Quand le temps nous est donné...
VIVRE À SON RYTHME
DOSSIERS
LA CONVERSION
La conversion de chacun est un événement pour tous. Même si les récits de conversion racontent une aventure personnelle, ils ont pourtant une portée collective, ce que révèlent tant de vies de saints. Si l'appel à la conversion répond à une quête spirituelle, parfois à un désir intime, si elle se propose comme un bouleversement inattendu, la tâche de tout converti consiste à la laisser prendre place dans son existence, à la soumettre à l'épreuve du réel et à celle de la rencontre de frères et de sœurs. La conversion se déploie et se renouvelle ainsi au long de la vie, dans la fidélité à soi comme dans l'ouverture à l'autre et à l'Esprit qui fait naître le désir et le purifie. Cheminer de la sorte, c'est entrer dans la dynamique même de l'Esprit qui fait toute chose nouvelle, c'est accueillir la nature « débordante » de celui-ci comme le feu qui se répand. L'histoire d'Ignace en témoigne : seul, puis avec ses compagnons, il n'a eu de cesse de chercher à ouvrir à d'autres la possibilité de la rencontre intime de Dieu, en entrant en conservation avec eux. Toute expérience singulière de conversion s'insère dans une histoire collective plus large et contribue à la féconder. La conversion personnelle relie à d'autres et c'est dans l'expérience de la relation qu'elle prend corps. La conversion se mesure à son fruit qu'est la communion, même si cette dernière n'est jamais acquise. Ce mouvement personnel de conversion, qui s'inscrit dans une dynamique collective toujours à parfair...
LIRE ET MÉDITER
ET TU NE RÉPONDS PAS
Salvator, 2021, 206 p., 20 €. Ce livre s'adresse à ceux pour qui la prière est un combat qui n'est jamais gagné. C'est-à-dire aux gens normaux de notre temps. Ceux qui s'épuisent à appeler au secours un Dieu impossible à joindre en ligne. Ceux aussi qui se demandent s'il vaut vraiment la peine d'informer Dieu de nos besoins. Ceux encore qui n'arrivent plus à croire en un Dieu qui voudrait du bien aux hommes : n'est-ce pas folie de supplier que soit détourné un ouragan, éteinte une pandémie, enrayé un cancer ? Ce livre leur offre la chance de découvrir que la prière n'est pas ce qu'ils croient, ni « Dieu » non plus. Il entraîne assez loin des sentiers battus par les amateurs de certitudes pieuses, de formules rassurantes parce qu'immémoriales. Ce n'est pas un traité de spiritualité, au sens classique du mot. C'est l'œuvre d'un philosophe croyant qui possède aussi bien le catéchisme courant que le discours théologique savant. Prêtre lyonnais, il a une longue expérience du terrain (paroissial, associatif, carcéral), ce qui n'était pas vraiment le cas de Maurice Bellet, ni de Michel de Certeau, qu'il admire fort, lui aussi. Il s'interroge : « Que faisons-nous lorsque nous prions aujourd'hui ? » Aujourd'hui : c'est-à-dire après avoir pris au sérieux les questions posées par les penseurs « déconstructivistes », autrement redoutables que la vieille mitraille de la libre-pensée ou les affres de « l'humanisme athée » sur lesquelles s'était penché Henri de Lubac. Après avoir pris a...