PARCOURS DE LECTURE SPIRITUELLE
L'ORDINAIRE ET LE SUBLIME
DOSSIERS
LA VIE SPIRITUELLE EN PAROISSE
  Dans le contexte d'une vie paroissiale inquiète de son avenir, qu'est-ce qui nourrit la vie spirituelle des personnes attachées à la vitalité de leur paroisse ? D'où tiennent-elles leur dynamisme ? Mais, en retour, qu'est-ce qui altère leur « consolation » ? Qu'est-ce qui les blesse, les « désole », les met à l'épreuve ou prêtes à combattre ? Tel est le sujet de ce numéro de Christus qui nous a conduits à lancer une « Enquête sur la vie spirituelle en paroisse », dont le compte rendu ouvre ce dossier. Qu'on soit théologien·ne ou simple paroissien·ne, qu'on milite dans un mouvement ou une association, ou qu'on appartienne à un groupe de prière ou à une communauté, la participation à la vie de sa paroisse relève d'un choix personnel pour une proximité où « Dieu rassemble son Peuple », bien au-delà des croyant·es. L'engagement affectif qui motive les hommes et les femmes d'aujourd'hui nourrit un désir de liens communautaires ouverts et fraternels et une soif d'approfondissement et d'accompagnement spirituels. De là naît une créativité plus visible dans les lieux de culte dont la vocation est d'épouser au mieux les contours d'une société de...
LIRE ET MÉDITER
PRÊTRE À BÉNARÈS D'YANN VAGNEUX
Ce recueil de textes écrit par un prêtre des Missions étrangères de Paris (MEP) est l'occasion d'une plongée missionnaire, retraçant son expérience éclairée par les grandes figures que furent, entre autres, Jules Monchanin et Pierre Ceyrac, inspirés par les écrits de Pierre Teilhard de Chardin, de Henri de Lubac ou d'Yves de Montcheuil. Son parcours nous parle de l'universalité de l'Église au cœur d'un enfouissement, d'une inculturation au plus près des peuples qu'ils rencontraient. Ces textes donnent du souffle, ouvrent des horizons, appellent à se laisser transformer par les différences. De belles pages évoquent la présence des religieuses en ces pays de missions, dont l'œuvre est si importante, souvent vécue dans la discrétion et le silence. Il s'agit, pour l'auteur, de « partager la présence du Christ au cœur du monde, humblement, totalement, sacramentellement, d'une présence que l'Église doit à tous les hommes de toutes les cultures, au-delà des limites de son institution et du bercail de ses fidèles », écrit dans sa postface Robert Scholtus. Yann Vagneux témoigne en « semeur d'Évangile ». On prend la mesure de ces fruits à la capacité d'être les joyeux missionnaires de ce que l'Esprit a...