Quand le temps nous est donné...
VIVRE À SON RYTHME
DOSSIERS
LA CONVERSION
La conversion de chacun est un événement pour tous. Même si les récits de conversion racontent une aventure personnelle, ils ont pourtant une portée collective, ce que révèlent tant de vies de saints. Si l'appel à la conversion répond à une quête spirituelle, parfois à un désir intime, si elle se propose comme un bouleversement inattendu, la tâche de tout converti consiste à la laisser prendre place dans son existence, à la soumettre à l'épreuve du réel et à celle de la rencontre de frères et de sœurs. La conversion se déploie et se renouvelle ainsi au long de la vie, dans la fidélité à soi comme dans l'ouverture à l'autre et à l'Esprit qui fait naître le désir et le purifie. Cheminer de la sorte, c'est entrer dans la dynamique même de l'Esprit qui fait toute chose nouvelle, c'est accueillir la nature « débordante » de celui-ci comme le feu qui se répand. L'histoire d'Ignace en témoigne : seul, puis avec ses compagnons, il n'a eu de cesse de chercher à ouvrir à d'autres la possibilité de la rencontre intime de Dieu, en entrant en conservation avec eux. Toute expérience singulière de conversion s'insère dans une histoire collective plus large et contribue à la féconder. La conversion personnelle relie à d'autres et c'est dans l'expérience de la relation qu'elle prend corps. La conversion se mesure à son fruit qu'est la communion, même si cette dernière n'est jamais acquise. Ce mouvement personnel de conversion, qui s'inscrit dans une dynamique collective toujours à parfair...
LIRE ET MÉDITER
MISSION, ARCHEVÊQUE ANASTASE
Édité par Job Getcha, traduit par Isabelle Tambrun-Kamaroudis, Éditions Apostolia, 2021, 426 p., 15 €. Théologien orthodoxe, artisan de longue date du dialogue œcuménique et fort de plusieurs expériences missionnaires en Afrique de l'Est, l'archevêque Anastase de Tirana, de Durrës et de toute l'Albanie est une personnalité charismatique. Cet ouvrage rassemble dix-huit conférences prononcées entre 1964 et 2018 sur un thème qui lui est cher : la mission. L'auteur y développe un certain nombre d'affirmations sur la nature de l'Église et sur la responsabilité des chrétiens dans l'élan missionnaire, exprimées dans un style simple et laissant voir la complémentarité de deux perspectives. D'un côté, l'apport de la tradition orthodoxe conduit à enraciner tout élan missionnaire dans le dogme trinitaire et dans la dimension doxologique de la vie chrétienne. Il s'agit en effet pour tout être humain de recevoir l'amour des trois Personnes divines, d'entrer dans une réponse personnelle de glorification et de marcher sur un chemin de divinisation dont l'Ascension du Christ fournit le modèle. D'un autre côté, conscient du nationalisme qui caractérise de nombreuses Églises orthodoxes et de l'attitude de défense qui a prévalu historiquement chez des communautés souvent persécutées ou minoritaires, l'auteur propose quelques éléments caractéristiques d'une attitude missionnaire : contre tout provincialisme, la conscience du caractère universel de l'identité orthodoxe et de la responsabilité...