Comment gérer son temps ? Comment le vivre autrement que comme une source continuelle de stress et de préoccupation ? Son accélération dévorante est sans doute l'expérience la plus habituelle que nous faisons de lui. Rien de ce que nous sommes n'échappe à son emprise et, pourtant, nous ne cessons d'y imprimer notre humanité. La soif de vivre, d'aimer, de créer, de mettre au monde nourrit notre désir d'habiter ce temps qui nous fait courir.

La saveur d'un instant ou d'une rencontre nous pose et nous re-crée de l'intérieur. Nous pouvons habiter librement le présent, donné ici et maintenant, au profit d'un avenir alors moins incertain. En tension entre une pression qui nous disperse et des moments qui nous rassemblent intérieurement, notre identité s'enrichit et ouvre notre histoire. Jésus en est le témoin parfait. Il se laisse porter par les rythmes de son époque, où il trouve à s'accorder au rythme de Dieu son Père, dont il révèle l'amour jusque sur la Croix, ultime passage vers la vie. Il accomplit la sagesse de Qohélet, dans la Bible : « Un temps pour enfanter et un temps pour mourir… »

Le shabbat est une manière fondamentale d'habiter le temps, en se retirant, à la manière de Dieu, de l'activité créatrice, pour y discerner sa bonté. La résurrection de Jésus Christ, elle, inaugure la création nouvelle que réalisent les actions et relations tissées dans un amour juste : pratiques solidaires qui habitent le temps de l'économie de manière plus créative. Rites familiaux et communautaires qui fortifient les liens en « célébrant » l'amour gratuit dans un quotidien tendu. Les Exercices spirituels proposent une diversité de temps minutés qui dispose à rencontrer et suivre le Christ en toute situation. Habiter le temps libère d'une volonté de tout maîtriser, pour que, d'une conscience plus vive de nos failles et des limites de la planète, renaisse un style de vie plus humble, juste et détendu.

 

Découvrir notre nouveau n° Habiter le temps !