L’accompagnement spirituel est un charisme ecclésial mis au service de la croissance spirituelle de celles et de ceux qui désirent suivre le Christ. Cette aide fraternelle pour le discernement repose sur la conviction que la vie chrétienne est une vie selon l’Esprit et que, là où est l’Esprit, là est la liberté.

« Nous sommes tous appelés à la sainteté. » Cet appel du concile Vatican II s’enracine dans notre baptême1 qui nous configure au Christ, dans l’Esprit.

Saint Pierre exhorte les communautés chrétiennes de la Diaspora en ces termes : « Vous, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis pour proclamer les louanges de Celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière » (I P 2,9). Cette extension de la promesse faite à Israël, promesse qui n’est pas abolie, est maintenant ouverte et étendue aux nations. De cet enseignement de l’Apôtre, les premières générations chrétiennes en ont tiré la conviction que, configurés au Christ par le baptême, nous sommes tous appelés à vivre sa triple fonction : prophétique, sacerdotale et royale. C’est cette référence qui va servir d’armature à l’exhortation apostolique de Jean Paul II sur « la vocation et la mission des laïcs dans l’Église et dans le monde ». Je le cite : « La participation des laïcs à la triple fonction de Jésus, prêtre, prophète et roi, trouve d’abord sa racine dans l’onction du baptême puis son développement dans la confirmation et son achèvement et son soutien dans l’eucharistie… » (Christifideles laici, n° 14).

Précisons encore que le baptême nous configure à la mission du Christ prêtre, prophète et roi (serviteur), trois appels qui visent le salut du monde : prêtres pour consacrer le monde à Dieu à travers « la gérance des choses temporelles » (Lumen gentium, n° 31) ; prophètes pour annoncer, par la parole et l’exemple d’une vie féconde, la Bonne Nouvelle des béatitudes évangéliques ; rois, serviteurs de la justice de Dieu dans les conflits de l’Histoire. En tout ceci, ce sont des générations d’acteurs de l’avenir du monde que le baptême suscite et accompagne.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.