Face au risque d'abus inhérent à toute relation d'accompagnement, il est indispensable de repréciser ce qu'est l'accompagnement spirituel. De quel type de relation s'agit-il ? Quels sont ses contours et sa visée ?
 

Depuis le début du christianisme, des personnes ont cherché des frères et sœurs aînés dans la foi pour être aidées dans leur quête de Dieu. Des Pères (Antoine, Évagre) et des Mères du désert (Macrine, Marie), des hommes et des femmes expérimentés qui, par la prière, par l'ascèse et la solitude, sont devenus familiers de Dieu, sont recherchés par ceux qui désirent grandir dans leur relation à Dieu. Cette recherche n'a pas disparu aujourd'hui. Mais de quoi parle-t-on quand on parle d'« accompagnement » ? De quel type de relation s'agit-il ? Quels en sont les contours ? Quels sont la visée et l'horizon à atteindre ? Le contexte actuel des abus sexuels dans l'Église invite avec urgence à préciser ces contours et cet horizon. Cette relation d'accompagnement sera décrite, interrogée, analysée et enracinée au fil des articles de ce dossier.

Les personnes qui font une démarche pour être accompagnées spirituellement portent des demandes variées. On pourrait aller jusqu'à dire qu'il y a autant de motivations que de personnes !

Ce qui est attendu de cette démarche est lié à la manière de concevoir l'accompagnement spirituel. Certaines attentes sont en cohérence avec la tradition de l'Église : l'accompagnement spirituel est un compagnonnage avec un frère ou une sœur plus expérimentés dans la vie dans l'Esprit et le discernement, avec qui faire route. Ce qui est attendu est que celui qui accompagne soit là, présent et bienveillant, aide à nommer la présence de Dieu dans la vie de la personne accompagnée, les combats pour avancer, pour grandir en liberté et en autonomie dans la vie de foi. D'autres attentes sont moins dans cette tradition : le focus est mis sur l'accompagnateur1, vu comme celui qui sait plus que la personne accompagnée, qui a des réponses aux questions, qui dit vers où aller, ce qu'il faut faire et ce qu'il ne faut pas faire. La manière de comprendre l'accompagnement spirituel tant de la part de celui qui le demande que de celui qui le donne suscite des dyna...

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.
COMMENTAIRES
Vous devez être connecté pour poster des commentaires.