé voir de nuit : « Comment, toi, Nicodème, le grand savant de ton époque, l’homme intègre aussi, tu ne saisis pas mes paroles ? Par exemple, qu’il faut naître de nouveau ?... Mais enfin, beaucoup le comprennent. » Puis Jésus a ajouté avec douceur : « Sois béni, Nicodème, d’être venu jusqu’à moi »… J’ai ressenti alors la même intense émotion que seules m’avaient donnée jusqu’alors la beauté des mathématiques et la joie de la découverte… Mais venons-en aux sciences. Tu prendras donc la parole dans quelques mois lors de notre rencontre de savants à Alexandrie. Tu en connais le thème : « En quoi le nouveau paradigme sur lequel se fonde ma théorie mathématique de l’émergence et de la complexité modifie-t-il radicalement, tant scientifiquement que philosophiquement, notre façon de comprendre le vivant ? » 1.
Asclépias : Oui, maître. Mais j’ai étudié Héraclite, Lucrèce, et surtout Aristote.
Nicodème : Ne m’appelle pas « maître », je te l’ai déjà demandé. Nous ne devons pas faire cas des honneurs et nous refusons la course à l’argent. Tu le sais, l’argent pollue tout 2. Nous avons d’autres préoccupations, Asclépias. Nous n’avons pas à suivre les modes. Exerce au contraire ton esprit critique. Apporte-moi la contradiction à partir de l’expérience ou des mathématiques pour lesquelles tu es doué. C’est ainsi que se construit la science et qu’elle ne cesse de progresser. De même, garde en mémoire le principe de non-contradiction…
Asclépias : … cher aux philosophes depuis longtemps.
Nicodème : Notre but est commun avec celui des philosophes : penser le monde, la vie et l’homme 3. Nous reprenons d’ailleurs leurs interrogations : le temps, l’espace, le cosmos, l’énergie, le temps, et pour nous, Asclépias, la vie, son commencement et son histoire. Seule notre méthodologie diffère de la leur. Toi qui as étudié les mathématiques à l’école de Pythagore, tu sais bien qu’il était aussi un philosophe...
Asclépias : Et aussi un mystique. Il voyait dans les nombres le...
La lecture de cet article est réservée aux abonnés.
COMMENTAIRES
Vous devez être connecté pour poster des commentaires.