Salvator, 2019, 128 p., 14 €.

Publié alors que se multiplient les divulgations sur les scandales pédocriminels et les abus commis par des ministres ordonnés, le livre a le mérite de prendre à bras-le-corps la crise actuelle de l'Église. Pas à pas, à l'école de Rachel qui pleure ses enfants qui ne sont plus, l'auteure veut tracer pour les catholiques une voie pour qu'ils se laissent mener par le Seigneur vers la consolation et la vie, quel que soit le désastre auquel l'Église est confrontée.

Dans une première partie intitulée « Là où est ton trésor », l'auteure invite à revenir aux dons reçus par l'Église qui sont source de consolation : les prophètes qui osent regarder la crise en face et croient que Dieu ramènera son peuple vers la vie, l'Évangile si vivifiant, le Fils de Dieu qui vient à nous et donne sa vie par amour, la nouveauté du Christ qui se dit comme fraternité au cœur de l'Histoire et sa présence fidèle à notre monde.

Dans la seconde partie, l'auteure appelle la communauté ecclésiale à oser « les petits pas de la consolation ». Au gré de brefs chapitres, l'auteure propose six pas : reconnaître la souffrance qui accable les prêtres, surmonter les tentations identitaires qui ne mènent qu'à l'impasse, oser penser et croire que l'Église a un avenir, sortir du déni et faire face à l'urgence du changement, renoncer à faire de l'institution et des ministres des idoles sacralisées, accueillir ce qui vient.

Dans ces pages, l'auteure parle toujours du sein de l'Église, comme baptisée, affectée par la crise et en attente de la consolation que Dieu promet. Aussi la lecture de ce livre peut-elle aider chacun sur ce chemin vers une vie nouvelle en Église.