Dans notre société sécularisée de plus en plus diversifiée, découvrir et recevoir sa vie comme une vocation ne va plus de soi. Des conceptions anthropologiques différentes y coexistent et parfois s’y affrontent. Certains considèrent subir leur vie, d’autres estiment la construire eux-mêmes sans référence à une transcendance ou à un humanisme commun. Dans ce contexte où les chrétiens, très minoritaires, se retrouvent avec peu d’appuis extérieurs, il y a urgence à développer dans toute l’Église...
La lecture de cet article est réservée aux abonnés.