LAnnée de la vie consacrée aura-t-elle permis les mises au point et les avancées qu’elle donnait d’espérer, ou s’est-elle achevée sur le bilan d’un effort communicationnel intense, mais limité à l’usage interne ? Que restera-t-il des portes ouvertes et campagnes de presse, si les questions pendantes depuis Vatican II et, en tout cas, l’exhortation postsynodale Vita consecrata, n’ont pas été affrontées dans leur complexité ? Vatican II est le premier des Conciles à avoir offe...

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.