À Nancy, en périphérie du centre-ville, à quelques centaines de mètres de la place Stanislas, un quartier industriel est né à la fin du XIXe siècle, là où les marais et la proximité tant du canal que de la Meurthe offraient l’eau nécessaire à l’implantation de tanneries et d’abattoirs. Les odeurs dégagées par ces activités contribuaient à donner une image dévalorisée de cette « périphérie ». Plus encore, des inondations récurrentes y ont dégradé les prix de l’immobilier.

Progre...
La lecture de cet article est réservée aux abonnés.