Le souffle du Seigneur viendra sur toi et il te couvrira de son ombre » (Le 1,35), est-il annoncé à Marie. Et sa terre en sera merveilleusement fécondée. Le Créateur deviendra l'enfant de la Femme : « Qu'il me soit fait selon ta parole. » En effet, Marie est le signe incommensurable et condensé que Dieu prend au sérieux la collaboration humaine. Elle est cette Femme, partenaire de Dieu, à qui elle offre l'espace de son « oui », de sa chair, de sa vie pour l'expression temporelle de sa plénitude « de grâce et de vérité » (Jn 1,14). Dieu est en elle livré aux hommes.

Un chemin


Parcourir l'Evangile pour se mettre à l'écoute de la Parole, c'est emprunter le chemin que Dieu lui-même a choisi : Marie. L'emprunter à notte tour, c'est notte plus fiable garantie d'être accordés à la manière de Dieu. Certes, seul Jésus pouvait ouvrir le del aux hommes, mais Marie seule a ouvert notte terre à Dieu, a offert une brèche par où le Souffle pouvait pénétrer dédsivement la création, a tissé de sa chair un coeur d'homme qui pouvait être large coupe absolument. La porte de l'histoire du salut en Jésus Christ est cette femme (Ga 4,4).
Quand les temps sont pleins, elle est la réponse de la terre qui, de ce fait est en marche vers la ttansfiguration. Terre transfigurée dont Marie est déjà le visage Tout être humain trouve alors dans la figure de Marie le secret de sa condition et de son appel. Il s'agit de renaître ; il s'agit, par l'Esprit créateur, de laisser prendre corps au Christ et à son Evangile dans nos propres existences et dans le monde.
Les fausses images du Christ inspirées par des idéologies peuvent se passer de Marie. Mais il y a alors danger que le Christ n'ait pas pris notte humanité, que Dieu ne soit plus humain, que notte monde et nous-mêmes manquions de chair et manquions de souffle. Seul l'Esprit qui a cru en Marie peut nous « consacrer dans la vérité » du Christ et peut, avec elle parier pour l'incarnation. Mais Marie ne se mettra pas au-dessus de Jésus : elle est pour lui, elle est la servante (Le 1,26s). Son service se fera dans la vie de tous les jours, dans une foi qui ne cesse de s'approfondir.
Si le Verbe s'est fait chair, c'est pour que, par la foi, tous connaissent le nom du Père et que « l'amour dont le Père a aimé le Fils soit en eux et lui en eux ». Jésus incamé est pour toujours l'oeuvre de l'Esprit avec Marie. La lente confection et révélation de son corps, commencée en Marie se poursuit tout au long de l'histoire, par la force venue d'en haut. Inguérissablement en quête de Celui que nous avons trouvé, nous le cherchons encore en oeuvrant au rassemblement et à la manifestation de son corps. Le corps eucharistique et le corps que se construit le Ressusdté dans notte monde ne sont pas séparables du corps de l'Homme-Dieu né de Marie. L'Esprit est Celui qui permet au Fils de prendre corps. Entrer dans les réalités qui sont le...

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.